ReVoice Pro 3

Le grand ma­ni­pu­la­teur

Keyboards Recording - - TESTS - par Pierre Es­tève

Avec ReVoice Pro 3, la so­cié­té lon­do­nienne Syn­chro Arts pro­pose un lo­gi­ciel de re­syn­chro­ni­sa­tion des voix par­lées ou chan­tées, dou­blé d’un trai­te­ment de hau­teur de qua­li­té. Ce qui en fait un ou­til aus­si à l’aise en post-prod au­dio, pour re­ca­ler des voix ad­di­tion­nelles, qu’en mu­sique pour ali­gner ou créer des dou­blages vo­caux ou des har­mo­nies.

Syn­chro Arts pro­pose quatre pro­duits, dont trois des­ti­nés à la re­touche des voix. Par ordre de prix, de gé­né­ra­tion et de fonc­tion­na­li­tés, on trouve VocALi­gn Pro­ject, VocALi­gn Pro 4 et ReVoice Pro 3. Un ta­bleau sur le site de l’édi­teur per­met de les com­pa­rer (www.syn­chroarts.com/com­pare). ReVoice Pro, ici tes­té dans sa ver­sion 3.3.2.2, est une ap­pli­ca­tion stan­da­lone d’ali­gne­ment au­dio qui fonc­tionne sous Mac OS X et Win­dows par trans­fert au­dio avec la plu­part des DAW comme Pro Tools, Cu­base, Nuen­do, Lo­gic Pro, etc.

Mise en route

ReVoice Pro per­met de tra­vailler fi­ne­ment sur le ti­ming, l’ac­cord (pitch) et le ni­veau (loud­ness) d’un si­gnal. On a quatre modes prin­ci­paux. D’abord, Au­dio Per­for­mance Trans­fer (APT) qui dé­tecte au­to­ma­ti­que­ment ces pa­ra­mètres dans un fi­chier source (le Guide) pour l’ap­pli­quer à un fi­chier des­ti­na­tion (le Dub). Idéal pour le dou­blage des voix par­lées ou chan­tées. Puis, Rea­lis­tic Dou­bler, pour gé­né­rer d’autres pistes qui vont épais­sir les voix chan­tées ou réa­li­ser des ef­fets créa­tifs. En­suite, Warp, pour trans­for­mer une voix ou un ins­tru­ment mo­no en une « piste idéale » qui pour­ra ser­vir de guide. Et en­fin, le Spec­trum Ana­ly­ser qui pro­pose une re­pré­sen­ta­tion du si­gnal à court terme et un spec­tro­gramme. Dans tous les cas, le pro­cess consiste en quatre étapes : ex­por­ter les pistes au­dio de la DAW vers ReVoice Pro, in­sé­rer des « pro­cess con­trol blocks » sur la piste des­ti­née aux trai­te­ments afin de pré­ci­ser ce qui doit être ajus­té et sur quelle por­tion de chaque piste au­dio, lan­cer le play-back pour vé­ri­fier la qua­li­té des trai­te­ments (et ajus­ter si be­soin) et en­fin im­por­ter le son trai­té dans la DAW. Dans Pro Tools, avec le­quel nous avons réa­li­sé ce test, pour les trans­ferts entre lo­gi­ciels, on passe par Au­dioSuite -> Autres. Là on trouve trois pos­si­bi­li­tés : ReVoice Pro APT, Dou­bler ou Link (fi­gure 1). Si Syn­chro Arts nous ex­plique sur son site les avan­tages du stan­da­lone par rap­port à un plug-in, ces al­lers-re­tours res­tent la­bo­rieux, une piste après l’autre, même op­ti­mi­sés au maxi­mum, avec pos­si­bi­li­té de drag & drop.

Au­dio Per­for­mance Trans­fer (APT)

La puis­sance des ou­tils pro­po­sés a une contre­par­tie ; la lec­ture du mode d’em­ploi et le vi­sion­nage des tu­to­riels vi­déo ne sont plus des op­tions, et la courbe d’ap­pren­tis­sage est à prendre en compte pour qui veut ti­rer le meilleur du lo­gi­ciel. Si le Dou­bler est simple à com­prendre, les ou­tils Warp et APT, bien plus riches en fonc­tion­na­li­tés, s’ap­pri­voisent dans le temps. Pre­mier concept à in­té­grer : la no­tion de pro­cess. Il existe en ef­fet pour chaque piste au­dio une piste pro­cess qui dé­crit les mo­di­fi­ca­tions à ap­pli­quer. Le ti­ming est très pré­cis. On peut même im­por­ter une track de tem­po de la DAW. À propos de ti­ming, no­tons qu’avant chaque ses­sion, pour que les deux ap­pli­ca­tions res­tent syn­chro­ni­sées, on doit s’as­su­rer que leurs pré­fé­rences soient iden­tiques ( ca­rac­té­ris­tiques des ses­sions, nombre d’images par se­conde, temps de dé­but, off­set, BPM, etc.). La pos­si­bi­li­té de tra­vailler en uni­té de sample, time, Ti­me­Code ou bars & beats per­met de s’adap­ter au type de tra­vail. La ges­tion du pitch est elle aus­si très fine. On peut bien en­ten­du choi­sir le La (440 Hz ou autre) de la ses­sion, mais aus­si l’échelle ou la gamme qui ser­vi­ra de ré­fé­rence.

Du beau son

Après avoir uti­li­sé ReVoice Pro dans di­verses si­tua­tions, nous ne pou­vons que re­con­naître ses qua­li­tés mu­si­cales, ain­si que la qua­li­té et la trans­pa­rence du trai­te­ment, tant sur des voix, par­lées ou chan­tées, que sur de nom­breux ins­tru­ments mo­no mais aus­si po­ly­pho­niques. Certes, il est un peu cher com­pa­ré à la concur­rence qui peut pro­po­ser par­fois plus de fonc­tion­na­li­tés pour un prix équi­valent, mais sa sim­pli­ci­té d’uti­li­sa­tion com­bi­née à la qua­li­té des trai­te­ments joue dé­fi­ni­ti­ve­ment en sa fa­veur.

1 Un trans­fert la­bo­rieux…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.