V-Ral­ly 4

En­ter­rée de­puis plus de quinze ans, la li­cence V-Ral­ly re­naît de ses cendres grâce aux Fran­çais de Ky­lo­tonn. Ré­sur­rec­tion op­por­tu­niste ou vo­lon­té de bien faire ?

Jeux Video Magazine - - SOMMAIRE - Tho­mas Bor­to­lin

On doit bien avouer que l’on était quelque peu scep­tique au dé­part, mais les pre­miers tours de roues ont ra­pi­de­ment ba­layé nos in­quié­tudes. Tout d’abord sur son as­pect gra­phique. Aux an­ti­podes d’un Forza, ce V-Ral­ly 4 pro­pose des vé­hi­cules ayant un ren­du convain­cant tout en of­frant des pa­no­ra­mas plu­tôt agréables. Li­bé­rés de toutes les contraintes of­fi­cielles de la WRC, les dé­ve­lop­peurs de chez Ky­lo­tonn se sont vé­ri­ta­ble­ment lâ­chés sur les dé­cors, avec un Ja­pon pro­po­sant des champs de dif­fé­rentes cou­leurs, des États-Unis en plein Grand Ca­nyon ou une Rus­sie qui nous oblige à zig­za­guer entre les trains. C’est ra­fraî­chis­sant et ce­la nous re­mé­more la di­rec­tion ar­tis­tique que pou­vaient of­frir les an­ciens V-Ral­ly. La conduite ar­cade aide beau­coup dans cette im­pres­sion, bien que l’on ne soit pas to­ta­le­ment convain­cu par la phy­sique sur l’as­phalte, un peu trop ri­gide, ou dans cer­taines ca­té­go­ries, à l’ins­tar du bug­gy. Autre pe­tit point né­ga­tif, la ges­tion d’équipe dans le mode car­rière qui n’ap­porte au­cune plus- va­lue vis- à- vis de la concur­rence. Heu­reu­se­ment, le splits­creen à deux joueurs re­lève quelque peu la barre.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.