Homme de ra­dio, de mu­sique et de coeur !

Keyboards Recording - - BUSINESS - Propos recueillis par Mi­chelle Da­vène

Quels ont été vos for­ma­tions et cycles d’études ?

Bas­tien Brun : Un mas­ter d’Histoire et un DUT de jour­na­lisme, ob­te­nu à l’IUT de Bor­deaux, re­bap­ti­sé de­puis IJBA (Ins­ti­tut de Jour­na­lisme de Bor­deaux Aqui­taine). Votre par­cours pro­fes­sion­nel ?

Il a dé­bu­té as­sez jeune, à 15 ans, par des stages au sein d’un heb­do­ma­daire dé­par­te­men­tal et d’une ra­dio as­so­cia­tive. C’est la ren­contre avec mon pre­mier ré­dac­teur en chef qui a été dé­ter­mi­nante. Puis, à l’oc­ca­sion d’un rem­pla­ce­ment de fin d’étude au jour­nal Sud Ouest à La Ro­chelle, j’ai com­men­cé à écrire pour le site internet RFI Mu­sique. Nous étions à l’été 2005, c’était la pre­mière ve­nue de Ju­liette Gré­co aux Fran­cofo­lies. J’ai sui­vi du­rant deux jours la grande Ju­liette et la fin des Fran­cos pour RFI. Ce sont mes pre­miers pas dans le jour­na­lisme mu­si­cal. Ils ont très ra­pi­de­ment été sui­vis d’une col­la­bo­ra­tion au long cours avec le ma­ga­zine Lon­gueur d’Ondes, que j’aime d’amour, et d’un pre­mier ar­ticle sur Noir Dé­sir… une ma­rotte. La place de la ra­dio pour vous ?

Elle a tou­jours été là en ar­rière-plan, comme au­di­teur puis comme jour­na­liste. En pre­mière an­née de fac, ma té­lé est tom­bée en panne. Je me suis mis à beau­coup écou­ter la ra­dio, faute d’ame­ner cette té­lé à ré­pa­rer. Lorsque j’étais en école de jour­na­lisme, je m’y suis in­té­res­sé mais sans réa­li­ser que j’étais plus at­ti­ré par les for­mats longs que par les tranches d’informations qu’on nous fai­sait faire. Je me suis donc orien­té vers la presse écrite. J’ai d’abord tra­vaillé en presse quo­ti­dienne ré­gio­nale, sans y trou­ver tout à fait mon compte. Pour moi, la ré­vé­la­tion a été de pro­duire des do­cu­men­taires ra­dio­pho­niques pour l’émis­sion « Sur Les Docks » de France Culture. J’ai alors ren­con­tré des gens for­mi­dables, la crème des réa­li­sa­teurs de ra­dio, et un chouette oncle Paul, qui m’ont ou­vert tout un monde. Comment dé­fi­nir la charge de votre poste à RFI ?

Re­por­ter mu­si­cal, puisque j’écris pour le site internet RFI Mu­sique et je suis l’un des « chro­ni­queurs » de l’émis­sion mu­si­cale quo­ti­dienne, « La Bande Pas­sante », ani­mée par Alain Pi­lot. Je vais de salle de concerts en fes­ti­val pour ren­con­trer des ar­tistes et je leur ouvre le mi­cro. Je suis une bonne paire d’oreilles, en somme. Quelles qua­li­tés sont in­dis­pen­sables ? La cu­rio­si­té, l’hon­nê­te­té, une vo­lon­té fa-

La cu­rio­si­té, l’hon­nê­te­té, une vo­lon­té fa­rouche et, sur­tout, im­pos­sible de faire ce bou­lot sans ai­mer les gens.

rouche et, sur­tout, im­pos­sible de faire ce bou­lot sans ai­mer les gens. Avant d’être un fon­du de mu­sique, c’est le jour­na­lisme qui m’a fas­ci­né. J’y suis en­tré comme en re­li­gion.

Quelle est la part du tra­vail de l’ombre avant d’abou­tir à la fi­na­li­sa­tion d’une émis­sion ?

