D

Keyboards Recording - - TESTS -

epuis de nom­breux siècles, la phase « d’écri­ture mu­si­cale » a sou­vent été consi­dé­rée par les mu­si­ciens comme un… mal né­ces­saire, utile à la mise en oeuvre du tra­vail de ré­pé­ti­tions, mais aus­si à la trans­mis­sion de leur oeuvre aux gé­né­ra­tions fu­tures. Mais ce­ci au dé­tri­ment de l’im­mé­dia­te­té de « l’idée » com­po­si­tion­nelle. Ce­pen­dant, la par­ti­tion s’im­pose quand même comme le moyen le plus pra­tique pour com­mu­ni­quer entre mu­si­ciens ! La pro­po­si­tion d’un nou­veau style de Stein­berg, qui offre dé­jà un édi­teur de par­ti­tions dans Cu­base, mé­rite donc d’être ana­ly­sée…

Les pre­miers pas

Une grande par­tie de la « dif­fi­cul­té » d’uti­li­sa­tion d’un édi­teur de par­ti­tions ré­side dans la confi­gu­ra­tion du pro­jet sur le­quel on va tra­vailler ; fa­cile pour une par­ti­tion de chant simple, mais ça peut de­ve­nir très vite bien plus ar­du dès lors qu’il s’agit d’une par­ti­tion d’or­chestre. Le lo­gi­ciel doit donc per­mettre au mu­si­cien une sai­sie ra­pide de sa créa­tion. Sans doute était-ce l’ob­jec­tif fon­da­men­tal du ca­hier des charges de Do­ri­co, puis­qu’il pro­pose une ap­proche « mo­no-écran » qui per­met un tra­vail glo­bal sur le pro­jet, sans faire ap­pel à plu­sieurs fe­nêtres. En ver­sion ac­tuelle 1.0.20, Do­ri­co, dont le dé­ve­lop­pe­ment a été ini­tié chez Stein­berg par une par­tie de l’an­cienne équipe de dé­ve­lop­pe­ment de Si­be­lius, pro­pose au lan­ce­ment le « Stein­berg Hub » (fi­gure 1), où l’on pour­ra choi­sir des confi­gu­ra­tions va­riées, al­lant du so­liste aux mo­dèles or­ches­traux les plus com­plexes, mais aus­si consul­ter toute l’ac­tua­li­té du lo­gi­ciel si l’on est connecté à in­ter­net. La per­son­na­li­sa­tion de la confi­gu­ra­tion or­ches­trale se fait avec une fa­ci­li­té dé­con­cer­tante. Une fois dé­ter­mi­née, c’est HALion SE, le gé­né­ra­teur de samples de Stein­berg, qui or­ga­ni­se­ra les so­no­ri­tés né­ces­saires. La confi­gu­ra­tion se fait toute seule, en quelques se­condes. L’im­por­ta­tion d’un fi­chier pro­ve­nant d’un édi­teur concur­rent (for­mat XML) ou d’un MI­DI File est pré­vue et per­met une mise en page re­la­ti­ve­ment ra­pide. Juste un pe­tit re­gret (per­son­nel !), le fait que ne soit pas pré­vue la « bas­cule di­recte » d’un fi­chier Cu­base dans Do­ri­co…

Écrire de la mu­sique…

Il est cer­tain que les dé­ve­lop­peurs de Do­ri­co ont été par­ti­cu­liè­re­ment at­ten­tifs aux fonc­tion­na­li­tés, fra­gi­li­tés et points forts des autres lo­gi­ciels d’édi­tion de par­ti­tions ; Do­ri­co se « dé­guste » im­mé­dia­te­ment, sans qu’il soit né­ces­saire, au pre­mier ni­veau, de faire ap­pel à une quel­conque aide

Le « Stein­berg Hub » qui s’ouvre au dé­mar­rage de Do­ri­co..

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.