Clé­ment Ba­zin

Keyboards Recording - - ARTISTES -

En­core un lau­réat du Fair 2016 qui, après avoir ac­com­pa­gné Wood­kid en tour­née pen­dant deux ans et de­mi, en­tame une car­rière so­lo pro­li­fique en mu­sique élec­tro­nique sur le la­bel No­wa­days Re­cords. Son der­nier EP sept titres est un mi­ni-al­bum d’élec­tro tro­pi­cale sor­ti en juin der­nier.

e coeur du stu­dio de Clé­ment a fait sa marque de fa­brique. « Le plus im­por­tant est mon steel­drum so­pra­no qu’on ap­pelle bi­zar­re­ment té­nor et qui vient de cette fa­mille de tam­bours en acier tra­di­tion­nels de Trinidad & To­ba­go. En ma­té­riel élec­tro­nique, je joue sur une MPD32 re­liée à Able­ton qui me sert de contrô­leur pour le drum­rack de Live et me per­met de jouer des samples de voix, des mé­lo­dies et pas mal de per­cus sur les pads. J’ai aus­si un mi­croKorg et un Te­tra de Dave Smith Ins­tru­ments. Pour la scène je com­plète avec des pe­tits pro­ces­seurs vo­caux comme le TA‐1VP de Tas­cam et le Vo­cal Trans­for­mer VT‐3 de Ro­land. Chez moi j’ai un Pro­phet 12 en plus, mais que j’évite d’ap­por­ter, d’au­tant que le Te­tra pos­sède les quatre voies d’os­cil­la­teurs du Pro­phet, ce qui me per­met de re­trou­ver la plu­part des sons que j’uti­lise. » Tour­ner avec un ar­tiste comme Wood­kid tout en pro­dui­sant sa propre mu­sique doit être as­sez com­pli­qué à gé­rer ? « Mon avant‐der­nier EP Night Things da­tait de 2013 et j’ai seule­ment com­men­cé à ré­écrire à la suite de cette mé­ga tour­née pen­dant la­quelle j’ai sor­ti de la mu­sique que je n’ai pas pu dé­fendre en live. » La com­po­si­tion semble plu­tôt cou­ler de source pour Clé­ment qui a en­sei­gné le steel­pan au con­ser­va­toire pen­dant plu­sieurs an­nées. « Quand ça se passe bien en gé­né­ral comme pour cet EP, je fais cinq, six ou sept mor­ceaux à la suite en quelques mois. » Sur quel lo­gi­ciel tra­vaille Clé­ment ? « Au­tant sur scène j’aime bien Able­ton, au­tant pour le mixage je bosse sur Lo­gic. En home‐stu­dio, je vais as­sez loin dans la prod, car je me re­trouve obli­gé de mixer au fur et à me­sure et, du coup, les titres sont as­sez abou­tis. J’en­voie les Stems pour le mas­te­ring fi­nal à Phazz, qui est un autre ar­tiste de No­wa­days. » F.B.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.