Sau­co­ny Free­dom ISO Li­ber­té ché­rie

La marque amé­ri­caine af­firme avoir créé, avec sa Free­dom ISO, sa « chaus­sure la plus avan­cée tech­no­lo­gi­que­ment » . Tout un pro­gramme… Reste à voir ce qu’elle vaut à l’épreuve du ter­rain !

Jogging International - - Equipment -

S au­co­ny, avec sa nou­velle Free­dom ISO, place la barre très haut, et pas qu’en termes de ta­rif. Car à 180 €, ce mo­dèle ne fait pas vrai­ment dans la de­mi-me­sure ! La Free­dom est af­fu­blée des deux concepts phares de la marque : l’Iso­fit et l’Eve­run. La pre­mière tech­no­lo­gie rem­place la lan­guette tra­di­tion­nelle par un chaus­son in­té­gré, dans le­quel le pied se glisse avec bon­heur. Ajou­tez à ce­la un nou­veau mesh of­frant res­pi­ra­bi­li­té (et, dé­gât col­la­té­ral, une faible ré­sis­tance à l’eau quand le temps se gâte) ain­si qu’une li­ber­té de mou­ve­ment ap­pré­ciable et vous tu­toyez les som­mets au ni­veau du confort. Cô­té look, le mo­dèle tes­té, avec son bleu pim­pant om­ni­pré­sent ain­si que sa se­melle trans­lu­cide, marque des points. DYNAMIQUEETRÉSISTANTE Le concept Eve­run per­met­trait, lui, d’op­ti­mi­ser l’amorti par rap­port à un ca­ou­tchouc tra­di­tion­nel et ap­por­te­rait un re­tour d’éner­gie op­ti­mi­sé (83 %, se­lon la marque). En la ma­tière, Sau­co­ny n’a pas lé­si­né : cette Free­dom est sa pre­mière chaus­sure avec une se­melle 100 % Eve­run. Dans les faits, même si les 260 g af­fi­chés ne per­mettent pas de vo­ler la ve­dette à une Kin­va­ra (ré­fé­rence Sau­co­ny en la ma­tière, avec moins de 230 g sur la ba­lance), la Free­dom vient ti­tiller cette der­nière. Que ce soit sur des al­lures 10 km ou sur piste, le dy­na­misme et la flexi­bi­li­té font mer­veille ! Sur ce der­nier point, c’est en par­ti­cu­lier la se­melle ex­té­rieure triF­lex qui fait le tra­vail. Ce ca­ou­tchouc cris­tal­lin pla­cé sous la chaus­sure confère aus­si une du­ra­bi­li­té im­pres­sion­nante. Alors que j’ar­rive aux 200 ki­lo­mètres avec la paire tes­tée, au­cune trace d’usure ! Et qu’en est-il cô­té amorti ? Un wee­kend de trois jours 100 % run­ning va m’ap­por­ter la ré­ponse. La proxi­mi­té avec le sol est à la fois sur­pre­nante et im­pres­sion­nante. Les 4 mm de drop n’y sont pas étran­gers. Mal­gré ce faible ni­veau, avec son nez qui re­monte et son ta­lon plat, le mo­dèle to­lère une at­taque ta­lon. La proxi­mi­té avec la route n’est par ailleurs pas contra­dic­toire avec un ni­veau d’amorti per­for­mant. La qua­li­té de l’Eve­run s’avère, ici, in­dé­niable. Les ba­lades ge­ne­voises et au coeur de l’Ain se sont faites dans les meilleures condi­tions. Au fi­nal, le seul as­pect su­jet à cau­tion est la sta­bi­li­té de la chaus­sure. Ran­çon du dy­na­misme et de la flexi­bi­li­té, ce point a né­ces­si­té une cer­taine at­ten­tion sur les par­cours ir­ré­gu­liers ou sur terrains in­stables lors d’en­traî­ne­ments à al­lure pous­sée. Dé­tail im­por­tant : la chaus­sure taille pe­tit. Alors que je chausse ha­bi­tuel­le­ment du 42 (8,5 US) chez Sau­co­ny, j’ai dû op­ter, ici, pour du 42,5 (9 US).

Vous avez es­sayé ce mo­dèle ? En­voyez vos ré­ac­tions à re­dac­tion@jog­ging-in­ter­na­tio­nal.net

Après 200 km de test, la se­melle ex­té­rieure ne pré­sen­tait pas le moindre signe d’usure.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.