Gros plan contrô­leurs :

Le fu­tur du live élec­tro !

Keyboards Recording - - SOMMAIRE - par Fran­çois Bou­che­ry

Zoom ARQ Ae­ro Rhythm Track

Avec son look d’ov­ni, l’ARQ ne peut lais­ser in­dif­fé­rent. La sta­tion, consti­tuée de deux par­ties sé­pa­rées, re­groupe quatre ap­pa­reils en un, une sur­face de contrôle, un sam­pleur/loo­per, un syn­thé et une BAR. L’ARQ per­met sur­tout une per­for­mance élec­tro­nique in­édite via son an­neau amo­vible à 96 pads lu­mi­neux en leds RGB qui com­mu­nique en Blue­tooth avec la base. La mise à jour ré­cente du firm­ware en 2.0 en a fait une ma­chine to­ta­le­ment re­ma­niée.

En dé­bal­lant l’ARQ, on s’ima­gine aux commandes d’un vais­seau spa­tial, avec cette sta­tion cir­cu­laire sur la­quelle va se po­ser la struc­ture noire et blanche. L’en­gin se com­pose de l’AR-96, un socle en plas­tique noir d’un dia­mètre de 25 cm pour un poids d’en­vi­ron 1 kg, qui contient le gé­né­ra­teur de son de seize voix de po­ly­pho­nie avec 538 formes d’onde (468 PCM + 70 synth) for­mant jus­qu’à 384 kits, aux­quels on pour­ra ac­cé­der via l’an­neau pour des fonc­tions d’édi­tion et de pro­gram­ma­tion. La sur­face de contrôle cir­cu­laire amo­vible AR-96c, du même dia­mètre que la base pour la moi­tié de son poids, est pour­vue sur tout son pour­tour de 96 pads dy­na­miques avec af­ter­touch. Elle va com­mu­ni­quer avec la sta­tion en Blue­tooth pour ac­cé­der aux so­no­ri­tés ou dé­clen­cher les pré­pa­ra­tions ryth­miques. Ce concept fu­tu­riste ini­tié par Zoom lors du NAMM 2016 et qui n’a au­cun équi­valent connu s’est ré­cem­ment do­té d’une V2 sur­vi­ta­mi­née que nous al­lons dé­cou­vrir. Le mo­dule de base in­tègre une carte SD pour la sau­ve­garde des échan­tillons au­dio qui ser­vi­ra pour la mise à jour du firm­ware dis­po­nible sur le site du fa­bri­cant et qu’on de­vra co­pier sur la carte. On pro­fi­te­ra alors d’une tren­taine d’amé­lio­ra­tions dont cer­taines s’avèrent ma­jeures, comme la re­fonte com­plète de l’af­fi­chage (fi­gure 1), le nouvel ar­pé­gia­teur, l’im­port de fi­chiers Wav en tant qu’os­cil­la­teurs, l’en­voi du MI­DI par USB ou le nouvel édi­teur lo­gi­ciel sur Mac OS X.

