ET SI­NON JULIE...

Joggeur - - Entrainement Vecu -

C’est un peu la même chose pour la ma­jeure par­tie de mes clients qui sont sou­vent des chefs d’en­tre­prise. Ce sont des per­sonnes ha­bi­tuées à gé­rer du stress et à se fixer des ob­jec­tifs. Ins­tinc­ti­ve­ment, elles ont tendance à vou­loir re­pro­duire le même sché­ma dans leur pra­tique spor­tive, mais il faut sa­voir lâ­cher prise pour se faire plai­sir. Si­non, on ne dé­com­presse ja­mais. » Une phi­lo­so­phie va­lable pour elle, même lors­qu’il s’agit de s’ins­crire à des courses : « Il m’arrive de faire des 10 km, mais je pré­fère “The Mud Day” que j’ai fait deux fois, ou la Spar­tan Race. Ce sont des épreuves fun et dé­ca­lées. » Ce dé­ta­che­ment ne l’em­pêche pas de cou­rir ré­gu­liè­re­ment : « Mon ami est un an­cien rug­by­man qui a fait plu­sieurs ma­ra­thons. Nous avons aus­si un gros chien qui adore cou­rir. Il nous arrive donc ré­gu­liè­re­ment de faire des pe­tites sor­ties le week-end. » Le yo­ga ou le vé­lo font éga­le­ment par­tie de son quo­ti­dien. Pour clô­tu­rer cet en­tre­tien, nous lui de­man­dons son avis sur sa pro­fes­sion qui est en plein es­sor : « C’est vrai que le coa­ching se dé­mo­cra­tise. C’est dans l’air du temps. Je suis contente de voir que les Fran­çais se bougent. Il faut juste faire at­ten­tion aux ex­cès et ne pas vivre constam­ment sous pres­sion. On voit par­fois des abus à ce ni­veau sur les ré­seaux so­ciaux. Il faut sim­ple­ment trouver le coach qui vous convient et qui se­ra ca­pable de vous faire pro­gres­ser tout en conser­vant la no­tion de plai­sir. Le sport est per­çu par cer­taines per­sonnes comme une échap­pa­toire. Quand ça de­vient une ob­ses­sion et que l’on tombe dans les ex­trêmes, il y a for­cé­ment un cô­té psy­cho­lo­gique qui rentre en compte. »

Qu’est-ce qui te fait le­ver le ma­tin ? Mia, ma chienne (Aki­ta). Dès qu’elle en­tend le ré­veil, elle vient me ré­veiller !

Qu’est-ce qui te fait peur ? Sur le moment pas grand-chose. C’est avec le re­cul que je réa­lise et je me dis : ah oui, quand même, ça fai­sait peur !

Qu’est-ce qui te rend nostalgique ? Pen­ser à mon père.

Qu’est-ce qui peut te rendre vio­lente ? L’in­jus­tice et l’égo­cen­trisme.

Qu’est-ce que tu res­pectes beau­coup ? La loyau­té et le res­pect.

Qu’est-ce qui te rend plus forte ? Chaque nou­veau jour...

Qu’est-ce qui te mo­tive ? Ma pas­sion pour le sport, le bien-être et mes élèves.

Qu’est-ce qui te plaît dans le run­ning ? La lé­gè­re­té !

Qu’est-ce qui te fait rire ? La spon­ta­néi­té !

Qu’est-ce qui peut te dé­cou­ra­ger ? Le manque de som­meil !

Qu’est-ce qui te donne des re­grets ? Pas grand-chose. Je pars du prin­cipe que les choses n’ar­rivent pas par ha­sard !

« JE COL­LA­BORE AVEC BEAU­COUP DE GENS CONNUS MAIS MON NOM NE SORT JA­MAIS. »

Même si notre coach passe un peu de temps dans les salles, elle pré­fère lar­ge­ment le sport en ex­té­rieur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.