IDJ Di­gi­tal Le

Keyboards Recording - - MUSIC BUSINESS -

Serbe IDJ Di­gi­tal réunit plu­sieurs ac­ti­vi­tés : ser­vices aux la­bels, dis­tri­bu­tion di­gi­tale, mar­ke­ting et pro­mo­tion. Mais celle qui nous in­té­resse concerne la pro­duc­tion de vi­déos. IDJ pos­sède une chaîne YouTube qui af­fiche 1 300 000 abon­nés. 600 vi­déos y sont dis­po­nibles, avec 80 M de vues à la clé en moyenne pour cha­cune d’elles. 90 % sont pro­duites par la propre chaîne de IDJ, les 10 % res­tants sont four­nis par les ar­tistes et

la­bels. À ceux-là, la pu­bli­ca­tion leur coûte 3 000 € en droit d’en­trée. Nor­ma­le­ment, au bout de cinq jours, une vi­déo pu­bliée a gé­né­ré des mil­lions de vues. 50 % de l’au­dience viennent des Bal­kans et 50 % du reste du monde. Mais, alors com­bien gagne-t-on en re­tour ? Tout dé­pend de son au­dience et du pays où a lieu la dif­fu­sion : pour l’Al­le­magne et pour 1 000 000 de vues, la vi­déo rap­porte 10 000 € en termes de mo­né­ti­sa­tion, ce qui per­met de ré­cu­pé­rer trois fois la mise en­ga­gée. En­fin, la com­mis­sion de IDJ s’élève à 30 % des re­ve­nus gé­né­rés par YouTube.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.