Se­maine du Son 2017 Nos oreilles, ce tré­sor…

Keyboards Recording - - NEWS ÉVÉNEMENT -

C’est au sein de l’Am­phi­théâtre La­roque du Mi­nis­tère de la San­té, non loin de l’École Mi­li­taire, que s’est dé­rou­lée la soi­rée d’inau­gu­ra­tion de la 14e édi­tion de la Se­maine du Son, le 23 jan­vier der­nier. Rap­pe­lons que la ma­ni­fes­ta­tion a pour but de sen­si­bi­li­ser cha­cun d’entre nous à l’im­por­tance de la san­té au­di­tive et de ce ca­pi­tal épui­sable que re­pré­sentent nos oreilles et leur mé­ca­nisme de fonc­tion­ne­ment. Et que KR est par­te­naire !

Le thème de cette soi­rée d’inau­gu­ra­tion était d’ailleurs pla­cé sous des aus­pices qui nous concernent, puis­qu’il était axé sur la san­té au­di­tive des mu­si­ciens. Le par­rain de cette 14e Se­maine du Son, Mi­chel Drucker, très concer­né par tout ce qui touche à cette pro­blé­ma­tique que ren­contrent un jour ou l’autre les ar­tistes, a évo­qué le cas Charles Az­na­vour, tou­jours ca­pable de chan­ter juste à 93 ans, grâce aux ap­pa­reillages. La soi­rée, co-ani­mée par Ch­ris­tian Hu­gon­net, pré­sident fon­da­teur de la Se­maine du Son, et Jean-Louis Hor­vil­leur, au­dio­pro­thé­siste, jour­na­liste et mu­si­cien, a vu dé­fi­ler dif­fé­rents in­ter­ve­nants, mé­de­cins pour la plu­part, sa­chant ex­pli­quer avec des mots simples ce qu’il se passe dans nos oreilles. L’ou­ver­ture, par le Dr Shel­ly Chadha, res­pon­sable du pro­gramme de la pré­ven­tion de la sur­di­té et de la dé­fi­cience à l’Or­ga­ni­sa­tion Mon­diale de la San­té (OMS), a don­né le ton, même si ces pre­mières ex­pli­ca­tions se sont ef­fec­tuées dans un an­glais tou­te­fois ai­sé­ment com­pré­hen­sible par l’au­di­toire pré­sent.

Le Pr Hé­lène Amie­va a en­suite mis en évi­dence un phé­no­mène, peut-être moins connu par le grand pu­blic, la re­la­tion entre dé­clin cog­ni­tif et sur­di­té. Les cas de ma­la­die d’Alz­hei­mer ne cessent et ne vont ces­ser d’aug­men­ter dans les an­nées qui viennent. Le fait d’en­tendre moins bien contri­bue à aug­men­ter le risque de perte de mé­moire. Il est pos­sible d’in­ter­ve­nir, grâce au port d’une pro­thèse

au­di­tive, qui suf­fit à an­nu­ler le dé­clin cog­ni­tif lié à la baisse de l’au­di­tion, chiffres à l’ap­pui.

De chiffres, il en fut évi­dem­ment beau­coup ques­tion, sur­tout lorsque l’on évoque les mu­si­ciens. Bonne sur­prise, la pra­tique d’un ins­tru­ment, même élec­trique et à forte dose, n’in­flue fi­na­le­ment que peu sur la perte d’au­di­tion. Un peu comme si les oreilles s’au­to-pro­té­geaient de­vant les pics de sa­tu­ra­tion so­nore. Le Dr Tho­mas De­ma­ret du CMB (Centre Mé­di­cal de la Bourse), de la mé­de­cine du tra­vail des in­ter­mit­tents du spec­tacle, a in­sis­té pour que mu­si­ciens et co­mé­diens conti­nuent à se faire ré­gu­liè­re­ment tes­ter l’au­di­tion, au moins une fois tous les deux ans. L’in­quié­tude est plu­tôt au ni­veau des jeunes et de leurs ha­bi­tudes d’écoute mu­si­cale in­tra-au­ri­cu­laire à ni­veaux non maî­tri­sés. Les mé­de­cins plaident tous en fa­veur d’une ré­gle­men­ta­tion des ni­veaux de sor­tie des lec­teurs au­dio et autres smart­phones…

La Se­maine du Son s’est aus­si dé­pla­cée au Mu­sée de la Ma­rine (la bio­di­ver­si­té s’en­tend), au Con­ser­va­toire de Pa­ris (for­ma­tions aux mé­tiers du son), à l’Unesco (en­vi­ron­ne­ment so­nore), à France Té­lé­vi­sions (tech­niques de dif­fu­sion), au Centre Na­tio­nal du Cinéma et de l’Image Ani­mée (re­la­tion image et son) et à la BNF (ex­pres­sion mu­si­cale). Puis en pro­vince, dans la plu­part des ré­gions de France, en Bel­gique et en Suisse, et ce jus­qu’au 5 fé­vrier.

Une bien belle se­maine ! Éric Chau­trand

Mi­chel Drucker, par­rain de cette 14e édi­tion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.