Quelle est la dif­fé­rence entre une works­ta­tion et un ar­ran­geur ?

Keyboards Recording - - CRÉER -

Bon­jour, je cherche à me pro­cu­rer un cla­vier per­for­mant (tou­cher, nombre et qua­li­té des sons, fonc­tions, etc.) et quand je veux prendre des ren­sei­gne­ments, on me di­rige soit sur des works­ta­tions de type Krome ou Mo­tif, soit vers des ar­ran­geurs comme le Pa3X ou le Ty­ros 5 qui se si­tuent dans les mêmes zones de prix, mais quelle est la dif­fé­rence es­sen­tielle entre ces deux types de pro­duits ? Mer­ci pour votre aide. Jean‐Ch­ris­tophe (par mail)

La dif­fé­rence ma­jeure entre un cla­vier ar­ran­geur et une works­ta­tion tient avant tout à l’uti­li­sa­tion que vous sou­hai­tez en faire. Alors que la pre­mière ca­té­go­rie s’adresse à tous ceux qui veulent pou­voir abor­der le jeu de cla­vier de fa­çon lu­dique et im­mé­diate, sans dis­po­ser de ma­té­riel au­dio com­plé­men­taire, les works­ta­tions s’adressent plu­tôt à des com­po­si­teurs dé­jà ex­pé­ri­men­tés qui sou­haitent pro­fi­ter de toutes les fonc­tion­na­li­tés ac­tuelles de la MAO pour créer des ma­quettes abou­ties au sein même de leur ma­chine. Comme on sup­pose que ces mu­si­ciens pos­sèdent dé­jà un cer­tain nombre d’équi­pe­ments de home-stu­dio, les works­ta­tions ne four­nissent pas d’am­pli­fi­ca­tion, autre dif­fé­rence no­table avec les ar­ran­geurs qui in­tègrent une paire d’en­ceintes pour l’écoute. Pour ce qui est de l’ar­chi­tec­ture in­terne, l’ar­ran­geur contient obli­ga­toi­re­ment un sys­tème d’ac­com­pa­gne­ment au­to­ma­tique plus ou moins so­phis­ti­qué, per­met­tant de dé­clen­cher des rythmes et de suivre des ac­cords en fonc­tion de styles va­riés. La works­ta­tion de son cô­té, même si elle pro­pose aus­si des pré­pa­ra­tions ryth­miques à par­tir de kits de per­cus­sions et de bat­te­ries ou de boucles au­dio, rem­place l’ar­ran­geur par un ma­gné­to­phone MI­DI (sé­quen­ceur) pour en­re­gis­trer des pistes en couches suc­ces­sives avant de les re­lire. Une fois ces grosses dif­fé­rences éta­blies, on trouve en réa­li­té de très nom­breuses zones in­ter­mé­diaires dans les­quelles les works­ta­tions et les ar­ran­geurs se croisent : pos­si­bi­li­té de sto­ckage et d’en­re­gis­tre­ment sur disque dur ou clé USB, modes cla­vier maître et sur­face de contrôle, taille et dy­na­mique du cla­vier (jus­qu’au mo­dèle 88 notes en tou­cher lourd), pré­sence ou pas d’un échan­tillon­neur, d’un mul­ti-ef­fet, en­trée dis­po­nible pour un mi­cro, etc. En outre, pour ne rien sim­pli­fier, cer­tains mo­dèles ré­cents, comme les Mon­tage de Ya­ma­ha (voir notre test dans ce nu­mé­ro), rentrent plu­tôt dans la ca­té­go­rie des syn­thé­ti­seurs, bien qu’ils soient qua­si­ment éli­gibles au titre de works­ta­tion… ! Fran­çois Bou­che­ry

L’ar­ran­geur Ty­ros 5 de Ya­ma­ha vs la works­ta­tion Krome de Korg.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.