Er­go­no­mie de la base

Un trans­fo se branche sur le cô­té de la sta­tion en ali­men­tant l’en­semble de l’ARQ, bien que cha­cune des par­ties dis­pose de son propre in­ter­rup­teur. Au centre, dans le pre­mier cercle cen­tral, se trouve le dis­play TFT de taille ré­duite (320 x 240) mais do­té d’une ex­cel­lente dé­fi­ni­tion des cou­leurs, pour l’af­fi­chage des nom­breuses in­di­ca­tions (tem­po, édi­tion, pro­grammes, wa­ve­form…) avec dé­sor­mais les icônes des ins­tru­ments (fi­gure 2). Sur sa droite, deux pe­tites flèches servent pour la na­vi­ga­tion et, en des­sous, les trois en­co­deurs ro­ta­tifs en « Quick Ac­cess » mo­di­fient des pa­ra­mètres as­si­gnables. L’en­co­deur Se­lect, avec op­tion pous­soir, double la na­vi­ga­tion et le bou­ton Me­nu in­dique les fonc­tions in­ternes et sert de touche Exit. En­tou­rant les bou­tons ronds du trans­port, les me­nus Mode et Ef­fect forment deux groupes de quatre touches ré­tro-éclai­rées en bleu et en rouge pour les dif­fé­rents « sends » à ac­cès mo­men­ta­né (Fil­ter, Delay, Reverb et Mas­ter), ain­si que pour les modes des prin­ci­pales fonc­tions de l’ARQ (Step, Inst, Song et Loo­per) (fi­gure 3). De chaque cô­té du cercle, se trouvent les ac­cès Kit/Edit à gauche et Hold/Mixer à droite. En­fin, trois pe­tits po­ten­tio­mètres règlent les ni­veaux de l’en­trée, de la sor­tie gé­né­rale et de la sor­tie casque, dont les connec­teurs en jack 6,35 sont si­tués sur les bords de la sta­tion. Une prise mi­niUSB se trouve éga­le­ment pla­cée à cô­té de l’ali­men­ta­tion.

Mon pré­cieux an­neau…

L’an­neau AR-96c en plas­tique blanc an­ti­dé­ra­pant est ponc­tué de deux pe­tites sec­tions noires op­po­sées in­té­grant les com-

Le concept fu­tu­riste ini­tié par Zoom lors du NAMM 2016 et qui n’a au­cun équi­valent connu s’est ré­cem­ment do­té d’une V2 sur­vi­ta­mi­née.

mandes. Pour pou­voir fonc­tion­ner en au­to­no­mie, il de­vra être préa­la­ble­ment char­gé. On va pour ce­la po­si­tion­ner son connec­teur mé­tal­lique en face de ce­lui du socle, ce qui per­met aux deux par­ties de se clip­ser en sta­bi­li­sant l’an­neau. L’in­ter­rup­teur d’ali­men­ta­tion est équi­pé d’une led in­di­quant sa si­tua­tion de charge. Elle res­te­ra rouge pour in­di­quer la po­si­tion de veille, elle cli­gnote si l’an­neau est pla­cé éteint hors du socle, de­vient orange si l’an­neau charge sur le socle (même si ce­lui-ci est éteint) et verte en le re­ti­rant de la sta­tion une fois char­gé. L’AR-96c pos­sède cinq zones cir­cu­laires for­mant une grille de leds RGB mul­ti­co­lores. Trois de ces zones sont pour­vues de 32 pads, avec une pre­mière ran­gée au som­met de l’an­neau, une se­conde sur le cô­té et une troi­sième en bas. Deux ran­gées de cases plus pe­tites forment les deux cercles in­ternes su­pé­rieur et in­fé­rieur ré­ser­vés à l’ani­ma­tion de l’af­fi­chage et qui n’au­ront pas d’ac­tion par­ti­cu­lière. Di­verses fonc­tions vont être as­si­gnées aux pads sui­vant le sta­tut dé­ter­mi­né par la base, comme par exemple le cas simple où chaque pad pi­lote l’un des 32 ins­tru­ments. No­tons tou­te­fois que l’on n’ob­tient ja­mais 3 x 32 so­no­ri­tés dif­fé­rentes, mais seule­ment trois va­ria­tions des 32 sé­lec­tion­nées. Pour une uti­li­sa­tion sur scène, on dé­li­mite une zone de prise en main dans la­quelle les pads res­te­ront in­sen­sibles aux contacts (que l’on peut au­to­ma­ti­ser sur la V2 par l’ac­ti­va­tion de l’Au­to Grip) et il est pos­sible de ré­gler en in­terne la sen­si­bi­li­té de la dy­na­mique, de l’af­ter­touch, de la lu­mi­no­si­té des pads et même de l’ac­cé­lé­ro­mètre qui mo­di­fie de nom­breux pa­ra­mètres de l’an­neau (filtres, ef­fets, notes, ar­pé­gia­teur…) par l’in­cli­nai­son de l’ap­pa­reil sur un axe X/Y. L’AR-96c peut aus­si à pré­sent émettre des commandes MI­DI com­plètes via le port USB de la base et non plus seule­ment par Blue­tooth LE vers les Mac/iOS, ce qui le trans­forme en un vrai contrô­leur.

