Fla­baire in­tel­lect dan­ce­floor

Keyboards Recording - - PRODUCTION ELECTRO -

Une ode à la mu­sique élec­tro­nique, le plein de syn­thés, Fla­baire est pas­sé maître dans l’art de la com­po­si­tion bai­gnée de mul­tiples in­fluences. Voi­ci un pre­mier al­bum sub­til, cros­so­ver, de la house cé­ré­brale pour club­bers…

Ton his­toire ?

Fla­baire : Pro­duc­teur, mul­ti-ins­tru­men­tiste, DJ et la­bel ma­na­ger de 23 ans, from Pa­ris. Tes in­fluences ?

Elles com­mencent dans le rock 60’s-70’s (Pink Floyd, Beatles, CAN, The Band, King Crimson, Cros­by Stills & Nash, etc.), pour al­ler dans la house 90’s de De­troit, Chi­ca­go, New York, et fran­çaise (Theo Par­rish, Lar­ry Heard, Wayne Gar­di­ner, Cas­sius, Mo­tor­bass, AIR, Pé­pé Bra­dock, etc.) en pas­sant par le jazz/jazz-rock (Bill Evans, John Col­trane, Miles Da­vis, Her­bie Han­cock, Soft Ma­chine…) la soul (Ste­vie Won­der, Bill Wi­thers, Stee­ly Dan, Gil ScottHe­ron,…) et tant d’autres ! Un peu plus chaque jour. Ton ma­tos ?

Je pro­duis sur Lo­gic Pro X dans le­quel j’en­re­gistre di­vers syn­thés et boîtes à rythmes : El­ka EK-22, Nord Lead 2, Obe­rheim Ma­trix-6R, Rhodes Stage Pia­no 73, Ro­land TR-808, Korg Elec­tribe, Ro­land Ju­no Al­pha 2 ; et quelques ef­fets : Ro­land SRE-555, MXR Flan­ger/Dou­bler, Lexi­con PCM60 et pas mal de plu­gins. Des gui­tares élec­triques et une basse. Tout ça contrô­lé par une carte son Ro­land Oc­ta-Cap­ture. Tes syn­thés préférés ?

Le El­ka EK-22 est su­blime, c’est un des der­niers syn­thés ana­lo­giques ita­liens. La marque El­ka a pro­duit un des plus beaux syn­thés de tous les temps, le ma­jes­tueux Syn­thex (Le EK-22 étant bien plus mo­deste !). Il fait des nappes à cou­per le souffle, il a vrai­ment une cou­leur unique. Quelles ont été les ins­pi­ra­tions qui t’ont ame­né à l’écri­ture de ce pre­mier al­bum ?

À vrai dire j’étais un peu op­po­sé à l’idée de faire un al­bum de house, trou­vant as­sez in­utile le concept d’un al­bum ex­clu­si­ve­ment club. Un peu avant le dé­but de l’été 2015, j’ai fais un ou deux mor­ceaux qui sor­taient du for­mat « club 4/4 » ce qui m’a don­né l’idée et l’en­vie de faire un al­bum. J’ai en­suite com­po­sé ce­lui-ci, qui jongle entre mu­sique élec­tro­nique non club et house mu­sic. C’est un peu un dia­logue entre mon cô­té pro­duc­teur & DJ de house, et mon cô­té ro­ckeur, fan des concepts al­bums des an­nées 60-70. Je n’ai pas pris de mo­dèle, mais il y a des al­bums de mu­sique élec­tro­nique qui m’ins­pirent de­puis des an­nées :

por­trait chi­nois mu­si­cal Me­lo­dy AM de Royksöpp ; Moon Sa­fa­ri de AIR ; 1999 de Cas­sius 1999 ; Discovery de Daft Punk… Et si vous étiez… Com­ment se sont dé­rou­lées Un ins­tru­ment : un Fen­der Rhodes. les dif­fé­rentes phases de Un son : ce­lui d’un Fen­der Rhodes. pro­duc­tion ? Un al­bum : Pet Sounds des Beach Boys.

À vrai dire, j’ai fait l’al­bum Une époque : les lates 60’s/ear­ly 70’s. as­sez ra­pi­de­ment du­rant l’été Une at­ti­tude : la me­sure. 2015. T.D.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.