U

Keyboards Recording - - PRODUCTION ELECTRO -

n nom, trois pos­si­bi­li­tés

C’est la Sa­cem (fi­gure 1) qui dé­fi­nit le mieux les po­pu­la­tions DJ. Pour elle, le terme de DJ peut en­glo­ber plu­sieurs ca­té­go­ries d’ac­ti­vi­té, sa­chant qu’un DJ peut in­ter­ve­nir à dif­fé­rents titres se­lon les époques. Le DJ peut être at­ta­ché à une dis­co­thèque, par un contrat de tra­vail par exemple. C’est un pro­gram­ma­teur ou plus exac­te­ment un « sé­lec­tion­neur d’oeuvres exis­tantes ». On y re­con­naît un tra­vail de re­cherche à tra­vers le monde et le temps. En con­sé­quence, ce­la lui per­met d’ani­mer des éta­blis­se­ments et d’ap­por­ter une pro­gram­ma­tion mu­si­cale bien par­ti­cu­lière, adap­tée à un en­droit dé­fi­ni (bar, res­tau­rant d’am­biance, dis­co­thèque…). Ce type de DJ n’est pas con­si­dé­ré comme créa­teur. À l’in­verse, le DJ com­po­si­teur que la Sa­cem iden­ti­fie sous l’appellation de « com­po­si­teur de mu­sique élec­tro­nique » est, lui, con­si­dé­ré comme un

créa­teur. Grâce à son tra­vail de créa­tion, ce der­nier peut pré­tendre à de­ve­nir membre de la Sa­cem. Il per­ce­vra donc la to­ta­li­té des droits sur ses mu­siques lors­qu’elles se­ront dif­fu­sées.

En­fin, le DJ re­mixeur dont la prin­ci­pale ac­ti­vi­té est le re­mixage en live, per­ce­vra uni­que­ment des droits sur les ar­ran­ge­ments ef­fec­tués à par­tir de l’oeuvre ori­gi­nale. Ain­si, la clé de ré­par­ti­tion s’ap­pli­que­ra de cette fa­çon : 1/12e des droits se­ra ver­sé au re­mixeur/ar­ran­geur. At­ten­tion, afin de per­ce­voir les droits d’ar­ran­ge­ments en ques­tion, le DJ concer­né de­vra, au préa­lable, être ad­mis à la Sa­cem en tant que com­po­si­teur. Il faut no­ter qu’une ré­flexion est en cours sur le sta­tut de DJ re­mixeur, no­tam­ment sur la fron­tière entre le DJ qui crée ses propres sons et ce­lui qui les mêle à des oeuvres pré­exis­tantes.

D’après Franck De Villeneuve qui a créé le Spame (fi­gure 2), les DJ créa­teurs sont beau­coup moins nom­breux que les DJ sé­lec­teurs et c’est lo­gique. Néan­moins, la ten­dance risque de s’in­ver­ser grâce aux ou­tils nu­mé­riques et à

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.