« QU’IL FAIT BON LÀ-HAUT SUR LA MON­TAGNE. OPTEZ POUR UNE AS­CEN­SION VERS LE PLAI­SIR PUR... »

Joggeur - - Edito -

Vous êtes en va­cances, vous avez choi­si la mon­tagne, vous avez bien rai­son. Le sable, ça colle, la mer, ça pique voyons ! Quand vient l’été, le trail prend ses quar­tiers là où le dé­ni­ve­lé grimpe, là où l’oxy­gène se ra­ré­fie, là où il est pour­tant si bon de se rem­plir les pou­mons. Si bon aus­si de se la­ver la ré­tine pour im­pri­mer des pa­no­ra­mas à cou­per le souffle. On dit que pour ap­pré­cier les choses, il est né­ces­saire de prendre du re­cul ou de la hau­teur. Ex­pres­sion bien choi­sie dans le cas du trail, qui per­met d’al­lier bien-être, bien vivre, sport, san­té, j’en passe et des meilleurs. Le phé­no­mène du trail n’est pas nou­veau mais il prend sé­rieu­se­ment de l’am­pleur avec la mul­ti­pli­ca­tion des équi­pe­ments, des évé­ne­ments et l’im­pli­ca­tion ac­crue des marques qui pro­duisent et com­mu­niquent très lar­ge­ment sur ce cré­neau. Alpes, Py­ré­nées, Mas­sif cen­tral, la France dis­pose d’un environnement do­ré pour la pra­tique de la ran­do et de la course na­ture. On au­rait tort de ne pas se lais­ser por­ter par un gui­dage de plus en plus poin­tu. Le do­maine des Portes du So­leil, un des plus beaux dans les Alpes du Nord avec les Trois Val­lées, les Ara­vis… - en­fin tout quoi - dé­ve­loppe son ac­ti­vi­té à des­ti­na­tion des trai­lers de tous poils après avoir mi­sé très lar­ge­ment sur le VTT pour rem­plir ses sta­tions, à une époque où la neige fait de plus en plus dé­faut. Bin­go ! Avec plus de 40 cir­cuits et des cen­taines de sen­tiers ba­li­sés, les mas­sifs fran­co-suisses de la ré­gion dé­roulent qua­si­ment des road­books sur-me­sure pour ap­pré­cier les som­mets, en­tre­te­nir sa forme, tes­ter ses ca­pa­ci­tés, vi­si­ter du pays par les sen­tiers rou­lants ou plus es­car­pés, sur les crêtes ou dans les sous-bois épi­neux. Un bel exemple à suivre, qu’on ne pou­vait pas man­quer d’en­cou­ra­ger à tra­vers un me­ga dos­sier “trail”, à la tête du­quel pointe le plus grand évé­ne­ment fran­çais, l’Ul­tra-Trail du Mont-Blanc. Quinze ans que ça dure et un suc­cès qui a pris de l’al­ti­tude lui aus­si. L’UTMB, c’est dé­sor­mais une se­maine com­plète dé­diée à la course na­ture, un sa­lon étof­fé qui réunit les prin­ci­paux ac­teurs du mar­ché “mon­tagne” et run­ning, une am­biance for­mi­dable, cinq évé­ne­ments dans l’évé­ne­ment avec la PTL, l’OCC, la TDS, la CCC et en­fin l’UTMB en clô­ture pour des dis­tances al­lant de 56 à 290 km sur des dé­ni­ve­lés po­si­tifs va­riant de 3 500 mètres à 26 500 ! Un ren­dez-vous “cha­mo­niard” de­ve­nu in­con­tour­nable, et qui le se­ra d’au­tant plus cette an­née avec le re­tour du plus grand hé­ros des temps mo­dernes en ma­tière de per­for­mance so­lo (avec Mike Horn), Ki­lian Jor­net. Le phé­no­mène, qui avait écla­té spor­ti­ve­ment et mé­dia­ti­que­ment lors de son pre­mier suc­cès à l’UTMB, n’en fi­nit plus d’im­pres­sion­ner. Sa double as­cen­sion de l’Eve­rest en quinze jours a bluf­fé tout le monde, avant de ga­gner le ma­ra­thon du Mont-Blanc aux for­ceps. Aux cô­tés des Thé­ve­nard, D’Haene et autres Chai­gneau, soit un cas­ting ver­ti­gi­neux (!), un beau ma­tin du mois d’août sur la ligne de dé­part de l’UTMB 2017, il faut s’at­tendre à as­sis­ter à du grand spec­tacle. De quoi don­ner en­core plus d’en­ver­gure à la dis­ci­pline et d’en­vies aux nom­breux pra­ti­quants. Pas la peine de re­mon­tant pour vi­ser les som­mets.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.