Ré­équi­li­brage 2/3 d’ali­ments al­ca­lins pour 1/3 d’ali­ments acides

Dié­té­tique

Jogging International - - Sommaire -

Pour re­trou­ver un bon équi­libre, vous de­vez man­ger acide et al­ca­lin. Ce­pen­dant, reste à le faire dans les bonnes pro­por­tions : il vous faut 70 % d’ali­ments al­ca­lins pour 30 % d’ali­ments aci­di­fiants. No­tez que ce­la ne si­gni­fie pas, pour au­tant, se pri­ver des ali­ments au goût acide.

Man­gez plus de fruits :

ils n’éli­minent pas les acides, mais les tam­ponnent. Au­tre­ment dit, ils en amor­tissent l’ex­cès, un peu comme une éponge, et en ac­com­pagnent une par­tie vers le lieu de leur éli­mi­na­tion (reins, pou­mons, peau), grâce au bi­car­bo­nate qu’ils contiennent. D’où l’in­té­rêt des eaux riches en bi­car­bo­nate, sou­vent évo­quées pour « tam­pon­ner l’aci­di­té » mus­cu­laire après une sor­tie longue et in­tense. Con­som­mez éga­le­ment plus de lé­gumes. Eux ne tam­ponnent pas, mais ont le pou­voir de neu­tra­li­ser les acides grâce à leurs mi­né­raux ( ma­gné­sium, po­tas­sium, cal­cium...). Pour neu­tra­li­ser un acide, il faut une base : c’est ce que four­nissent les lé­gumes. Plus vous con­som­mez d’ali­ments acides, plus vous de­vez man­ger des fruits et lé­gumes qui, en outre, ap­portent une bonne dose de po­tas­sium pour ré­équi­li­brer un ex­cès de so­dium (aci­di­fiant). At­ten­tion, tou­te­fois, dans les trois jours pré­cé­dant une épreuve, à bien gé­rer cet ap­port, dont les fibres peuvent cau­ser des sou­cis aux in­tes­tins fra­giles. En­le­vez la peau des fruits et lé­gumes et man­gez-les cuits, à rai­son d’une por­tion par jour.

Man­gez moins de pro­téines ani­males :

leur di­ges­tion li­bère des acides forts ( sul­fu­riques, phos­pho­riques) qui aci­di­fient l’or­ga­nisme, fa­vo­risent les mi­cro-in­flam­ma­tions et aug­mentent le tra­vail des reins. Une viande ou un pois­son une fois par jour suf­fit. Ou bien aug­men­tez votre ra­tion de fruits et lé­gumes. Ou en­core, al­ter­nez avec des pro­téines vé­gé­tales (cé­réales com­plètes avec lé­gu­mi­neuses) qui ap­portent aus­si des acides, mais moins forts (en rai­son des mi­né­raux pré­sents). At­ten­tion, éga­le­ment, aux pro­duits lai­tiers en­tiers, sur­tout aux fro­mages, très riches en pro­téines et en sel, donc aci­di­fiants.

Li­mi­tez les ali­ments raf­fi­nés :

sucre blanc, pain blanc, pâtes ou riz blancs... Tout ce qui est raf­fi­né est ap­pau­vri en mi­né­raux, donc plus aci­di­fiant. Fuyez éga­le­ment les plats in­dus­triels, qui ont ten­dance à cu­mu­ler ex­cès de sel (donc de so­dium aci­di­fiant) et de mau­vaises graisses.

Do­sez les ali­ments au goût acide :

mal­gré leur goût, ils ne sont pas aci­di­fiants. Ils ren­ferment des acides faibles (ci­trique, acé­tique) qui, trans­for­més au cours de la di­ges­tion en bi­car­bo­nates (comme dans l’eau de Vi­chy), tam­ponnent l’aci­di­té am­biante. Chez cer­taines per­sonnes, qui pré­sentent sou­vent un phy­sique très lon­gi­ligne, ces acides peuvent ne se trans­for­mer que par­tiel­le­ment. Si les agrumes vous oc­ca­sionnent ren­vois et désordres gas­triques, op­tez pour les autres fruits.

Ça­ne­passe pas... Si­vous ne sous­cri de­fruits vez­pas de et au«plus pro­téin lé­gume es s,moins raf­fi­né ani­male set de »s,ilexiste ali­ment des pro­duit s ai­res­sous com­plé de for­mede ments po­tas­si um,de ci­trate et ma­gné cal­cium d’hype siu­men ra­ci­di­té cas . Mais, bon...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.