L’édi­tion

L’ac­cès aux sons s’ef­fec­tue par le mode Inst qui pro­pose deux types de confi­gu­ra­tion. En mode Key, chaque pad de l’an­neau re­pré­sente la note d’une gamme dé­ter­mi­née (Ma­jeure, mi­neure, chro­ma­tique, modes grecs, etc.). On ne peut ain­si ac­cé­der qu’à un seul ins­tru­ment mais qui se­ra dé­cli­né sur le cla­vier vir­tuel de 32 notes de l’an­neau dans le­quel les leds claires re­pré­sentent les touches blanches d’un cla­vier, tan­dis que les fon­cées sym­bo­lisent les noires, avec la po­si­tion du pad joué qui se­ra in­di­quée en blanc à l’écran (fi­gure 4). En mode Pad, au contraire, l’écran in­di­que­ra la so­no­ri­té sélectionnée en fonc­tion de sa po­si­tion, ma­té­ria­li­sée par un pad lu­mi­neux blanc sur le des­sus et la face in­té­rieure de l’AR-96c (fi­gure 5). Pour bas­cu­ler du mode Key à Pad, on pas­se­ra

Uti­li­ser l’an­neau hors de son sup­port est une expérience sen­so­rielle in­édite dont les ap­pli­ca­tions scé­niques semblent illi­mi­tées.

par l’op­tion pous­soir de la touche Se­lect. Pour chaque forme d’onde, les pa­ra­mètres si­tués en bas de l’écran (Mo­no/Po­ly, filtre, gammes…) pour­ront être mo­di­fiés via les trois en­co­deurs 1, 2 et 3. En mode Edit, avec les flèches de dé­fi­le­ment sur le cô­té de l’écran, on ac­cé­de­ra à l’édi­tion com­plète qui in­clut un Noise Ge­ne­ra­tor, un ef­fet d’in­sert (li­mi­té à quatre pour l’en­semble des 32 pads), un filtre LPF, une EG (ADSR) mo­du­lée par deux LFO et une sor­tie Le­vel/Pan. En en­clen­chant le mode Kit, on ob­tient la liste des ins­tru­ments d’où l’on pour­ra dé­ter­mi­ner le nombre de di­vi­sions sur l’an­neau à tra­vers Pad Layout Edit, co­pier un kit d’un pat­tern à un autre et in­ter­chan­ger la po­si­tion de deux pads par le mode Swap (fi­gure 6).

