Han­ni El Kha­tib

Keyboards Recording - - EN UNE -

Han­ni passe son en­fance à San Fran­cis­co, puis la mu­sique le conduit à Los An­geles. Le la­bel In­no­va­tive Lei­sure re­mar­que­ra son ga­rage rock / blues, ce qui lui per­met­tra de sor­tir des singles, et des re­prises dont l’une se­ra choi­sie par Nike pour sa pu­bli­ci­té. D’autres en­seignes, ain­si que des sé­ries TV et le ci­né­ma fe­ront de même. En 2011, il sort son pre­mier al­bum, WillThe

GunsCo­meOut, un suc­cès. En 2013, se­cond opus, Head InT­heDirt, pro­duit par Dan Auer­bach, puis il nous offre Moon­light en 2015. Le Ba­ta­clan meur­tri, où il de­vait se pro­duire, lais­se­ra son em­preinte sur son tout der­nier al­bum, Sa­va­geTimes.

1 Je de­vais pro­ba­ble­ment jouer à Su­per Ma­rio et écou­ter « Pump Up The Vo­lume » de MARRS sur cas­sette dans ma chambre…

2 Avant de faire réel­le­ment de l’en­re­gis­tre­ment à la mai­son, je col­lec­tais des disques et les sam­plais sur ma MPC. C’était il y a long­temps, je n’avais pas vrai­ment d’ex­pé­rience, mais j’étais tou­jours four­ré chez mon ami Marc Bian­chi, et il avait un pe­tit home-stu­dio. Je me sou­viens que son bu­reau était tou­jours re­cou­vert de livres et ma­ga­zines, et Re­cor­ding était l’un d’eux. C’est à cette époque que j’ai réa­li­sé qu’il était pos­sible de faire de bons en­re­gis­tre­ments chez soi.

3 Je pense que l’évo­lu­tion tech­no­lo­gique a été tout au­tant bonne et mau­vaise pour la créa­tion mu­si­cale. D’un cô­té, elle per­met de pro­duire, écrire, réa­li­ser et ex­pé­ri­men­ter plus fa­ci­le­ment, mais d’un autre, je sens que par­fois le réel sens mu­si­cal a souf­fert dans ce pro­ces­sus. Je pense qu’il est mieux d’uti­li­ser la tech­no­lo­gie comme un ou­til pour faire des sons qu’on a dans sa tête une réa­li­té, plu­tôt que de comp­ter uni­que­ment sur elle pour écrire ses chan­sons.

4 Pou­voir faire l’edi­ting et le mix « in the box » a pro­ba­ble­ment été le plus grand chan­ge­ment dans la fa­çon dont j’ar­range et com­mence mon tra­vail sur mes chan­sons. J’ai beau­coup pro­cé­dé de cette fa­çon avec l’or­di­na­teur pour éla­bo­rer les struc­tures de mes com­pos et mes idées. J’uti­lise le ré­sul­tat comme sque­lette du mor­ceau, puis j’y re­viens pour ré­en­re­gis­trer les par­ties en live. C’est un réel bé­né­fice en termes de work­flow. ¶ http://han­niel­kha­tib.com

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.