TB-03 Bass Line

Le son « violent » ! Nous l’at­ten­dions tous, la ver­sion mo­derne de la my­thique TB-303, eh bien la voi­ci ! Re­nom­mée TB-03, elle est à pré­sent dis­po­nible chez tous vos re­ven­deurs, quelle sur­prise et quelle joie ! Dans la li­gnée des autres ins­tru­ments « Bou

Keyboards Recording - - TESTS - par Di Pas­ca­li

On ne change pas une for­mule qui gagne ! Toute re­vê­tue d’acier comme le mo­dèle de l’époque, la TB-03 a fière al­lure. En re­vanche, tous les bou­tons et autres pous­soirs sont en plas­tique. Com­men­çons par la face avant. À part le bou­ton dé­dié au ré­glage du tem­po, les afi­cio­na­dos de la ma­chine ori­gi­nelle vont être ra­vis, rien ne change (fi­gure 1). Nous avons af­faire ici à une co­pie conforme de l’ori­gi­nale avec quelques avan­cées tech­niques ce­pen­dant (et heu­reu­se­ment), comme la pré­sence d’une prise USB, oui ! Qui au­gure du meilleur… Par ailleurs, l’im­plé­men­ta­tion de prises MI­DI In et Out laisse elle aus­si pré­sa­ger de plus grandes pos­si­bi­li­tés d’ou­ver­ture. Nous pen­sons no­tam­ment aux autres ins­tru­ments Bou­tique de la marque nip­ponne. Pour ce qui est du reste, sur­prise, la connexion USB au­to­rise le trans­fert de l’au­dio di­rec­te­ment dans votre DAW. Nous ver­rons ce­la plus loin, mais c’est une fonc­tion très pra­tique à mon sens, voire qua­si in­dis­pen­sable au­jourd’hui. Si­non, sur le site web du fa­bri­cant, nous vé­ri­fions sans tar­der notre ver­sion d’OS li­vré avec la ma­chine, soit la 1.03 alors qu’une 1.04 est dis­po­nible. Nous al­lons de ce pas faire en sorte de la mettre à jour, au cas où il y au­rait quelques nou­veau­tés que nous ai­me­rions ne pas man­quer. Pour ce faire, bien qu’en langue de Sha­kes­peare, la dé­marche est bien ex­pli­quée. C’est pré­cis et mé­ti­cu­leux. Pa­ren­thèse, comme toutes ces mises à jour du firm­ware sont dé­li­cates, nous ne sau­rions trop vous conseiller de les ef­fec­tuer à tête re­po­sée et sur­tout pas dans la pré­ci­pi­ta­tion. Nous voilà bien par­tis à pré­sent, la concep­tion de cette ma­chine est ro­buste et nous in­cite à nous pro­je­ter, outre en home-stu­dio, sur des

pres­ta­tions scé­niques éga­le­ment. Mais ce n’est pas tout, nous dé­cou­vrons jus­te­ment aus­si la pré­sence de sor­ties CV et Gate, ce qui va of­frir, avec les prises MI­DI de sur­croît, beau­coup de pos­si­bi­li­tés avec du ma­té­riel ex­terne ! Autre dé­tail in­té­res­sant, la TB-03 est ali­men­tée par quatre piles LR6 et pas une de plus. Si­non, l’ali­men­ta­tion pour­ra se faire via la prise mi­ni-USB à l’aide d’un câble clas­sique, non four­ni. Mais le fin du fin est la pré­sence d’un haut-par­leur in­té­gré : très pra­tique pour concoc­ter des sé­quences sans son casque sur la tête pour les DJ iti­né­rants. No­tons pour ter­mi­ner l’im­plé­men­ta­tion d’une en­trée au­dio Mix In. Pré­ci­sion utile, ex­cep­té le MI­DI, toutes les prises dis­po­nibles sont au for­mat mi­ni-jack (fi­gure 2).

Un ren­du bluf­fant

Rien à re­dire, si ce n’est bluf­fé par le ren­du de cette TB-03. Se­lon moi, qua­si iden­tique au son ori­gi­nal. C’est en tou­chant aux dif­fé­rents ré­glages dis­po­nibles que l’on s’en rend vrai­ment compte. C’est tou­jours aus­si sur­pre­nant sur cette ma­chine de consta­ter qu’avec si peu de pa­ra­mètres on peut faire de grandes choses. Que ce soit le cu­toff, la ré­so­nance ( qui siffle à mer­veille), le ré­glage de l’en­ve­loppe, du de­cay ou des ac­cents, nous sommes stu­pé­faits des ré­sul­tats ( fi­gure 3). Ces der­nières fonc­tions ont un réel im­pact sur le son, et quant au pa­ra­mètre de l’over­drive, lui aus­si n’est pas en reste, dé­na­tu­rant com­plè­te­ment le son ! Gé­nial. Anec­dote pour ceux qui dé­cou­vri­raient cette TB : je me rap­pelle à l’époque, dans les an­nées 90, qu’on di­sait avec mon ex-as­so­cié Ber­trand que cette ma­chine était réel­le­ment « vio­lente » ! Pour les fé­rus de son ! Et c’est vrai, bien uti­li­sée, elle peut être vio­lente et en

C’est tou­jours aus­si sur­pre­nant sur cette ma­chine de consta­ter qu’avec si peu de pa­ra­mètres on peut faire de grandes choses.

a sous le pied ! Pe­tite pa­ren­thèse en par­lant de pied : les pieds in­té­grés qui servent à in­cli­ner la bes­tiole, pro­po­sant deux ré­glages dif­fé­rents (fi­gure 4), sont bien pen­sés dans le prin­cipe, mais, en pra­tique, leur concep­tion tout en plas­tique as­sez fin nous laisse cir­cons­pects quant à leur en­du­rance ou uti­li­sa­tion in­ten­sive, sur scène par exemple.

