Test de Ni­co

La M430, nou­velle ve­nue dans la gamme Po­lar, ne s’em­bar­rasse guère de gad­gets, pré­fé­rant al­ler à l’es­sen­tiel. Pour un ré­sul­tat plu­tôt convain­cant…

Jogging International - - Summaire - Par Ni­co­las Gar­don

Montre Po­lar M430

C hez Jog­ging, on dé­friche et on teste tout ce qui nous passe au poi­gnet. Ce mois- ci, c’était au tour de la Po­lar M430. Ce mo­dèle s’ins­crit dans la li­gnée de la M400, tout en in­té­grant le cap­teur car­dio poi­gnet de la M600. Mais, s’il fait (presque) par­fai­te­ment tout ce qui lui est de­man­dé, il ne par­vient pas à sor­tir du lot. Com­men­çons par les su­jets qui fâchent : la concep­tion du nou­veau connec­teur USB à l’ar­rière du boî­tier fait que le câble a ten­dance à se dé­ta­cher. Pas très pra­tique en cas de trans­fert de don­nées, syn­chro­ni­sa­tion ou mise à jour (certes, il y a le Blue­tooth, mais c’est plus long). Autre point à amé­lio­rer : une au­to­no­mie de 7 h 30 consta­tée en mode GPS (8 h se­lon Po­lar) qui oblige à des re­charges fré­quentes et em­pêche l’uti­li­sa­tion de la M430 sur des épreuves très longues. Tou­te­fois, vous pou­vez ré­gler le GPS pour qu’il vous lo­ca­lise toutes les 30 se­condes ou toutes les mi­nutes, ce qui aug­men­te­ra l’au­to­no­mie.

UN CAR­DIO TRÈS PRÉ­CIS

Pas­sons aux bonnes nou­velles avec, en par­ti­cu­lier, la sur­prise du test : le cap­teur car­dio poi­gnet. Même s’il met une pe­tite mi­nute à « at­tra­per » la bonne fré­quence car­diaque (FC), un com­pa­ra­tif avec une Gar­min 235 cou­plée à une cein­ture tho­ra­cique montre que, par la suite, la M430 fait preuve d’une pré­ci­sion plus que sa­tis­fai­sante, même lors de brusques mon­tées de la fré­quence car­diaque, là où de nom­breux mo­dèles ont ten­dance à dé­cro­cher. Même constat sur la pré­ci­sion du sui­vi GPS – avec un si­gnal en gé­né­ral cap­té en moins de 30 se­condes –, ex­cellent même au mi­lieu des im­meubles ou dans les sous-bois. No­tez, ce­pen­dant, que la trace prend un peu large dans les vi­rages. L’al­ti­mètre, qui n’est pas ba­ro­mé­trique mais lié aux don­nées GPS, manque aus­si de pré­ci­sion, ce qui donne un ré­sul­tat, par exemple, de 207 m de D+ en­re­gis­tré sur une sor­tie qui en com­por­tait plus de 270… Les écrans des trois pro­fils de course (course, trail et ta­pis) sont to­ta­le­ment per­son­na­li­sables (al­lure, dis­tance, chro­no, fré­quence car­diaque…). Rien de ré­vo­lu­tion­naire, on est dans le simple et l’ef­fi­cace. Quelques op­tions sup­plé­men­taires dis­po­nibles : des tours au­to­ma­tiques (tous les ki­lo­mètres, par exemple), la pos­si­bi­li­té de ver­rouiller la zone car­diaque dans la­quelle vous vous trou­vez (vous se­rez aler­té si vous en sor­tez), l’op­tion de gui­dage « re­tour au point de dé­part »…

COACH PER­SO

À no­ter la bonne idée de Po­lar, via sa pla­te­forme Flow : vous in­di­quez la date et la dis­tance (5 km, 10 km, se­mi ou ma­ra­thon) de votre pro­chaine course, la date à la­quelle vous sou­hai­tez com­men­cer votre pré­pa­ra­tion ain­si que quelques in­for­ma­tions (com­bien de séances par se­maine, quelle du­rée pour ces séances, votre état de forme…) et, à par­tir de là, Flow vous livre un pro­gramme d’entraînement que vous pou­vez en­voyer à la montre. Le jour de chaque séance se­ra in­di­qué dans le ca­len­drier de la montre, vous n’avez plus qu’à vous lais­ser gui­der. C’est aus­si sur cette pla­te­forme que se fe­ra l’ana­lyse com­plète de votre séance avec la carte de vos ex­ploits, le ré­su­mé de la sor­tie (du­rée, dis­tance, al­lure…) mais éga­le­ment votre évo­lu­tion au fil des se­maines/mois/an­nées, avec en par­ti­cu­lier l’uti­li­sa­tion du « Run­ning in­dex » (pour ré­su­mer, votre ni­veau de per­for­mance). Sym­pa pour se rendre compte que, oui, on a pro­gres­sé, même si on n’en a pas tou­jours conscience. Pe­tit bé­mol : les temps de ré­cu­pé­ra­tion conseillés me semblent un brin trop longs (un pro­blème que l’on re­trouve éga­le­ment chez Gar­min). Der­nière fonc­tion­na­li­té : la M430 peut vous in­di­quer votre VO max par un « test » qui consiste… à vous al­lon­ger au calme pen­dant deux mi­nutes. Ré­sul­tat peu convain­cant pour moi, avec une don­née in­fé­rieure de 6 ml/ kg/min à celle don­née par un test en la­bo­ra­toire ef­fec­tué moins d’un mois au­pa­ra­vant.

Dans l’uni­vers de la montre GPS mi­lieu de gamme, la M430 fait une en­trée plu­tôt re­mar­quée.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.