Montre Gar­min fe­nix 5

Suite des aven­tures de la fē­nix chez Gar­min, avec un cin­quième (ou plu­tôt qua­trième) opus qui conti­nue à évo­luer dans le bon sens.

Jogging International - - Equipement -

S’y re­trou­ver dans cette gamme fē­nix 5 né­ces­site un peu d'at­ten­tion : on est pas­sé di­rec­te­ment de la 3 à la 5, a prio­ri pour une histoire de té­tra­pho­bie – peur du chiffre 4 – en Asie. La fē­nix existe donc en ver­sion 5 stan­dard, en 5S de plus pe­tite taille mais avec les mêmes ca­rac­té­ris­tiques, et en dé­cli­nai­son 5X, qui in­clut des fonds de carte en cou­leur, évo­lu­tion ap­pré­ciable. Si on tient compte des dif­fé­rentes op­tions (type et cou­leur de bra­ce­let, verre sa­phir), on ar­rive donc à 13 mo­dèles dif­fé­rents, al­lant de 600 à 900 €. Un bud­get consé­quent qui pous­se­ra donc le cou­reur à se mon­trer im­pi­toyable.

LA CARTE DU MUL­TI­SPORT

Si la fē­nix 5 em­barque un cap­teur car­dio au poi­gnet, il est tou­jours pos­sible de la cou­pler avec une cein­ture. Des tests croisés montrent que si, à fré­quence car­diaque (FC) basse, les don­nées sont co­hé­rentes, le cap­teur poi­gnet af­fiche, en re­vanche, un gros temps de re­tard quand la FC aug­mente brus­que­ment. D’une fa­çon gé­né­rale, à FC éle­vée, une cein­ture car­dio reste ce qui se fait de plus fiable. Un coup d’oeil sur la qua­li­té du sui­vi GPS : alors qu’en dé­but de test, il se mon­trait par­fois in­cor­rect sur cer­taines sec­tions, voire car­ré­ment anar­chique, les mises à jour suc­ces­sives ont per­mis de cor­ri­ger ce pro­blème, avec des écarts qui se ré­vèlent presque anec­do­tiques, même si quelques dé­cro­chages sans consé­quences de­meurent. Alors que les fē­nix pré­cé­dentes pou­vaient être con­si­dé­rées comme des mo­dèles trail/mon­tagne ac­cep­tant d’autres ac­ti­vi­tés, au­jourd’hui, le pro­duit se veut ré­so­lu­ment mul­ti­sport. Les cy­clistes, tri­ath­lètes et na­geurs, en par­ti­cu­lier, ont été chou­chou­tés, avec des pro­fils d’ac­ti­vi­té riches et fa­ciles d’uti­li­sa­tion. Con­cen­trons-nous sur les op­tions utiles aux cou­reurs. On re­trouve la pos­si­bi­li­té de créer des en­traî­ne­ments com­plets sur le site Gar­min Con­nect et de les en­voyer à la montre ; la na­vi­ga­tion à par­tir d’un fi­chier GPX (vous pou­vez dis­po­ser d’un fond de carte sur la 5X, mais si vous op­tez pour la 5 « nor­male » ou pour la 5S, vous de­vrez vous conten­ter d’une flèche in­di­quant la di­rec­tion à suivre) ; des écrans de don­nées en cours d’ac­ti­vi­té pa­ra­mé­trables à l’ex­trême ; un ba­ro­mètre (qui semble un peu « à la ra­masse »), un al­ti­mètre (ef­fi­cace une fois éta­lon­né cor­rec­te­ment) et un cap­teur de tem­pé­ra­ture (là, on ob­tient dans 90 % des cas une me­sure su­pé­rieure à la réa­li­té, proxi­mi­té avec votre pe­tit corps tout chaud oblige) ; des es­ti­ma­tions de votre VO max ; un pré­dic­teur de course (très op­ti­miste) es­ti­mant vos chro­nos po­ten­tiels sur 5 km, 10 km, se­mi et ma­ra­thon ; en­fin, les mé­triques de course, pour peu que vous uti­li­siez une cein­ture car­diaque com­pa­tible (temps de contact au sol, os­cil­la­tion ver­ti­cale, ca­dence de course, lon­gueur moyenne de fou­lée…).

AP­PLI­CA­TIONS MUL­TIPLES

Si vous la por­tez toute la jour­née, la fē­nix 5 vous ser­vi­ra éga­le­ment de bra­ce­let d’ac­ti­vi­té, vous in­di­quant le nombre de pas ef­fec­tués, de mi­nutes d’ac­ti­vi­té in­tense du jour ou en­core d’étages mon­tés et des­cen­dus. Vous pou­vez, bien en­ten­du, dé­fi­nir des ob­jec­tifs dans ces trois do­maines. Grâce à la pla­te­forme In­ter­net Con­nect IQ, qui per­met à cha­cun de dé­ve­lop­per et pro­po­ser au té­lé­char­ge­ment, entre autres, des wid­gets (ap­pli­ca­tions) ou des ca­drans de montre, cette Gar­min est per­son­na­li­sable à l'en­vi. À vous l’in­di­ca­tion des ni­veaux de pol­lu­tion de votre ville, les pré­vi­sions mé­téo, l’écran in­di­quant en di­rect, par un gra­phique, le pro­fil de votre épreuve… L’ima­gi­na­tion est la seule li­mite !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.