Le Mo­tion Control va plus loin en gé­né­rant d’im­por­tantes va­ria­tions de tex­ture au tra­vers de ses trois vec­teurs : le Su­per Knob, le Mo­tion Se­quen­cer et l’En­ve­lope Fol­lo­wer.

Keyboards Recording - - CHOISIR TESTS -

en­co­deurs, dial, pa­vé, etc.), on a donc le choix ! Dans la page par dé­faut du « Live Set », seize Per­for­mances sont re­pré­sen­tées pour gé­rer les si­tua­tions de scène, dont celle sé­lec­tion­née qui s’af­fiche en bas de l’écran (fi­gure 6) et le Mon­tage contient 2 048 User Live Sets. Cha­cune d’elles est as­so­ciée à de pe­tites icônes de cou­leur in­di­quant le type de syn­thèse uti­li­sé (AWM2, FM-X) ain­si que l’in­té­gra­tion éven­tuelle du Mo­tion Control (MC) en bleu et du SSS en vio­let. Dans le me­nu su­pé­rieur, on ac­cède aux ef­fets, MI­DI et ré­glage du tem­po. La page d’édi­tion du « Per­for­mance

L’ex­pres­si­vi­té fa­çon Mo­tion Control

La nou­velle op­tion dy­na­mique com­plète par­fai­te­ment le mode dé­jà exis­tant de l’Ex­pan­ded Ar­ti­cu­la­tion (XA) ap­pa­ru sur les Mo­tif XS pour ren­for­cer l’ex­pres­sion des ému­la­tions acous­tiques à par­tir de quatre mo­da­li­tés d’ap­pli­ca­tion : Le­ga­to, All Key Off, Wave Cycle et Wave Ran­dom. Mais le Mo­tion Control va plus loin en gé­né­rant d’im­por­tantes va­ria­tions de tex­ture au tra­vers de ses trois vec­teurs : le Su­per Knob, le Mo­tion Se­quen­cer et l’En­ve­lope Fol­lo­wer (fi­gure 9). En re­par­tant du fait que chaque Part AWM2 ou FM-X est re­liée po­ten­tiel­le­ment à huit élé­ments dont cha­cun est consti­tué d’une chaîne com­po­sée d’un os­cil­la­teur, d’un filtre mul­ti­mode, d’un ac­cor­dage, d’une EG, d’un LFP, d’un EQ et que le Su­per Knob per­met de contrô­ler si­mul­ta­né­ment les huit en­co­deurs as­si­gnables qui gardent leur ca­rac­tère in­dé­pen­dant, on me­sure alors le po­ten­tiel d’ex­pres­sion de la fonc­tion, sa­chant qu’on pour­ra, par exemple, aug­men­ter la va­leur du pre­mier en­co­deur tan­dis que le se­cond di­mi­nue­ra de moi­tié. Cette ap­proche à tra­vers le contrôle di­rect des pa­ra­mètres tranche ra­di­ca­le­ment avec ce que le MI­DI a connu jus­qu’à pré­sent avec le mes­sage de control change qui ne s’ap­plique qu’à un seul ca­nal. À l’in­verse, une Per­for­mance de Mon­tage com­po­sée par exemple de quatre Parts peut agir à tra­vers le Su­per Knob sur 32 filtres (4 x 8 élé­ments/opé­ra­teurs) là où un CC 74 ne pour­rait qu’ou­vrir ou fer­mer ce même filtre pour tous les élé­ments. Le Mo­tion Se­quen­cer, quant à lui, mo­di­fie les va­leurs à par­tir de sé­quences pré­éta­blies is­sues du tem­po, des ar­pèges, de va­ria­tions de la vé­lo­ci­té ou de rythmes pro­ve­nant de pé­ri­phé­riques ex­ternes. C’est pro­ba­ble­ment la fonc­tion la plus com­plexe à abor­der, car elle équi­vaut à pat­cher un syn­thé mo­du­laire vir­tuel et fait ap­pel à de nom­breuses pages à l’écran. Son prin­cipe est que chaque Part dis­pose de quatre « Lanes » (voies) de sé­quences dis­po­nibles, qui sont au­tant de sources ryth­miques pour mo­du­ler une des­ti­na­tion comme par exemple un filtre cutoff. Une Lane « source » est re­pré­sen­tée par un type de wa­ve­form en vert dans la page d’édi­tion « Edit – Common » (fi­gure 10) et peut être syn­chro­ni­sée au tem­po ou à un ar­pège et

La page du Live Set. La fe­nêtre de re­cherche par ca­té­go­rie.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.