LA TERRE DU MI­LIEU L’OMBRE DE LA GUERRE

Pour­quoi se mon­trer ori­gi­nal lors­qu’on bé­né­fi­cie d’une telle en­seigne !

Jeux Video Magazine - - CONSO -

Ce­le­brim­bor, l’un des per­son­nages du Sil­ma­ril­lion, a for­gé un an­neau de pou­voir pour vaincre Sau­ron. D’autres an­neaux mi­neurs ont été don­nés aux hé­ros que vous al­lez in­car­ner du­rant l’his­toire. Si le scé­na­rio est un hom­mage confus à Tol­kien, les rares scènes ani­mées et toute la di­rec­tion ar­tis­tique sont une ré­vé­rence à ce que Pe­ter Jack­son a éla­bo­ré au­tour de cette oeuvre. Mal­heu­reu­se­ment, on re­con­naît tout de suite les mé­ca­niques qui alour­dissent les free-to-play ac­tuels, dont ces in­nom­brables me­nus où l’on se perd les pre­mières heures. L’Ombre de la guerre de­vient une ombre de jeu où vos per­son­nages courent au­to­ma­ti­que­ment, frappent le pre­mier en­ne­mi ve­nu et où vous ne faites que lan­cer des coups spé­ciaux au mo­ment op­por­tun.

VER­DICT 13/20

Beau­coup de choses à faire, mais si peu de temps à s’amu­ser. La Terre du mi­lieu s’en sort grâce à un back­ground connu et ap­pré­cié, mais, en dé­fi­ni­tive, il n’a rien de pas­sion­nant.

Édi­teur Bros. War­ner Genre Ac­tio­na­ven­ture Joueur 1 iOS, An­droid Free-to-play PEGI 12+ Par les créa­teurs de In­jus­tice 2, Mor­tal Kom­bat X, DC Le­gends

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.