Mé­de­cins du sport et « des mu­si­ciens », même com­bat…

Keyboards Recording - - CRÉER -

La pos­ture du mu­si­cien, la sti­mu­la­tion des gestes mis en oeuvre peuvent être gé­né­ra­trices de dou­leurs ou d’in­con­forts dif­fi­ci­le­ment com­pa­tibles avec une pra­tique épa­nouie de la mu­sique… En prin­cipe, l’en­sei­gnant in­di­que­ra dès le dé­but à son élève comment se te­nir à l’ins­tru­ment et jouer sans trop de fa­tigue phy­sique. Tech­nique que l’élève de­vra, bien évi­dem­ment, re­pro­duire à la mai­son. Ce­pen­dant, ce « pla­ce­ment dans l’es­pace » n’est pas né­ces­sai­re­ment in­né et la di­ver­si­té des ins­tru­ments, cla­viers ou autres, fait que les ap­proxi­ma­tions d’ins­tal­la­tion, sur­tout au dé­but de la pra­tique ins­tru­men­tale qui de toute ma­nière sup­po­se­ra un ef­fort de concen­tra­tion et d’at­ten­tion, risquent d’être im­por­tantes, no­tam­ment chez les adultes qui ne « comp­te­ront pas leur temps » pour ar­ri­ver à un ré­sul­tat ! Et de gé­né­rer des dou­leurs… Un mé­de­cin du sport ou un ki­né­si­thé­ra­peute ha­bi­tué à trai­ter les « bo­bos » des spor­tifs a de grandes chances de pou­voir ap­por­ter une ré­ponse adap­tée de na­ture à sup­pri­mer les dou­leurs, en ai­dant, comme pour les spor­tifs, le mu­si­cien à com­prendre quelle est leur pro­ve­nance : pos­tu­rale, ges­tuelle, mus­cu­laire… Mais cer­tains pro­fes­sion­nels se sont fait une spé­cia­li­té de trai­ter le « mal-être » du mu­si­cien : on peut ain­si ci­ter la « Cli­nique du Mu­si­cien et de la Per­for­mance Mu­si­cale » à Pa­ris, qui pro­pose une offre al­lant de l’ana­lyse/diag­nos­tic des si­tua­tions au coa­ching in­di­vi­duel à do­mi­cile, en pas­sant par la pro­po­si­tion de so­lu­tions en ki­né­si­thé­ra­pie, psy­cho­lo­gie ou chi­rur­gie. On pour­ra aus­si ci­ter la Cli­nique Jou­ve­net, à Pa­ris éga­le­ment, qui, dans le cadre de son ser­vice « Chi­rur­gie de la main », at­tache une im­por­tance toute par­ti­cu­lière aux mu­si­ciens.

Des ki­nés se sont aus­si spé­cia­li­sés dans le do­maine. On pour­ra ci­ter Co­ra­lie Cou­sin qui in­ter­vient au­près de l’École Nor­male de Mu­sique de Pa­ris, Ma­rieCh­ris­tine Ma­thieu, ou Pa­trick Dan­coisne, qui est « ré­fé­ren­cé » par plu­sieurs Or­chestres Na­tio­naux et qui réa­lise les stages spé­cia­li­sés « Gestes et Pos­tures » or­ga­ni­sés par le centre de for­ma­tion i-St@ge.

Bien évi­dem­ment, la maî­trise des dif­fé­rents rythmes, bi­naires ou ter­naires, n’est pas im­mé­diate ; il fau­dra ce­pen­dant in­sis­ter, dès lors qu’on ima­gine une pra­tique mu­si­cale col­lec­tive, par exemple, ou sim­ple­ment jouer l’oeuvre telle… que le com­po­si­teur l’a pen­sée ! Le

mé­tro­nome (ou­til de « tor­ture » hon­ni par bon nombre de mu­si­ciens !) pa­raît alors in­dis­pen­sable (fi­gure 7). Ne ja­mais vou­loir brû­ler les étapes, ni, sur­tout, al­ler trop vite au dé­part : une nou­velle fois, en mu­sique, tout est affaire de pro­por­tions…

Bonne mu­sique ! Pa­trice Cre­veux

al­ler plus loin… La Cli­nique du Mu­si­cien, 65 rue de l’Ourcq, 75019 Pa­ris : • L’as­so­cia­tion « Mé­de­cine des Arts » pro­pose des dos­siers et une re­vue d’in­for­ma­tion con­cer­nant les dif­fé­rents types de pa­tho­lo­gies des mu­si­ciens : • La Cli­nique Jou­ve­net, 6 square Jou­ve­net, 75016 Pa­ris : • Co­ra­lie Cou­sin et l’as­so­cia­tion « Mu­sique en forme », 5 ci­té Ri­ve­rin, 75010 Pa­ris : • Pa­trick Dan­coisne : • Le blog de Ma­rie-Ch­ris­tine Ma­thieu, ki­né­si­thé­ra­peute qui in­ter­vient au­près de l’Or­chestre du Ca­pi­tole de Tou­louse : • Dave Bru­beck joue « Take Five », sur une me­sure à 5/4 (do­cu­ment Mez­zo) : •

Les me­sures ter­naires per­mettent un « phra­sé »… ter­naire sur tout le mor­ceau, en grou­pant les temps en trois croches. Le mé­tro­nome !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.