Ibaa­ku

Keyboards Recording - - CHRONIQUES ALBUMS -

Il a gran­di dans une fa­mille d’ar­tistes, ap­pris à jouer des ins­tru­ments avant de bas­cu­ler dans la MAO au dé­but des an­nées 90 quand le hip hop s’est im­po­sé à lui comme la mu­sique la plus ex­ci­tante du mo­ment. De­puis, Ibaa­ku est de­ve­nu un des per­son­nages-clés de la scène hip hop de Da­kar. To­ta­le­ment ins­tru­men­tal même si tra­ver­sé par des bouts de voix, son pre­mier al­bum n’a rien à voir avec le rap. Il y a deux ans, pour le show de la sty­liste Sel­ly Ra­by Kane (qui ha­bille Beyonce) à la Bien­nale de Da­kar, le mu­si­cien a conçu une bande-son épa­tante qui mé­ri­tait, en pa­ral­lèle, une vé­ri­table sor­tie. Comme son cou­sin amé­ri­cain Flying Lo­tus – avec qui il par­tage une pas­sion pour le jazz –, Ibaa­ku adopte une dé­marche ou­verte sur le monde, sur le pas­sé de son pays et aus­si son fu­tur. Il em­prunte ain­si au pa­tri­moine mu­si­cal sé­né­ga­lais pas mal de cou­leurs et de so­no­ri­tés en sam­plant tam­bours, ko­ra ou chants tra­di­tion­nels mais uti­lise aus­si des tex­tures et des beats très contem­po­rains. Em­preintes d’un psy­ché­dé­lisme afro comme ja­dis Sun Ra, ses com­po­si­tions comme « Il­waa » suivent leur propre rythme, éner­gique et ca­den­cé, tout en dé­ve­lop­pant des thèmes aux mo­tifs complexes qui mettent à contri­bu­tion un pa­nel large d’émo­tions, de la mé­lan­co­lie à la co­lère. Belle dé­cou­verte. p o Alien Car­toon [Ak­waa­ba / La Ba­leine]

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.