Mo­ni­to­ring : Fo­cal JM­lab Shape 50

Le der­nier lan­ce­ment de Fo­cal est un trio de mo­ni­teurs ac­tifs de proxi­mi­té ré­pon­dant au doux nom de Shape (Shape 40, 50 et 65) rem­pla­çant sa sé­rie pré­cé­dente CMS. Ces nouveaux mo­dèles très élé­gants ont été op­ti­mi­sés pour des es­paces acous­tiques. Nous nous

Keyboards Recording - - SOMMAIRE - par Vincent Villuis

No­tons tout d’abord que Fo­cal pos­sède un dé­par­te­ment Re­cherche & Dé­ve­lop­pe­ment par­ti­cu­liè­re­ment per­for­mant. Opé­rant avec suc­cès dans le do­maine de la hi-fi, le mar­ché de l’au­dio au­to­mo­bile et les hautes sphères pro­fes­sion­nelles, il est in­té­res­sant de se pen­cher sur leur nou­velle sé­rie très ac­ces­sible en termes de prix pou­vant sé­duire les home-stu­dios aux bud­gets ré­duits. Au pre­mier coup d’oeil, les Shape 50 se dis­tinguent de la concur­rence par un de­si­gn raf­fi­né, aux courbes uniques. La construc­tion et la fi­ni­tion se ré­vèlent ex­cel­lentes. Chaque en­ceinte est consti­tuée d’une ébé­nis­te­rie en MDF (Me­dium Den­si­ty Fi­ber­board) noir mat lé­gè­re­ment gra­nu­lé. Un re­vê­te­ment d’un cen­ti­mètre d’épais­seur en au­then­tique noyer re­couvre la fa­çade et la par­tie su­pé­rieure, confé­rant une grande élé­gance na­tu­relle aux en­ceintes. Les cô­tés sont éga­le­ment peu cou­tu­miers en ex­po­sant des ra­dia­teurs pas­sifs de 13 cm de cir­con­fé­rence. Chaque ra­dia­teur est do­té de deux sus­pen­sions, agen­cées en mode mi­roir pour conte­nir une sy­mé­trie to­tale entre l’ex­cur­sion et l’in­cur­sion. Ce ren­voi des éner­gies so­nores sur les flancs per­met de po­si­tion­ner les Shape 50 contre un mur sans ré­so­nance des basses ou un bass-trap ar­rière pour « épon­ger » les rumbles. Le pan­neau ar­rière offre une en­trée sy­mé­trique XLR et une en­trée asy­mé­trique RCA avec un jeu com­plet de ré­glages : un hi-pass ré­glable par cran­tage sur 45, 60 et 90 Hz (cette der­nière va­leur est pri­mor­diale si vous dé­ci­dez de cou­pler ces en­ceintes avec un cais­son de sub), un shel­ving à 250 Hz plus fi­ne­ment mo­du­lable entre +6 et -6 dB, un éga­li­seur LMF à 160 Hz avec un Q de +3 à -3 dB et un HF shel­ving à 4,5 kHz.

Woo­fer et twee­ter re­pen­sés

S’har­mo­ni­sant par­fai­te­ment d’un point de vue co­lo­ri­mé­trique et er­go­no­mique avec la sur­face en noyer, la sur­face beige tis­sée du woo­fer entre dans le charme gé­né­ral. Cette mem­brane ap­pe­lée Sand­wich Flax a été réa­li­sée avec deux ma­té­riaux or­ga­niques : la fibre de verre (dé­jà uti­li­sée dans les pré­cé­dents mo­dèles SM9 et SM6), pré­sen­tant l’avan­tage d’une grande ro­bus­tesse par rap­port à sa masse, et la sé­rie Shape ra­joute un coeur de lin tis­sé puis ser­ré entre deux couches de fibre de verre. Ce ma­té­riau tex­tile est plus lé­ger et offre donc une plus grande élas­ti­ci­té – un amor­tis­se­ment plus flexible, no­tam­ment quand les basses sont très pré­sentes. Le cé­lèbre twee­ter à dôme in­ver­sé en alu­mi­nium-ma­gné­sium cher à Fo­cal connaît éga­le­ment une double cure de jou­vence : uti­li­sant le prin­cipe des pré­cé­dents SM6 et SM9, les Shape 50 re­mo­dèle le dôme en forme de M. La di­rec­ti­vi­té et la flexi­bi­li­té s’en trouvent ac­crues, confé­rant une plus grande ri­gi­di­té et, par suite lo­gique, un plus faible taux de dis­tor­sion, no­tam­ment à vo­lume très éle­vé. Pour di­mi­nuer ce fac­teur de scin­tillantes dures, Fo­cal a im­plé­men­té une bo­bine Kap­ton cal­mant les cou­rants de Fou­cault. Pour pro­po­ser des hautes fré­quences agréables et ne pas com­mu­ni­quer avec les chauves-sou­ris, la sus­pen­sion en Po­ron (ma­tière mi­cro-cel­lu­laire au nom étrange im­por­tée de la pla­nète Xy­mox) per­met de li­néa­ri­ser la courbe au-des­sus des 6 kHz.

