Di­gi­tal mixer

Keyboards Recording - - CRÉER -

Les la­bo­ra­toires Bell tra­vaillent sur le prin­cipe du DSP (Di­gi­tal Si­gnal Pro­ces­sor), qui va com­men­cer à prendre forme à l’ar­ri­vée des pre­miers or­di­na­teurs nu­mé­riques à la fin de la se­conde guerre mon­diale.

1966 : Chez Mo­town (stu­dio Hits­ville USA à De­troit), on tente d’au­to­ma­ti­ser un mixeur 8 ca­naux, qui passe à 16 ca­naux en 1970. EMI (Ab­bey Road Stu­dios) ex­pé­ri­mente lui aus­si la chose de ma­nière à ce que ses consoles TG in­ter­agissent avec leurs pre­miers en­re­gis­treurs 8 pistes.

1977 : Neve in­tro­duit son sys­tème d’au­to­ma­tion de fa­ders, le NECAM (Neve Com­pu­ter As­sis­ted Mix­down), ins­tal­lé pour la pre­mière fois dans les stu­dios AIR à Londres.

1980 : Pre­mier mé­lan­geur au­dio­nu­mé­rique : la Neve DSP. SSL pro­pose sa lé­gen­daire 4000B qui pré­sente la fonc­tion To­tal Re­call. La 4000E sui­vra, avec ses 6 bus (3 bus sté­réo). La­wo sort sa pre­mière console pro­gram­mable, la PTR, puis fait dé­bu­ter sa sé­rie Di­gi­tal mc (1990) pour fi­na­le­ment pro­po­ser sa grande Sap­phire (2010).

1984 : AMS Neve sort son Au­dioFile, pre­mier sys­tème di­rect­to-disk (en­re­gis­tre­ment, mixage, mon­tage) s’adres­sant au do­maine du son à l’image.

1987 : La DMP7 est la pre­mière ten­ta­tive de Ya­ma­ha dans le « Di­gi­tal Mixing Pro­ces­sor » com­pact et abor­dable. Elle fait par­tie du « Sys­tème 7 », dans le­quel on trouve un cer­tain DX7. Ce mixeur, to­ta­le­ment com­man­dable en MI­DI, ne pro­pose que 8 ca­naux et 2 bus, mais dis­pose dé­jà de 3 pro­ces­seurs d’ef­fets in­ternes, et bien sûr de fa­ders mo­to­ri­sés.

1988 : Pre­mière console nu­mé­rique en­tiè­re­ment au­to­ma­ti­sée (au­to­ma­tion dy­na­mique), l’AMS Lo­gic 1 in­tègre le sys­tème de mon­tage Au­dioFile. La console VR ap­pa­raît éga­le­ment, avec son lo­gi­ciel de rap­pel de set­tings.

1989 : Le Fran­çais Saje in­nove dras­ti­que­ment avec sa console de scène (ana­lo­gique à com­mande nu­mé­rique) : la fa­meuse Me­mo­ry.

1990 : Sor­tie de l’AMS Lo­gic 2, pre­mière console grand for­mat du construc­teur. La sur­face de com­mande est en­tiè­re­ment au­to­ma­ti­sée. Pre­mière console Eu­pho­nix, la Cres­cen­do (avec son Mix Con­trol­ler), com­mande nu­mé­rique d’une console ana­lo­gique ca­chée, est sui­vie des Sys­tem 5, en­tiè­re­ment nu­mé­riques, au­jourd’hui sous la­bel Avid.

1991 : La Ya­ma­ha DMC1000 est conçue pour tra­vailler di­rec­te­ment avec les mul­ti­pistes nu­mé­riques comme le So­ny 3324 (24 pistes) ou le Mit­su­bi­shi X-850 (32 pistes).

1992 : Ar­ri­vée de la pro­di­gieuse AMS Neve Ca­pri­corne, pre­mière console grand for­mat des­ti­née à la mu­sique et au broad­cast. Ins­tal­lée d’em­blée à Ab­bey Road mais aus­si chez Sky­wal­ker Sound.

1995 : Ya­ma­ha ré­vo­lu­tionne la pe­tite console nu­mé­rique avec sa 02R, un ou­til des­ti­né au home-stu­dio (pro­ject stu­dio) et au live. 24 en­trées ana­lo­giques, 16 en­trées nu­mé­riques, 2 ef­fets sté­réo in­ternes (SPX), 8 bus et 16 sor­ties nu­mé­riques, mo­ving fa­ders, au­to­ma­tion de mix plus snap­shot de set­tings. Dis­po­nible au­jourd’hui en ver­sion 02R96. Vien­dront, au fil des ans, les LS9, M7CL, DM1000, DM2000, PM5D, PM1D & CL et autres Nuage. Sound­craft pro­pose son im­po­sante DC-2020, ana­lo­gique mais avec au­to­ma­tion de mix très com­plète.

1996 : Amek sort sa DMS, un sys­tème mo­du­laire per­met­tant de mixer en sur­round. En 93, la Re­call by Lan­gley avait été la pre­mière console conven­tion­nelle au­to­ma­ti­sée (re­call).

1997 : Pre­mière console nu­mé­rique Stu­der, la OnAir 2000, sui­vie en 1998 de la fa­meuse D950, pre­mière nu­mé­rique grand for­mat du construc­teur suisse. La sé­rie Vis­ta dé­marre en 2003, qui ver­ra les ver­sions 5, 6, 7, 8, 9 et X sor­tir au fil du temps, toutes pour­vues de l’in­ter­face Vis­to­nics. 1998 : Ya­ma­ha va en­core plus loin avec sa 01V, suc­cé­dant au ProMix 01, une console live par­ti­cu­liè­re­ment abor­dable.

1999 : Sound­craft in­tro­duit sa Spi­rit Di­gi­tal 328, qui fait le pont entre les mé­lan­geurs ana­lo­giques et nu­mé­riques. Ins­tant Re­call de tous les pa­ra­mètres nu­mé­riques, au­to­ma­tion avec mo­ving fa­ders et ef­fets in­ternes Lexi­con.

2000 : La pre­mière console In­no­va­son (so­cié­té fran­çaise ab­sor­bée par Di­gi­gram en 2000), la Muxi­paire (94), est sui­vie des Sen­tu­ry (95), Sen­so­ry (98) et Eclipse. So­ny an­nonce la DMX-R100, pe­tite soeur de la ma­gni­fique Ox­ford (96 ca­naux). L’al­liance So­ny et Ox­ford se rompt en 2006 et le Ja­po­nais sort du do­maine de l’au­dio pro.

2002 : Sound­tracs de­vient DiGiCo (Sound­tracs re­naît pour­tant en 2013) et fait dé­bu­ter sa SD Se­ries de consoles nu­mé­riques live.

2004 : SSL pro­pose son AWS900, une console in­té­grée fai­sant éga­le­ment of­fice de com­mande de DAW (Di­gi­tal Au­dio Works­ta­tion). 24 ca­naux « su­per ana­logue ».

2006 : Mi­das sort en­fin une console nu­mé­rique : la XL8 Di­gi­tal Live Per­for­mance Sys­tem.

2007 : In­tro­duc­tion par Neve de la su­perbe Ge­ne­sys, console ana­lo­gique avec connec­ti­vi­té nu­mé­rique to­tale. Klaus Blas­quiz

Stu­der Vis­ta 1. So­ny DMX R100. Ya­ma­ha Nuage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.