Le sec­teur de l’évé­ne­men­tiel do­pé par la 5G

Journal des Télécoms - - 5G -

À ce jour, les grands évé­ne­ments spor­tifs, concerts et autres fes­ti­vals créent sou­vent des di­lemmes pour les four­nis­seurs de ser­vices de com­mu­ni­ca­tion (CSP). Le vo­lume consi­dé­rable de mo­biles sol­li­ci­tant leurs an­tennes rend par­fois tem­po­rai­re­ment im­pos­sible l’en­voi de SMS, pho­tos ou pu­bli­ca­tions sur les mé­dias so­ciaux jus­qu’à dis­per­sion des foules. Fort heu­reu­se­ment, cette époque est presque ré­vo­lue. Il se­ra pos­sible avec la 5G d’at­teindre des dé­bits de 10 000 Mbps, soit bien plus que les 1 000 Mbps de la 4G. L’adop­tion d’une pla­te­forme soft­ware-de­fi­ned as­so­ciée à des ca­pa­ci­tés de vir­tua­li­sa­tion des fonc­tions ré­seau (NFV) de­vrait per­mettre aux opé­ra­teurs d’ac­croître leur agi­li­té et de pro­po­ser les dé­bits ca­pables de prendre en charge 7 mil­liards d’uti­li­sa­teurs In­ter­net sur 60 mil­liards d’ap­pa­reils.

La NFV est d’ores et dé­jà un thème pré­pon­dé­rant chez les res­pon­sables stra­té­giques et les ar­chi­tectes ré­seau des CSP ; dé­sor­mais, la ques­tion est plu­tôt de sa­voir com­ment et quand ce chan­ge­ment au­ra lieu. Pour bon nombre de CSP, la NFV est pré­ci­sé­ment le chaî­non man­quant pour mi­grer une fonc­tion ré­seau d’un cadre pro­prié­taire et ty­pi­que­ment ver­rouillé à un cloud soft­ware-de­fi­ned. Grâce à elle, les ré­seaux 5G pour­ront s’op­ti­mi­ser au­to­ma­ti­que­ment en fonc­tion du ser­vice four­ni, et aug­men­ter le tra­fic pris en charge sans hausse des coûts.

Avec la 5G, le sec­teur de l’évé­ne­men­tiel va chan­ger pour tou­jours. Ima­gi­nez que vous puis­siez ac­cé­der en temps réel à des don­nées sur des ath­lètes ou vi­sion­ner im­mé­dia­te­ment des ra­len­tis, tout ce­la de­puis un smart­phone et dans l’en­ceinte du stade. Et si vous pou­viez même re­gar­der un match de­puis l’en­droit de votre choix sur le ter­rain ? Telles sont les pos­si­bi­li­tés qui de­vraient ré­vo­lu­tion­ner les évé­ne­ments spor­tifs. Mais d’autres ap­pli­ca­tions tout aus­si in­no­vantes et im­mer­sives s’offrent à nous :

DES EX­PÉ­RIENCES DE RÉA­LI­TÉ VIR­TUELLE EN 3D

Avec l’avè­ne­ment de la 5G, les four­nis­seurs de ser­vices de conte­nu et l’in­dus­trie des mé­dias et du di­ver­tis­se­ment pour­ront pro­po­ser des ex­pé­riences illi­mi­tées à leurs clients. Le coût des tech­nos de réa­li­té vir­tuelle (VR) se­ront abor­dables grâce aux charges utiles im­por­tantes is­sues de ca­mé­ras « au­to­nomes ». De gi­gan­tesques flux vi­déo pour­ront ain­si être trans­mis à un coût lar­ge­ment in­fé­rieur. Le pro­blème de la ré­cep­tion de si­gnal à l’in­té­rieur de bâ­ti­ments de­vien­dra ob­so­lète, ren­dant l’ex­pé­rience de VR ac­ces­sibles à tous.

La VR peut trans­for­mer la fa­çon dont nous re­gar­dons des évé­ne­ments spor­tifs en di­rect. Les consom­ma­teurs au­ront la pos­si­bi­li­té de pro­fi­ter de prises de vue en im­mer­sion to­tale (à 360 de­grés) is­sues de ca­mé­ras si­tuées au ni­veau du ter­rain, ou même de se re­trou­ver eux-mêmes mo­men­ta­né­ment sur le ter­rain. Conte­nu en 4K (ul­tra HD), ac­cès à la VR sur des ap­pa­reils mo­biles, dif­fu­sion de flux en HD sur les mé­dias so­ciaux... La 5G a de quoi faire rê­ver.

IN­TER­NET DES OB­JETS ET CYBERSÉCURITÉ

Na­tu­rel­le­ment, la 5G va au-de­là d’une simple amé­lio­ra­tion de l’ex­pé­rience de vi­sua­li­sa­tion. Les or­ga­ni­sa­teurs d’évé­ne­ments y ont bien plus à ga­gner. Elle fa­ci­li­te­ra l’avè­ne­ment de l’IoT et pour­ra même ai­der à op­ti­mi­ser la ges­tion des iden­ti­tés - un élé­ment clé des stra­té­gies de sé­cu­ri­té. Les en­tre­prises au­ront tou­jours be­soin de sa­voir qui est pré­sent à quel évé­ne­ment. La com­bi­nai­son de la 5G à l’IoT y contri­bue­ra net­te­ment.

Pa­ral­lè­le­ment, les vo­lumes consi­dé­rables de don­nées trans­mises via ré­seaux cel­lu­laires et ap­pa­reils connec­tés aug­mentent les sur­faces d’at­taques. C’est la mi­cro­seg­men­ta­tion qui peut ai­der à as­su­rer la sé­cu­ri­té des ath­lètes, des ar­bitres, des jour­na­listes et des fans. Grâce à la 5G, les or­ga­ni­sa­tions né­ces­si­tant des ré­seaux plus sé­cu­ri­sés et des dé­bits plus ra­pides pour­ront étendre leurs stra­té­gies en ma­tière d’IoT.

« La NFV est d’ores et dé­jà un thème pré­pon­dé­rant chez les res­pon­sables stra­té­giques et les ar­chi­tectes ré­seau des CSP ; dé­sor­mais, la ques­tion est plu­tôt de sa­voir com­ment et quand ce chan­ge­ment au­ra lieu ».

UN AVE­NIR DO­PÉ PAR LA 5G

Avec l’avè­ne­ment de l’« éco­sys­tème connec­té » où les ac­ces­soires, vé­hi­cules et autres cap­teurs sont connec­tés à In­ter­net, l’as­so­cia­tion de la 5G à une infrastructure hy­per­con­ver­gée, au cloud et à la NFV don­ne­ront nais­sance à une va­rié­té de mo­dèles éco­no­miques in­no­vants. Les JO de To­kyo nous of­fri­ront un aper­çu du rôle de la 5G, mais il ap­pa­raît dé­jà clai­re­ment que le po­ten­tiel de cette tech­no­lo­gie est vir­tuel­le­ment in­fi­ni. Pour Pat Gel­sin­ger, l’évé­ne­ment de­vrait ser­vir de banc d’es­sai à la 5G. Les vi­si­teurs pour­raient bien aus­si dé­cou­vrir à cette oc­ca­sion ce que leur ré­serve le monde de de­main.

Par Ma­do Bour­goin, Di­rec­trice Tech­nique France, VMware

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.