THIBAUT THO­MAS

Joggeur - - Entrainement Motiver Les Ados -

Pro­fes­seur d’EPS en zone prio­ri­taire au col­lège Pas­teur (Noyon) « La plu­part de mes élèves ont un re­gard po­si­tif sur le cycle d’en­du­rance si je com­pare à mon col­lège où j’étais sta­giaire, car ils ont un goût de l’ef­fort as­sez pro­non­cé. Bien en­ten­du, je suis par­fois confron­té au fa­meux : “

Mais en dé­pit des condi­tions cli­ma­tiques, je suis face à des élèves vo­lon­taires. Quand la piste est ge­lée, on trouve une al­ter­na­tive avec la pe­louse. Pour ne pas faire dis­pa­raître leur mo­ti­va­tion du dé­but, il faut va­rier les exer­cices. Pour les mo­ti­ver, il y a plu­sieurs choses que j’es­saye de mettre en oeuvre. Je va­rie un maxi­mum les si­tua­tions dès l’échauf­fe­ment, je rends les si­tua­tions lu­diques sous forme de dé­fi (mor­pion, car­ré ma­gique, marathon de la classe, bi­ath­lon athlétique), je les confronte à eux-mêmes (tou­jours leur res­sor­tir leurs “re­cords”) ain­si qu’aux autres, j’es­saie de chan­ger leur ima­gi­naire sur la course à pied, je leur donne l’au­to­ri­sa­tion de cou­rir où ils veulent dans l’en­ceinte du stade avec son chrono et son co­pain pour dis­cu­ter. Et puis je pra­tique avec eux. Je ne veux pas être un prof “pas­sif”. Ain­si, l’ef­fort consen­ti est plus fa­ci­le­ment ac­cep­té. Il est im­por­tant de s’in­té­res­ser au­tant à l’élève en sur­poids qu’à l’élève que j’em­mène au cham­pion­nat de France, et je m’ef­force de dire au moins une fois le pré­nom de cha­cun de mes élèves par séance. Il n’est en au­cun cas ques­tion de VMA. Je me mets com­plè­te­ment en marge des textes car, pour moi, l’im­por­tant est de prendre du plai­sir et de se dé­pas­ser pour se ré­vé­ler. De plus, je pense que le fait d’avoir cou­ru les quatre courses du cross du col­lège en tant que cou­reur/ou­vreur a fait prendre conscience aux élèves que je leur de­man­dais, certes, de se don­ner à fond mais que moi aus­si, je jouais le jeu. Les ré­sul­tats ont en­gen­dré une hausse des li­cen­ciés à l’UNSS ath­lé de l’éta­blis­se­ment. Nous avons pro­po­sé l’an pas­sé aux élèves quelques séances de run and bike et deux raids. Le ré­sul­tat fut sans ap­pel : ils étaient ra­vis ! Nous avons été vic­times du suc­cès et dans l’obli­ga­tion de re­fu­ser de nom­breux élèves. La de­mande était plus forte que l’offre. Fi­na­le­ment, ce n’est pas le prof qui fait cou­rir l’élève, c’est l’élève qui dé­cide de pro­duire un ef­fort. L’en­sei­gnant est là pour pro­po­ser une si­tua­tion ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.