BAR, Cap­ture, loo­per et ar­pé­gia­teur

La boîte à rythmes, re­pré­sen­tée par les sec­tions Inst, Step et Song, gère les 384 pat­terns dont 172 pre­sets es­sen­tiel­le­ment dans des to­na­li­tés dance/élec­tro, la plu­part de ces styles in­té­grant plu­sieurs va­ria­tions. En mode Inst, on en­re­gistre les pat­terns di­rec­te­ment en temps réel à par­tir des pads en uti­li­sant les touches de trans­port, tan­dis qu’en mode pas à pas (Step), on ajoute les ins­tru­ments au fur et à me­sure en bé­né­fi­ciant de la re­pré­sen­ta­tion vi­suelle du Drum Map à l’écran et du dé­fi­le­ment des leds lu­mi­neuses. Le mode Mix, qui per­met dé­sor­mais de « so­loï­ser » ou mu­ter les ins­tru­ments, fa­ci­lite aus­si la pro­gram­ma­tion et on peut ren­trer des chan­ge­ments d’ef­fets à tra­vers l’op­tion Mo­tion Se­quence. À no­ter que la sor­tie casque, via la­quelle on pour­ra écou­ter le mé­tro­nome iso­lé, n’ac­cepte pas de pré-écoute pour les so­no­ri­tés qu’on vou­drait pré­pa­rer en live, ce qui est gê­nant. Le mode Song contient cent em­pla­ce­ments pour as­so­cier les pat­terns qui se­ront po­si­tion­nés sur les pads par groupe de 32 et on peut dé­sor­mais vi­sua­li­ser le pia­no roll à l’écran et jouer d’un ins­tru­ment pen­dant le play-back. Par contre, on ne peut tou­jours pas ac­cé­der au mixage en temps réel, puisque la sé­quence s’ar­rête quand on change de mode, seul moyen d’ac­cé­der aux vo­lumes in­di­vi­duels. Grosse amé­lio­ra­tion aus­si de l’op­tion Cap­ture, avec les ré­glages des points Start/End de la wa­ve­form et l’as­si­gna­tion di­recte de l’en­re­gis­tre­ment à la vo­lée à un pad ou au loo­per, au même titre que les fi­chiers Wav sur la carte SD de 32 Go ou les cap­tures au­dio ex­ternes en pro­ve­nance des en­trées jack (fi­gure 7). En mode Loo­per, les fi­chiers po­si­tion­nés dans les banques A, B et C, conte­nant à chaque fois 32 em­pla­ce­ments, se­ront lus en One Shot, Toggle (une pres­sion sur le pad dé­clenche/ar­rête la lec­ture) ou Gate (la lec­ture conti­nue tant que le pad est pres­sé). Seize cap­tures peuvent ain­si se dé­clen­cher si­mul­ta­né­ment avec des fi­chiers qui durent jus­qu’à 6 mn en sté­réo (12 mn en mo­no) et li­ront des in­for­ma­tions de tem­po pro­ve­nant de Lo­gic. Le nouvel ar­pé­gia­teur, ac­ces­sible par le mode Hold, concerne tous les sons et pré­sente des va­ria­tions sur quatre oc­taves, une di­vi­sion jus­qu’à 1/32e et les modes nor­mal et Latch où la lec­ture suit la pres­sion sur le pad. Pré­tendre que la com­pré­hen­sion de l’ARQ est im­mé­diate dans le foi­son­ne­ment de ses fonc­tions, me­nus et sous-me­nus se­rait une contre-vé­ri­té. L’ap­port de l’édi­teur (mal­heu­reu­se­ment ré­ser­vé pour l’ins­tant à Mac/iOS) est à ce titre bien­ve­nu (fi­gure 8). Néan­moins, le pas­sage du texte aux icônes, les vues pia­no roll, wa­ve­form et les pic­to­grammes de l’édi­tion des pa­ra­mètres à l’écran amé­liorent gran­de­ment la com­pré­hen­sion de son ar­bo­res­cence. Uti­li­ser l’an­neau hors de son sup­port a été une expérience sen­so­rielle in­édite dont les ap­pli­ca­tions scé­niques semblent illi­mi­tées. On peut pro­fi­ter des mo­di­fi­ca­tions so­nores de l’ac­cé­lé­ro­mètre (dans le sens ho­ri­zon­tal) comme ar­rê­ter ou dé­clen­cher un pat­tern ou une song et bé­né­fi­cier d’une ré­par­ti­tion à la carte des ins­tru­ments sur l’an­neau pour se pré­pa­rer des sé­ries de kits à une, deux ou quatre so­no­ri­tés plus fa­ciles à ma­nier à la fa­çon d’un tam­bou­rin élec­tro­nique. Mal­gré en­core quelques points faibles, on ne pour­ra donc que sa­luer l’arrivée somme toute ra­pide de cette se­conde ver­sion qui au­ra lar­ge­ment te­nu compte des re­marques des pre­miers uti­li­sa­teurs afin de pla­cer l’ARQ au ni­veau de ses am­bi­tions !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.