À titre per­son­nel, je four­nis sim­ple­ment des re­por­tages qui nour­rissent l’émis­sion « La Bande Pas­sante », mais ce­la de­mande dé­jà du tra­vail. Il faut pré­pa­rer les in­ter­views, ren­con­trer les ar­tistes, faire le mon­tage de la pa­role re­cueillie et pré­sen­ter ce­la à l’an­tenne, en di­rect. Mis bout à bout, ce sont deux bonnes jour­nées de tra­vail pour 5 mi­nutes de ra­dio, qui s’ins­crivent dans un pro­ces­sus au­tre­ment plus col­lec­tif. Une émis­sion de ra­dio quo­ti­dienne, c’est un as­sis­tant qui or­ga­nise toute l’émis­sion, un tech­ni­cien char­gé de réa­li­sa­tion (le TCR), qui veille au bon dé­rou­le­ment de celle-ci et en ima­gine la trame, des tech­ni­ciens de stu­dio pour l’en­re­gis­tre­ment des « ses­sions live », et bien sûr un ani­ma­teur, qui in­carne l’émis­sion. Les orien­ta­tions sty­lis­tiques de vos choix…

Je suis un en­fant du rock, né un poil trop tard pour avoir été ado­les­cent au mo­ment du grunge. J’ai pris en pleine face le rock de la fin des six­ties (les Beatles, Ji­mi Hen­drix, Led Zep…), Noir Dés’ et un peu plus tard les Sma­shing Pump­kins. Comme je tra­vaille pour un mé­dia fran­co­phone, RFI, le rock est plu­tôt en fran­çais. Mais j’ai eu de la chance, moi qui suis plu­tôt flâ­neur, l’iPod a ébran­lé les cha­pelles mu­si­cales. Les ar­tistes que vous avez ren­con­trés…

Les plus mar­quants : Nos­fell, Faa­da Fred­dy de Daa­ra J Fa­mi­ly, Yous­sou N’Dour, Mat­thieu Che­did, Dee Nas­ty, Ju­liette Gré­co, Mi­chel Cloup de Dia­bo­lo­gum, Têtes Raides et son chan­teur, Ch­ris­tian Oli­vier, Zeb­da, Feu! Chat­ter­ton et sur­tout le gui­ta­riste « Ser­gio » Teys­sot-Gay (Noir Dés’, In­ter­zone, Zone Libre). Un grand mon­sieur, dont le son me file la chair de poule dès que je l’en­tends. Où se for­mer au­jourd’hui pour être jour­na­liste de ra­dio ?

Dans une école de jour­na­lisme re­con­nue par la pro­fes­sion, une école de ra­dio comme le Stu­dio école de France ou, si­non, di­rec­te­ment sur le ter­rain, dans des ra­dios as­so­cia­tives ou uni­ver­si­taires, ou pour­quoi pas, avec un pod­cast ou des pas­tilles per­so. Comment s’opèrent les re­cru­te­ments ?

Bonne ques­tion. À l’ex­cep­tion du site RFI Mu­sique pour le­quel on est ve­nu me cher­cher, les seuls jobs pour les­quels j’ai été re­cru­té étaient ali­men­taires. Les stages sont évi­dem­ment une bonne porte d’en­trée dans une pro­fes­sion à la pré­ca­ri­té in­sen­sée. Il faut en­suite pous­ser les bonnes portes, en ayant foi en ce que l’on fait. Un conseil pour les « jeunes vo­ca­tions »…

Écou­ter les gens. Ce qui, dans une so­cié­té ul­tra connec­tée comme la nôtre, n’est pas si simple. Une anec­dote…

Ma pre­mière ren­contre avec Serge Teys­sotGay. J’avais fait le voyage Tou­louse-Pa­ris juste pour cette in­ter­view. Alors que je m’at­ten­dais à trou­ver quel­qu’un de froid, j’ai trou­vé un mec tout simple, qui a rem­pla­cé sa ti­mi­di­té par de longs si­lences. On a beau­coup ri aus­si ! Cette ren­contre en a ame­né d’autres, puisque la sé­rie d’en­tre­tiens est tou­jours en cours… et vi­ve­ment le pro­chain !

Bas­tin Brun au mi­cro de « La Bande Pas­sante » sur RFI, émis­sion pré­sen­tée par Alain Pi­lot, du lun­di au ven­dre­di à 19h10 et 19h33 (TU) vers le monde et Pa­ris, vers l'Afrique à 20h10 et 20h33 (TU).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.