Ryth­mique basse/bat­te­rie Le­çon de [ cinq] styles élec­tro

Keyboards Recording - - NEWS REPORT -

Nous pour­sui­vons notre quête de l’ul­time ryth­mique en par­cou­rant les in­nom­brables styles dé­cli­nés par la mu­sique élec­tro­nique. Après avoir, dans notre hors-sé­rie #2 pa­ru en dé­cembre 2015, dé­cor­ti­qué le couple basse-bat­te­rie qui gère des fa­milles aus­si dif­fé­rentes que le ga­rage, la house, la tech­no, l’EDM ou le reg­gae­ton, nous conti­nuons au­jourd’hui avec cinq nou­veaux styles : la drum’n’bass, l’am­bient, la trance, l’acid jazz, et l’élec­tro punk, en ten­tant de dé­cou­vrir les élé­ments ryth­miques qui consti­tuent la sub­stan­ti­fique moelle de ces di­verses fac­tions ! À vos sou­ris…

p. [ 70]

Ap­pa­rue dans les an­nées 1990 au Royaume Uni, la drum’n’bass, comme son nom l’in­dique, se fonde sur le couple ryth­mique qui fait l’ob­jet de ce dos­sier ! Rien de tel, donc, pour le com­men­cer avec une sé­quence qui illustre le tem­po et le style de rythme fré­né­tique qui sont la si­gna­ture de ce genre. Gé­né­ra­le­ment sau­pou­dré de quelques lignes mé­lo­diques suc­cinctes, ou de brui­tages di­vers, qui servent à don­ner une at­mo­sphère spé­ciale – le darks­tep, par exemple, met en scène des samples ex­traits de films d’hor­reur pour créer un cli­mat d’an­goisse… –, le groove est ul­tra­ra­pide et syn­co­pé, plu­tôt touf­fu, avec de nom­breuses ghost notes à la caisse claire, des kicks très ronds, et des basses très « sub », ca­pable de faire cou­rir les sound sys­tems les plus co­riaces. Cô­té bat­te­rie, des samples em­prun­tés à la soul et au funk sont très sou­vent uti­li­sés, après avoir été lar­ge­ment ac­cé­lé­rés. L’un des plus connus, et le plus uti­li­sé, est le « Amen Break » de quatre me­sures, joué par Gre­go­ry C. Co­le­man, le bat­teur de The Wins­ton, dont nous nous ins­pi­rons pour cette ryth­mique. No­tons éga­le­ment que la TR-808 est lar­ge­ment mise à contri­bu­tion dans le style, sur­tout pour son kick, et peut en­suite être mé­lan­gée avec des so­no­ri­tés plus acous­tiques.

p. [ 71]

D’ori­gine al­le­mande (pour une fois que nous n’avons pas af­faire à du made in UK !), avec des pré­cur­seurs comme Klaus Schulze, avant d’être pro­pul­sée dans les charts par les mix du pro­duc­teur hol­lan­dais Ar­min van Buu­ren, la trance est un style élec­tro éga­le­ment dé­cli­né dans de nom­breux genres, comme les vo­cal trance, dream ou psy­che­de­lic trance. S’ins­pi­rant li­bre­ment de nom­breux genres de mu­siques élec­tro­niques, comme la tech­no ou la house, ce style cherche aus­si, comme l’am­bient, à pro­vo­quer chez l’au­di­teur une sorte d’hyp­no­tisme et de lu­ci­di­té sen­so­rielle. Mais si la pré­cé­dente em­ploie gé­né­ra­le­ment des nappes et des tex­tures so­nores plus ou moins désar­ti­cu­lées, on recourt ici plu­tôt à des tournes ré­pé­ti­tives et mé­lo­diques sou­vent gé­né­rées par des ar­pé­gia­teurs. Les sé­quences ain­si pro­duites sont en­suite or­ga­ni­sées de fa­çon pro­gres­sive, pour évo­luer im­per­cep­ti­ble­ment et créer un ef­fet hyp­no­tique grâce à des va­ria­tions gra­duelles sou­vent réa­li­sées au moyen de filtres et de LFO’s. Ca­lée en gé­né­ral sur un tem­po va­riant de 125 à 150 BPM, la ryth­mique, pour ren­for­cer cette im­pres­sion évo­lu­tive, peut s’en­ri­chir de nom­breux ef­fets et per­cus­sions, qui per­mettent à l’ima­gi­na­tion dé­bor­dante des sound de­si­gners de prendre li­bre­ment son en­vol… par Ma­nuel Du­bi­geon

Style ul­tra éclec­tique, qui en­globe des ar­tistes aus­si va­riés que St Ger­main, US3, Ja­mi­ro­quai, DJ Krush, Erik Truf­faz, Ste­reo MC’s ou Gilles Pe­ter­son, l’acid jazz est as­sez dif­fi­cile à dé­fi­nir, tant il foi­sonne d’in­fi­nies va­ria­tions. Gé­né­ra­le­ment com­po­sée à par­tir de samples de jazz (plus les disques sont rares et an­ciens, plus c’est classe !) in­cor­po­rés à des ryth­miques élec­tro­niques, cette mu­sique se dé­cline sur des grooves très dif­fé­rents, pou­vant s’ap­pa­ren­ter aus­si bien au swing, à la bos­sa, au funk qu’à la dance, le hip-hop ou la house. Les basses peuvent donc être très mé­lo­diques, ou, au contraire, as­sé­ner une simple ronde par me­sure, qui vient alors pro­pul­ser la tourne de bat­te­rie. En fonc­tion des in­fluences cette der­nière peut être com­po­sée sur toute une échelle de tem­pi, al­lant des syn­copes funk bien hea­vy aux doubles croches dé­bri­dées dé­pas­sant lar­ge­ment tous les ex­cès de vi­tesse. Comme nous trai­tons plus loin de la drum’n’bass, avec un groove high tem­po, nous choi­si­rons ici une ryth­mique très dis­co-funk ter­naire, ins­pi­rée d’un su­perbe mor­ceau de Ron­ny Jor­dan, ap­pe­lé « Hea­ven ». Ici les so­no­ri­tés sont as­sez clas­siques, avec une snare très clap, et une grosse caisse à la Stee­ly Dan. Mais on pour­ra sans pro­blème dé­cli­ner ces grooves avec des so­no­ri­tés plus acides, aus­si bien em­prun­tées à la TR, qu’à la Linn LM-1, ou la DMX Obe­rheim…

Les plug-ins uti­li­sés dans cette pé­da­go­gie : ici Na­tive Ins­tru­ments Bat­te­ry…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.