Le geste idéal pour… contrer la contrac­ture du mol­let

Pour que vos muscles ne souffrent pas, il faut bien vous hy­dra­ter, man­ger équi­li­bré et évi­ter de fu­mer. Mais aus­si mul­ti­plier les bons gestes.

Jogging International - - Sante -

Pré­cau­tions avant l’ef­fort

 Ne la­cez pas vos chaus­sures de fa­çon trop ser­rée.  Échauf­fez-vous pro­gres­si­ve­ment, 15 à 20 mi­nutes.

Si ça ar­rive pen­dant la course

 Re­pé­rez le pro­blème : dou­leur lo­cale, la contrac­ture sur­vient pro­gres­si­ve­ment au cours d’un ef­fort in­ha­bi­tuel ou mal adap­té, et place le muscle en con­trac­tion per­ma­nente.

 Ar­rê­tez-vous : même si la contrac­ture n’em­pêche pas de pour­suivre, in­sis­ter risque de la faire évo­luer vers une lé­sion plus grave. Et le res­sen­ti de la dou­leur à chaud est tou­jours mi­nime par rap­port ce qu’il se­ra deux heures après l’ef­fort.

Les bons ré­flexes dans la fou­lée

 Éti­rez-vous : bras contre un mur, jambe cô­té mur flé­chie, jambe contrac­tu­rée ten­due à l’ar­rière, dé­pla­cez le poids du corps vers l’avant pour éti­rer le mol­let cris­pé tout en pous­sant le ta­lon vers le sol. Il faut aus­si flé­chir le ge­nou de la jambe tou­chée pour éti­rer le troi­sième fais­ceau du mol­let (le so­léaire). Main­te­nez 20 s, ré­pé­tez 5 fois ge­nou ten­du et 5 fois ge­nou flé­chi.

 À la mai­son : al­ter­nez com­presses chaudes et froides, mas­sez dou­ce­ment le mol­let des che­villes vers le ge­nou, en­fi­lez les chaus­settes de ré­cu­pé­ra­tion et hy­dra­tez-vous.

 La suite : deux à quatre jours sans course pour lais­ser le muscle ré­cu­pé­rer. Vé­lo ou na­ta­tion bien­ve­nus.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.