La norme MSX

Keyboards Recording - - PRODUCTION ELECTRO -

En juin 1983, une quin­zaine de grands noms de l’élec­tro­nique ja­po­naise, dont Ca­non, So­ny, Ya­ma­ha et JVC, signent un ac­cord pour boos­ter le mar­ché de la mi­cro-in­for­ma­tique avec pour seule arme la stan­dar­di­sa­tion. Le ca­hier des charges com­prend le choix du mi­cro­pro­ces­seur (le Z80 de Zi­log), la spé­ci­fi­ca­tion des modes gra­phiques (256 x 192 pixels), so­nores (syn­thé­ti­seur 3 ca­naux, 8 oc­taves), taille de la mé­moire (8 ko ex­ten­sibles à 64 ko), pos­si­bi­li­tés d’ex­ten­sions, ports en­trée/sor­tie ... Ils confient à Mi­cro­soft (père du Ba­sic IBM PC et du MS-DOS), la confec­tion du sys­tème d’ex­ploi­ta­tion et la firme amé­ri­caine don­ne­ra son nom à ce stan­dard qui fait le tour du monde en trois lettres : MSX pour Mi­cro­soft Su­per eX­ten­ded Ba­sic, afin de réa­li­ser pour la mi­cro-in­for­ma­tique grand pu­blic, ce qu’IBM a réus­si dans le do­maine pro­fes­sion­nel. MSX ral­lie en­suite de nou­veaux construc­teurs, dont les co­réens Ye­no et Gold­star et l’eu­ro­péen Phi­lips. Proche du Ba­sic de l’IBM PC, sur­tout en ce qui concerne le gra­phisme, il est do­té de nom­breuses fonc­tions, ins­truc­tions ou com­mandes que tra­duit l’UC Ya­ma­ha CX5M, re­mar­quable pour son ac­cès di­rect à un en­vi­ron­ne­ment mu­si­cal com­plet.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.