PIERRE BORDES, PO­DO­LOGUE À DI­JON

Joggeur - - Entrainement Parcours Ludiques -

Pour­quoi va­rier les par­cours d’en­traî­ne­ment ? Pierre Bordes : L’in­no­va­tion des mé­thodes d’en­traî­ne­ment porte toujours ses fruits. C’est la va­rié­té des ter­rains de com­pé­ti­tion qui im­porte. Les avan­tages : la sol­li­ci­ta­tion po­si­tive de plu­sieurs groupes mus­cu­laires dif­fé­rents, la pré­ser­va­tion des ar­ti­cu­la­tions (ge­noux) et meilleure sta­bi­li­té des che­villes.

Quels avan­tages pour le pied ? Les dif­fé­rences de ter­rain as­surent une cer­taine « ré­édu­ca­tion du pied ». Elles pré­viennent les en­torses des che­villes.

Le pied est-il une « mé­moire mus­cu­laire » in­soup­çon­née ? Le rôle de l’en­traî­ne­ment est d’ac­qué­rir cer­tains re­pères et des « re­cettes » qui se­ront ap­pli­quées le jour « J ». Les zones d’ap­puis plan­taires sont consti­tuées d’un tis­su : le ca­pi­ton plan­taire. Ce tis­su est « bour­ré » de ré­cep­teurs sensibles à l’éti­re­ment, la pres­sion... Il four­nit sans ar­rêt des « in­for­ma­tions » sur la po­si­tion ou pos­ture. Les spor­tifs nomment ce­la les « sen­sa­tions ».

Quels conseils don­ner à un cou­reur dé­si­reux de mo­di­fier ses par­cours d’en­traî­ne­ment ? La pos­si­bi­li­té de va­rier ses ter­rains d’en­traî­ne­ment est une au­baine en sport. Je re­com­mande l’en­traî­ne­ment au maxi­mum sur herbe, sur sen­tier et en dé­ni­ve­lé pour en­tre­te­nir la pro­prio­cep­tion et pré­ser­ver les ar­ti­cu­la­tions. À une li­mite près, ne pas rendre l’en­traî­ne­ment chro­no­phage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.