Trois bonnes rai­sons de se dé­pla­cer

Ma­ra­thon de Rennes

Jogging International - - Route -

1. Il est ra­pide

Le cir­cuit bre­ton a fait ses preuves. Il s’agit d’un des plus ra­pides de l’Hexa­gone. En 2016, c’est sur ce par­cours qui fait la part belle à la cam­pagne pen­dant le pre­mier se­mi, avant le fi­nal dans Rennes, qu’a été réa­li­sée la deuxième meilleure per­for­mance mas­cu­line sur 42 km, en France. 7 % des en­ga­gés avaient cou­vert la dis­tance en moins de 3 heures, et 16 % en moins de 3 h 15. Quelques faux plats à si­gna­ler après le 30e ki­lo­mètre.

2. Il est ac­ces­sible

Peu im­portent votre po­ten­tiel et votre ni­veau de pré­pa­ra­tion, le 42 km ren­nais reste à votre por­tée. Plu­sieurs for­mules sont pro­gram­mées sur cette épreuve qui avait réuni 1 745 per­sonnes l’an der­nier. Après le ma­ra­thon en re­lais par équipe de cinq avec re­grou­pe­ment dans le der­nier ki­lo­mètre, les or­ga­ni­sa­teurs pro­posent, de­puis l’an­née der­nière, un ma­ra­thon duo (58 € pour deux).

3. Il est so­li­daire

Il s’as­so­cie à la plan­ta­tion d’arbres en Inde, au Por­tu­gal et en France avec la fon­da­tion Yves Ro­cher, sous l’égide de l’Ins­ti­tut de France. Pour chaque ki­lo­mètre par­cou­ru, un arbre se­ra plan­té.

22 oc­tobre 2017

« Pour quel­qu’un qui court tout le temps, j’ai quand même un su­per­pou­voir : res­sem­bler, à chaque fois, à quel­qu’un qui court pour la pre­mière fois… » Ano­nyme

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.