Plus en dé­tail…

Pour les dé­tails tech­niques et la pro­gram­ma­tion, nous avons à notre dis­po­ni­bi­li­té pas moins de 96 pat­terns et sept pistes au to­tal, ce qui est tout à fait ho­no­rable. De plus, bien que les fonc­tions soient li­mi­tées via l’in­ter­face USB, il est ap­pa­rem­ment pos­sible de trans­fé­rer ses pat­terns via ba­ckup sur son or­di­na­teur. In­té­res­sant, oui, mais, pour tout avouer, nous es­pé­rions plus de ce cô­té-là. Par exemple, pas de plug-in ins­tru­ment dis­po­nible. On au­rait pu com­man­der la ma­chine, mais éga­le­ment pro­gram­mer ses pat­terns, les sau­ve­gar­der, com­man­der en MI­DI les ré­glages via une au­to­ma­tion digne de ce nom. Que nen­ni, rien de tout ce­la, ou pro­ba­ble­ment alors à l’oc­ca­sion d’un pro­chain pro­gramme de la part de la firme nip­ponne. Ce que l’on peut faire, en bref, via la connexion USB, c’est en­re­gis­trer ses pat­terns avec l’au­dio qui va avec, les notes et informations MI­DI, comme les ac­cents, dans son sé­quen­ceur (DAW) (fi­gure 5) ; c’est dé­jà pas mal me di­rez­vous, mais c’est bien le strict mi­ni­mum que nous at­ten­dions. À par­tir de là, on pour­ra ré­édi­ter ses sé­quences MI­DI dans sa DAW, ou ra­jou­ter des notes via un cla­vier de contrôle ex­terne ou une sur­face de contrôle Push 2, par exemple. À ce su­jet, est néan­moins dis­po­nible le plug- in Stu­pid Simple TB- 03

(fi­gure 6), com­pa­tible Able­ton Live, qui per­met d’édi­ter les pa­ra­mètres de la TB-03. Pour le reste, et parce que la TB-303 fonc­tion­nait ain­si, la créa­tion de pat­tern se fe­ra pas à pas. Oui ! C’est un peu la­bo­rieux, et de ce fait pour­rait peut-être re­bu­ter les néo­phytes, mais avec un peu de tech­nique au dé­but, un peu de pa­tience et quelques tu­tos, on s’en sort très bien ! En­fin, comme nous l’évo­quions en in­tro­duc­tion, ses nom­breuses pos­si­bi­li­tés ou­vertes vers l’ex­té­rieur, comme les prises MI­DI, le CV/ Gate Out­put ou en­core le Trig­ger In­put, dotent cette ma­chine d’une vé­ri­table ac­tua­li­sa­tion dans ce do­maine en vue d’une uti­li­sa­tion avec les autres ma­té­riels Ro­land, ou pas. Vous pour­rez par exemple dou­bler un pat­tern de la TB-03 avec un autre syn­thé ex­terne. On s’ap­proche ici des geeks de la mu­sique et des bi­douilleurs, et c’est tant mieux car c’est un juste re­tour à ce que veulent les mu­si­ciens d’au­jourd’hui, et à ce que je pou­vais faire dans les an­nées 90. Je pos­sé­dais une in­ter­face Doep­fer huit sor­ties CV/Gate qui com­man­dait la TB-303 (mo­di­fiée), mais aus­si entre autres mon Ro­land MC-202. De plus, tous mes disques étaient en­re­gis­trés en live du dé­but à la fin avec l’Ata­ri comme chef d’or­chestre, di­rec­te­ment sur une bande DAT en sté­réo ! Un mot sur l’ef­fet de dé­lai in­té­gré, qui s’avère très utile, mais dom­mage non syn­chro­ni­sé au tem­po de vos sé­quences. Pour conclure, glo­ba­le­ment nous sommes en pré­sence d’une belle réus­site, grâce à la­quelle Ro­land va de nou­veau ra­vir de nom­breuses oreilles.

5 En­re­gis­tre­ment si­mul­ta­né des notes MI­DI et de l'au­dio dans Lo­gic Pro X.

1 Pour com­pa­rai­son, la Ro­land TB-303 ori­gi­nelle.

2 La connec­tique en face ar­rière.

4 Le sys­tème de pieds, avec deux in­cli­nai­sons pos­sibles. À no­ter aus­si, le haut-par­leur in­té­gré.

3 En ma­tière de contrôles, l'es­sen­tiel est là !

6 Le plug-in Stu­pid Simple.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.