RTC : la FFT fait des pré­co­ni­sa­tions

Journal des Télécoms - - POINT MARCHÉ -

Le tout IP n’est pas la fin du té­lé­phone fixe -qui n’est pas pro­gram­mée - ni la dis­pa­ri­tion de l’in­fra­struc­ture câ­blée en cuivre (paires tor­sa­dées). « Orange veille­ra à conser­ver la qua­li­té du ré­seau cuivre DU­RA­BLE­MENT », af­firme Franck Zie­lon­ka, res­pon­sable sup­port mar­ke­ting all-IP chez Orange Bu­si­ness Ser­vices. En fait, une cer­taine confu­sion sub­siste au­tour du sort ré­ser­vé à cer­taines lignes comme les té­léa­larmes d’as­cen­seurs ou sys­tèmes de té­lé­sur­veillance, ou de té­lé­re­lève ou pi­lo­tage de ma­chines. Car le ré­seau com­mu­té pré­sente le grand avan­tage de four­nir de l’éner­gie élec­trique à un ni­veau fort ap­pré­ciable (de 12 à 48V) – un atout re­pris sur les LAN... Ce mois de juin, la fé­dé­ra­tion FFT pu­blie un livre blanc qui liste des pré­co­ni­sa­tions pour les so­lu­tions de sub­sti­tu­tion au RTC, y com­pris pour des usages spé­ciaux. Des tests ont été ef­fec­tués (sur les flux mo­dems et DTMF ra­pide). Cer­taines so­lu­tions, comme l’ac­cès mo­bile, pour­raient s’avé­rer net­te­ment plus coû­teuses, car il fau­dra chan­ger les ma­té­riels et ajou­ter l’ali­men­ta­tion élec­trique (bat­te­rie, pan­neaux so­laires, etc.). Les so­lu­tions ioT ou M2M ne ré­pondent pas tou­jours cor­rec­te­ment à cer­taines si­tua­tions. Un rap­port de Scho­lè Mar­ke­ting re­lève qu’en 2030, il y au­ra en­core des lignes cuivre com­mu­tées pour cette rai­son.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.