« Douce France »…

Un titre de 1943 re­pris en 1987.

Keyboards Recording - - RÉCRÉ -

Charles Tre­net naît à Nar­bonne en 1913 où il dé­couvre ra­pi­de­ment le théâtre et la poé­sie. Après une sco­la­ri­té tu­mul­tueuse, il convainc son père que son ave­nir se des­si­ne­ra à Pa­ris par une école d’ar­chi­tec­ture pour faire le même mé­tier que son grand-père. Sa des­ti­née dans la ca­pi­tale est tout autre : il cô­toie An­to­nin Ar­taud et Jean Coc­teau. S’en­suivent ses pre­mières chan­sons, im­mé­dia­te­ment conver­ties en suc­cès (« Vous Qui Pas­sez Sans Me Voir » in­ter­pré­tée par Jean Sa­blon, « Y’a D’la Joie » chan­tée par Mau­rice Che­va­lier). Fort du mer­veilleux ac­cueil que ré­serve le pu­blic à ses titres, il dé­cide de les in­ter­pré­ter lui-même : le Fou Chan­tant est né ! Une car­rière in­ter­na­tio­nale lui tend les bras… et il chante soir et ma­tin… sur son che­min !

« Douce France » fait par­tie de son in­croyable ré­per­toire et connut une vé­ri­table re­nais­sance avec la ver­sion de Carte De Sé­jour et de son chan­teur Ra­chid Ta­ha. Blas­phème pour les ré­tro­grades qui ne sup­portent pas que leur pa­tri­moine soit chan­té par des mu­si­ciens is­sus de l’im­mi­gra­tion, en­cen­sée par d’autres qui y en­tendent un bel hymne à l’in­té­gra­tion. Que la mu­sique adou­cisse les moeurs ! www.you­tube.com/watch?v=ij1vtzIFlMg www.you­tube.com/watch?v=BRwp­jFW82G8

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.