Le « sound pain­ting »

Ou… ex­pé­rience vers une nou­velle par­ti­tion

Keyboards Recording - - CRÉER -

Le « sound pain­ting » est un lan­gage de signes en prin­cipe uni­ver­sel per­met­tant la com­po­si­tion en temps réel. Il peut aus­si s’ap­pli­quer à la danse ou aux arts vi­suels dans leur en­semble. Le lan­gage com­porte plus de 1 200 gestes ef­fec­tués par le sound pain­ter (com­po­si­teur) pour in­di­quer aux per­for­mers com­ment in­ter­ve­nir. Le lan­gage a été in­ven­té par Wal­ter Thomp­son en 1974. Les gestes du sound pain­ting se re­groupent en deux ca­té­go­ries de base : sculp­ting ges­tures (gestes de sculp­ture) et func­tion si­gnals (si­gnaux de fonc­tion). Les sculp­ting ges­tures in­diquent quel ( What) est le type de ma­té­riau et com­ment ( How) il doit être exé­cu­té. Les func­tion si­gnals in­diquent qui ( Who) exé­cute et quand ( When) l’exé­cu­tion com­mence. QUI ( Who), QUOI ( What), COM­MENT ( How) et QUAND ( When) sont les fon­de­ments de la syn­taxe du sound pain­ting.

Ce mode de créa­tion in­ter­pelle de nom­breux en­sei­gnants ar­tis­tiques et plus par­ti­cu­liè­re­ment les mu­si­ciens in­ter­ve­nants qui y trouvent une nou­velle ap­proche du son, de l’uti­li­sa­tion de l’ins­tru­ment, dans un contexte où le « code conven­tion­nel » de la pra­tique mu­si­cale n’a plus for­cé­ment sa place. Plu­sieurs conser­va­toires en France pro­posent main­te­nant des classes à des­ti­na­tion des en­sei­gnants et le CNFPT a aus­si ins­crit le sound pain­ting à son ca­ta­logue.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.