Sam­ple­ma­kers :

Bain de tex­tures de cordes

Keyboards Recording - - SOMMAIRE - par Pierre Es­tève

• Spit­fire Au­dio Sym­pho­nic Strings Evo­lu­tions

• 8Dio Hy­brid Tools NEO

• Au­dio Im­pe­ria Trai­ler Gui­tars 2

• Soun­di­ron Bon­tas­tic!

• Sample Lo­gic Trai­ler Xpres­sions

• The Un­fi­ni­shed Ze­bra Vel­lum [Dark Edi­tion]

• Na­tive Ins­tru­ments Sym­pho­ny Se­ries Col­lec­tion

Avec Sym­pho­nic Strings Evo­lu­tions, Spit­fire pour­suit son ex­plo­ra­tion des longues phrases évo­lu­tives pour cordes, les « Evos ». Im­pos­sibles à pro­duire soi-même à par­tir des ar­ti­cu­la­tions or­ches­trales ha­bi­tuelles, ces Evos n’ont pas leurs pa­reils pour construire de riches tex­tures vi­vantes et or­ga­niques. Si l’on peut l’uti­li­ser dans di­vers contextes, c’est dans la musique à l’image que Sym­pho­nic Strings Evo­lu­tions donne sa pleine me­sure.

Nous avons dé­jà tes­té plu­sieurs des Evos de Spit­fire dans de pré­cé­dents Sam­ple­ma­kers (KR n°315 et 306). Ce qui est re­mar­quable c’est que cha­cun pro­pose une ap­proche spécifique de cette tech­nique qui consiste à lais­ser jouer en les com­bi­nant au be­soin ces notes évo­luant len­te­ment dans le temps. Les pro­duits Evos sont donc in­di­vi­duel­le­ment sty­li­sés et tout à la fois com­plé­men­taires entre eux. Cette fois­ci, c’est à la ma­jes­té d’un or­chestre de cordes que les An­glais se sont frot­tés. Soixante mu­si­ciens triés sur le vo­let ont été en­re­gis­trés dans l’acous­tique du cé­lèbre Hall des Air Stu­dios, là même où Spit­fire en­re­gistre presque tous ses pro­duits, dans une vo­lon­té de co­hé­rence mu­si­cale glo­bale. Cap­tés avec des mi­cros à ru­ban, des pré­am­plis Neve Mont­ser­rat sur une table Neve 88R, via un Stu­der à bande 2 pouces, puis nu­mé­ri­sés en 96 kHz, on y trouve 16 pre­miers vio­lons, 14 se­conds vio­lons, 12 al­tos, 10 vio­lon­celles et 8 contre­basses. Quatre pers­pec­tives so­nores mixables par l’uti­li­sa­teur sont dis­po­nibles : Close, Tree, Am­bient et Ou­trig­gers. Au to­tal, Sym­pho­nic Strings Evo­lu­tions (SSE) re­pré­sente 4 703 samples pour 36,6 Go de Wav non com­pres­sés. Avec la tech­nique de com­pres­sion de Na­tive, il fau­dra 27,7 Go d’es­pace sur le disque dur, et le double pen­dant l’ins­tal­la­tion. SSE est com­pa­tible NKS et donc très pra­tique à uti­li­ser avec le hard­ware de Na­tive Ins­tru­ments. Pas be­soin de ver­sion com­plète de Kon­takt, le Player peut suf­fire. 48 Evos dif­fé­rents, or­ches­trés par le com­po­si­teur contem­po­rain Ben Fos­kett, pré­sent de­puis le dé­but de l’aven­ture Evo, com­posent l’offre. Un­ders­core

Les com­po­si­teurs à l’image le savent : la musique de film est au ser­vice du film et non le contraire. C’est donc très sou­vent que l’on a be­soin de tex­tures qui ac­com­pagnent l’in­trigue et les dia­logues sans tou­te­fois les cou­vrir. Les An­glo-saxons ap­pellent ce­la « un­ders­core ». Il ne s’agit pas pour au­tant de nappes pâ­teuses et molles. Elles doivent ac­com­pa­gner et faire avan­cer le scé­na­rio par des mi­cro-évé­ne­ments so­nores qui vont in­ter­agir avec l’image. Don­ner le sen­ti­ment que quelque chose se passe ou va ar­ri­ver, avec presque rien. Pour ce­la, faire vivre une note comme en musique spec­trale est par­fois plus ef­fi­cace qu’une mé­lo­die ou une écri­ture plus so­phis­ti­quée. Sug­gé­rer au lieu d’im­po­ser. C’est dans cette idée que SSE pro­pose di­verses évo­lu­tions dé­crites dans les noms des patchs .nki : pas­ser d’une tech­nique ins­tru­men­tale à une autre (« Or­di­naire to dolce trem » ou « Tas­to to pont »), ou bien faire évo­luer les nuances (« Or­di­naire to hea­vy bow har­mo­nic whisps ») ou en­core pas­ser par plu­sieurs états ( « Trem to shud­ders to pont at­tacks with cross strings »). Ces évo­lu­tions se passent sur une même note ( mais cha­cun des 48 Evos est bien en­ten­du mul­ti­sam­plé). Pour map­per les Evos sur le cla­vier, on trouve une grille avec en Y les notes et en X les 48 Evos. Il suf­fit de sa­voir jouer à la ba­taille na­vale pour faire le reste. Au-des­sus de la grille, un dé per­met de ti­rer au sort l’as­si­gna­tion des Evos sur les hau­teurs, et ce en fi­geant les pa­ra­mètres de son choix (fi­gure 1). En plus des 48 Evos de base dans le dos­sier « In­di­vi­dual Evo­lu­tions » , Spit­fire nous livre des grilles « clé en main » dans le dos­sier « Cu­ra­ted Pre­sets ». Et pour créer sa grille ex ni­hi­lo, il y a le patch de base « Sym­pho­nic Strings Evo­lu­tion ». À la pointe

Spit­fire fait par­tie des so­cié­tés de sam­pling or­ches­tral les plus in­no­vantes, et ce de­puis plu­sieurs an­nées. Néan­moins, elle par­vient tou­jours à se re­nou­ve­ler et à conti­nuer de nous sur­prendre au fil de ses pro­duc­tions. Sym­pho­nic Strings Evo­lu­tions en est un nou­vel ex­cellent exemple. Dans la nuance et la sub­ti­li­té, se cache un dia­mant pour pro­duire de la musique ci­né­ma­tique haut de gamme. Mer­ci mes­sieurs les An­glais.

1 Le ha­sard entre en jeu.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.