Orange va dé­ma­té­ria­li­ser sa box

Lors de sa pré­sen­ta­tion an­nuelle, Sté­phane Ri­chard a évo­qué la vir­tua­li­sa­tion de sa box et pré­ci­sé la date de lan­ce­ment de son offre ban­caire.

Journal des Télécoms - - ACTUALITÉS -

O range, à l'oc­ca­sion de son « Show » an­nuel, a pré­sen­té une sé­rie de nou­veau­tés et de nou­veaux ser­vices. L'opé­ra­teur a mul­ti­plié les an­nonces liées à son mé­tier tra­di­tion­nel – une box dé­ma­té­ria­li­sée- et d'autres dans des do­maines où il était moins at­ten­du, comme la banque et l'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle.

Une par­tie du voile a été le­vée sur Orange bank, le ser­vice ban­caire de l'opé­ra­teur.

Dis­po­nible, pour le grand public à par­tir du dé­but du mois de juillet 2017, le nou­veau ser­vice s'ap­puie­ra no­tam­ment sur le ré­seau phy­sique d'Orange. La to­ta­li­té des opé­ra­tions pour­ra être ef­fec­tuée de­puis le mo­bile. L'ap­pli­ca­tion Orange Bank consti­tue­ra l'épine dor­sale de cette nou­velle ac­ti­vi­té. L'uti­li­sa­teur pour­ra, de­puis cette ap­pli­ca­tion, trans­fé­rer de l'ar­gent, blo­quer ou dé­blo­quer sa carte. L'offre d'Orange Bank se­ra, as­sure Sté­phane Ri­chard, gra­tuite. Ni les frais liés à la carte bleue, ni les frais de te­nue de compte ne se­ront fac­tu­rés.

VIRTUALISER L’IN­TEL­LI­GENCE DE LA BOX

Orange veut éga­le­ment faire bou­ger les lignes sur son ac­ti­vi­té tra­di­tion­nelle. « Au­jourd'hui, la box à la mai­son em­barque tout le cal­cul né­ces­saire. De­main, tout ce­la se­ra gé­ré par des ser­veurs

Orange à dis­tance », dé­taille le pa­tron du groupe. Les uti­li­sa­teurs, eux, ne de­vraient plus avoir qu'un seul boî­tier chez eux.

L'opé­ra­teur se lance éga­le­ment dans la course aux as­sis­tants per­son­nels, avec son propre pro­duit : Djin­go. Tout comme ses ri­vaux, l'as­sis­tant per­son­nel d'Orange peut être pi­lo­té au son de la voix et

lan­cer, par exemple, une mu­sique, ou pu­blier un sta­tut sur un ré­seau so­cial. L'uti­li­sa­teur dia­lo­gue­ra avec son in­ter­lo­cu­teur vir­tuel à tra­vers un haut-par­leur com­mer­cia­li­sé par l'opé­ra­teur. « Djin­go est ou­vert et com­pa­tible avec les as­sis­tants des dif­fé­rents ac­teurs du mar­ché comme Mi­cro­soft, Ama­zon ou IBM », pré­cise

Sté­phane Ri­chard. « Il parle fran­çais et il va de­ve­nir in­dis­pen­sable ». Orange, bien dé­ci­dé à rat­tra­per le re­tard qui le sé­pare de ses concur­rents, va éga­le­ment lan­cer un bou­ton com­mu­ni­cant, le “live but­ton”, connec­té sur le ré­seau d'In­ter­net des ob­jets LoRa. Proche du pro­duit pro­po­sé par Ama­zon, le bou­ton de l'opé­ra­teur his­to­rique peut être confi­gu­ré. Une pres­sion pour­ra par exemple en­voyer un mes­sage in­di­quant le retour de son en­fant de l'école.

Ces nou­velles an­nonces illus­trent les ef­forts en­tre­pris par Orange de­puis plu­sieurs an­nées pour di­ver­si­fier ses sources de re­ve­nus et op­po­ser une meilleure ré­sis­tance aux géants hi-tech amé­ri­cains. n THO­MAS PAGBE AVEC AN­DRÉA TOUCINHO

Sté­phane Ri­chard, p-dg d’Orange

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.