Mé­diums sous contrôle an­ti­sis­mique

Les champs fré­quen­tiels dits mé­diums sont sou­vent le nerf de la guerre en mixage, cha­cun se fiant à ses écoutes res­pec­tives. As­su­rant la co­hé­sion entre l’éner­gie des graves et l’air des ai­gus, il est im­por­tant que le mo­ni­teur puisse contrô­ler au mieux les mé­diums. Les Shape 50 (tout comme leurs frères 40 et 65, mais éga­le­ment la gamme So­pra) in­cor­porent un nou­veau bre­vet Fo­cal ré­pon­dant au tendre nom d’Amor­tis­seur Har­mo­nique TMD. Fon­dé sur les sys­tèmes de sus­pen­sions an­ti­sis­miques pro­té­geant les gratte-ciel, on a là le Tu­ned Mass Dam­per : une masse os­cille en sens in­verse des se­cousses pour

La mem­brane Sand­wich Flax a été réa­li­sée avec deux ma­té­riaux or­ga­niques : la fibre de verre, d’une grande ro­bus­tesse, et un coeur de lin tis­sé, plus lé­ger et plus élas­tique.

ain­si neu­tra­li­ser les ondes de choc. Le TMD de Fo­cal trans­pose ce prin­cipe digne des films de ca­tas­trophe dans vos jo­lis spea­kers en noyer : deux or­ne­ments sphé­riques mou­lés au­tour du woo­fer sta­bi­lisent le com­por­te­ment de la sus­pen­sion aux « se­cousses mé­diums » pour évi­ter les dé­for­ma­tions et les li­néa­ri­ser au­tour de 1 et 2 kHz. Ain­si, le taux de dis­tor­sion dans ce champ fré­quen­tiel ar­rive à dé­croître de presque la moi­tié.

Iso­la­tion acous­tique in­cluse

Les Shape 50 ont un pe­tit plus qui de­vrait faire rou­gir la concur­rence de ne ja­mais y avoir pen­sé au­pa­ra­vant : équi­per les en­ceintes de quatre pieds en ca­ou­tchouc ré­glables in­di­vi­duel­le­ment en hau­teur. Ces pointes per­mettent d’orien­ter de ma­nière stable la di­rec­tion ver­ti­cale des en­ceintes par rap­port à vos oreilles – vers le bas lors­qu’elles sont en hau­teur ou vers le haut si votre bu­reau de tra­vail a été écha­fau­dé par un hob­bit. Les pointes servent aus­si de dé­cou­plage, c’est-à-dire à dé­so­li­da­ri­ser l’éner­gie so­nore des Shape avec leur sur­face de sou­tien. Fi­nis les bu­reaux qui tremblent et les écoutes trom­peuses dues à des ré­so­nances ha­sar­deuses uni­que­ment parce que votre en­vi­ron­ne­ment n’est pas trai­té acous­ti­que­ment (et non que votre mix est pour­ri…). Ce­la per­met­tra des éco­no­mies en socles iso­lants acous­tiques ou pointes de dé­cou­plage hi-fi en ti­tane ayant sé­ché sous 45 pleines lunes en Fin­lande. Si vous êtes plu­tôt art mu­ral (ou pla­fon­nier), sa­chez que des fixa­tions stan­dar­di­sées sont four­nies à l’ar­rière. Si par contre vous sou­hai­tez avoir des en­ceintes amo­vibles et mon­tées sur pieds (no­tam­ment en confi­gu­ra­tion sur­round), les Shape 50 ont une fixa­tion pré­vue à cet ef­fet en face in­fé­rieure.

In si­tu

Les Shape per­mettent vrai­ment une écoute dite de proxi­mi­té car elles peuvent être ap­pré­ciées dès 80 cm de dis­tance. J’ai tes­té avec plu­sieurs mor­ceaux de mu­sique et j’avoue que ma pre­mière im­pres­sion a no­té leur image sté­réo­pho­nique très éten­due. Bien que les en­ceintes de proxi­mi­té soient nor­ma­le­ment très di­rec­tives, les Shape 50 cassent un peu ce mythe et confèrent une lar­geur de dif­fu­sion très « hi-fi » im­pres­sion­nante. J’ai tes­té jus­te­ment avec le Mi­se­rere d’Ar­vo Pärt, pro­po­sant une nar­ra­tion rem­plie de mo­ments calmes et épiques, avec des contrastes de dy­na­mique très puis­sants. Toutes les voix prennent une place juste, les graves donnent la chair de poule et les choeurs fé­mi­nins dé­voilent leur au­ra ai­guë de ma­nière lu­mi­neuse. À très bas vo­lume, la dé­fi­ni­tion et la pro­fon­deur sont tou­jours au­dibles. En al­lant dans une pièce à cô­té, on peut éga­le­ment pal­per la lar­geur et la pro­fon­deur de l’oeuvre. Il est ex­cep­tion­nel que de simples pe­tites en­ceintes sté­réo puissent avoir une di­rec­ti­vi­té aus­si vo­lu­mi­neuse. J’ai en­suite vou­lu tes­ter avec un mor­ceau de ma créa­tion ( AES Da­na « Jet­lag Cor­po­ra­tion ») four­nis­sant un bon crash test en termes de contrastes : pads sa­tu­rés et pous­sié­reux, ryth­miques cla­quantes et lourdes, im­pacts de basses et sub-basses mou­vantes. La se­conde par­tie avec son thème vo­cal hyp­no­tique rem­pli d’har­mo­niques vo­co­deur de­vrait mettre à l’épreuve le twee­ter. L’écoute est très agréable, avec une lar­geur en­ve­lop­pante. Les élé­ments glit­chy se dé­tachent bien, le thème cen­tral prend une belle en­vo­lée sans sif­flantes. Dans les graves, les kicks sont lourds et gardent une belle dé­fi­ni­tion dans leur re­lease. C’est par contre dans les basses, les fa­meux woob woomm, que les Shape 50 n’ar­rivent pas à des­si­ner pré­ci­sé­ment. En cou­pant à 50 Hz, il est nor­mal de ne pas pou­voir sen­tir net­te­ment ces ré­so­lu­tions sou­ter­raines. Rien de ca­tas­tro­phique par rap­port à d’autres mo­dèles concur­rents, vous per­sua­dant qu’on n’a pas be­soin de basses en des­sous de 100 Hz…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.