Le re­tour Black­ber­ry KEYone du smart­phone pro­fes­sion­nel

TCL Com­mu­ni­ca­tions tente de sus­ci­ter de l’in­té­rêt pour la marque Black­ber­ry avec le KEYone, un mo­bile de ca­rac­tère plus pra­tique que truf­fé de tech­no­lo­gies.

Journal des Télécoms - - PRISE EN MAIN -

Voi­là près de six ans que les ventes de Black­ber­ry sont en chute libre. Après avoir at­teint un pic de plus de 50 mil­lions d’ap­pa­reils ven­dus en 2011, la marque n’en écou­lait que 4 mil­lions en 2016. Elle a bien ten­té de re­mon­ter la pente en adop­tant le sys­tème d’ex­ploi­ta­tion An­droid et en ren­trant dans le rang des smart­phones en­tiè­re­ment tac­tiles, avant de re­brous­ser che­min et de lan­cer un ul­time mo­bile do­té de son cla­vier phy­sique em­blé­ma­tique… pour en­fin re­ve­nir au tout tac­tile. Sans suc­cès. C’est donc un pa­ri ris­qué qu’a pris le chi­nois TCL Com­mu­ni­ca­tions en re­pre­nant en main la fa­bri­ca­tion et la com­mer­cia­li­sa­tion des mo­biles de la marque. Le pre­mier mo­dèle sor­ti de ses usines, le KEYone, marque un vé­ri­table re­tour aux sources sans pour au­tant re­je­ter les ré­centes évo­lu­tions vers le tac­tile.

À l’heure des smart­phones tou­jours plus fins et aux bor­dures tou­jours plus ef­fa­cées, le poids et l’épais­seur du KEYone peuvent faire sour­ciller au pre­mier abord. C’est sans comp­ter sur la sen­sa­tion de ro­bus­tesse et de qua­li­té pro­cu­rée sur le plus long-terme par les ma­té­riaux choi­sis. Par­ti­cu­liè­re­ment épaisses, les bor­dures de mé­tal du KEYone pa­raissent in­flexibles. Au dos, un re­vê­te­ment en faux cuir avec des mo­tifs en re­lief lui confère de l’adhé­rence et une cer­taine al­lure mas­cu­line qui le dis­tinguent fran­che­ment de la concur­rence. La ca­rac­té­ris­tique prin­ci­pale de ce mo­dèle, c’est évi­dem­ment la ré­sur­rec­tion du cla­vier phy­sique qui a fait la re­nom­mée de la marque. Son uti­li­sa­tion né­ces­site une vé­ri­table re­prise en main. Bien qu’un peu étroites, les touches se ré­vèlent fi­na­le­ment er­go­no­miques. Cha­cune des 26 lettres du cla­vier peut en outre être confi­gu­rée pour réa­li­ser deux ac­tions spé­ci­fiques (une pour chaque type de pres­sion, courte ou longue), comme l’ou­ver­ture d’une ap­pli­ca­tion. À ce­la s’ajoute le type-fli­cking, une tech­no­lo­gie de sai­sie in­tui­tive très ef­fi­cace. Au fil de l’écri­ture d’une phrase, le lo­gi­ciel an­ti­cipe les pro­chains mots et vous pro­pose de com­plé­ter votre phrase d’un simple geste d’ef­fleu­re­ment du cla­vier de bas en haut. La ré­ap­pa­ri­tion du cla­vier phy­sique oc­culte ce­pen­dant l’écran tac­tile, qui dis­pose d’un af­fi­cha­ge­de­qua­li­té,mais­li­mi­té­par­la­taille, no­tam­ment pour le vi­sion­nage de vi­déos et les jeux vi­déo.

En ce qui concerne le lo­gi­ciel, TCL confirme le re­vi­re­ment vers le sys­tème d’ex­ploi­ta­tion An­droid, long­temps bou­dé par la marque ca­na­dienne. Le KEYone em­barque néan­moins toute la suite sé­cu- ri­té et pro­duc­ti­vi­té de Black­ber­ry Li­mi­ted. L’ap­pli­ca­tion DTEK four­nit un in­di­ca­teur de l’état de sé­cu­ri­té de votre mo­bile et s’as­sure du bon chif­fre­ment des don­nées, de l’in­té­gri­té de l’OS, ou en­core du ver­rouillage du té­lé­phone. Cô­té pro­duc­ti­vi­té, l’ap­pli­ca­tion de mes­sa­ge­rie ins­tan­ta­née BBM et le Hub Black­ber­ry sont tou­jours pré­sents. Le Hub, qui per­met de cen­tra­li­ser toutes vos com­mu­ni­ca­tions (sms, mails, no­ti­fi­ca­tions...) à tra­vers un seul et même point d’ac­cès, peut faire ga­gner un temps pré­cieux.

En­fin, on ne peut pas dire que l’ap­pa­reil pho­to soit le point fort de ce té­lé­phone. La qua­li­té reste res­pec­table, mais as­sez éloi­gnée de celle la concur­rence, sur­tout si la lu­mi­no­si­té n’est pas au ren­dez-vous, au­quel cas le teint et la pré­ci­sion des cli­chés peuvent en pâ­tir.

En fin de compte, ne nous y trom­pons pas. Le KEYone n’est pas fait pour tout le monde, mais si l’am­bi­tion était de re­lan­cer un smart­phone à l’al­lure et à l’usage pro­fes­sion­nel, alors le pa­ri semble plu­tôt réus­si. Prix : 599 € n ÉMILE MARZOLF

Di­men­sions/poids : 149,1 x 72,4 x 9,4 mm/180 g Com­pa­ti­bi­li­té ré­seau : GSM, HSPa, lte, WiFi 802.11 a/b/g/n/ac, NFC, DlNa, a-GPS. Écran : 4,5”, 1080x1620 pixels, iPS lCD Con­nec­tique : Blue­tooth 4.2, uSB 3.1 Mé­moire : 32 Go, mi­croSD jus­qu’à 256 Go oS : an­droid Nou­gat 7.1 au­to­no­mie moyenne consta­tée : en­vi­ron 30 heures autres ca­rac­té­ris­tiques : aPN 12 Mpixels (ar­rière) et 8 Mpixels (avant), lec­teur d’em­preinte, Qui­ckC­harge 2.0. Cer­ti­fi­ca­tion iP68. For­mats au­dio (MP3/WaV/eaaC+/FlaC) et vi­déo (MP4/DivX/XviD/H.265)

l’al­liage d’une os­sa­ture en mé­tal et d’un re­vê­te­ment en faux cuir confère du ca­rac­tère à ce té­lé­phone qui rap­pelle les an­ciens ap­pa­reils pho­to Olym­pus.

avec son cla­vier phy­sique aux touches per­son­na­li­sables et le dé­tec­teur d’em­preinte in­té­gré à la barre es­pace, le KEYone fa­ci­lite la vie de son uti­li­sa­teur.

Le cap­teur pho­to est un peu im­po­sant et ne re­pré­sente pas ce qu’il se fait de mieux sur le mar­ché, mais il convient am­ple­ment à un usage or­di­naire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.