Stu­dio­lo­gic Nu­ma Com­pact 2x Les men­su­ra­tions d’un cham­pion

Avec cette ver­sion 2x, Stu­dio­lo­gic re­vi­site son cla­vier/contrô­leur MI­DI Nu­ma Com­pact 2 en lui ajou­tant deux mo­teurs so­nores is­sus de la mo­dé­li­sa­tion et neuf ti­rettes har­mo­niques phy­siques, tout en conser­vant le cla­vier ul­tra pro­fi­lé de 88 notes en tou­cher

Keyboards Recording - - TESTS CLAVIERS & CONTRÔLEURS - par Fran­çois Bou­che­ry

Le Nu­ma Com­pact 2 lan­cé en jan­vier 2017 pro­po­sait, à cô­té des Nu­ma Stage et Concert, un mo­dèle par­ti­cu­liè­re­ment res­ser­ré, do­té d’un tou­cher se­mi-les­té et de deux haut-par­leurs avec des fonc­tions de cla­vier maître. L’ex­ten­sion 2x pré­sen­tée en dé­but d’an­née com­plète la sé­rie des pianos nu­mé­riques du construc­teur ita­lien. Les deux Nu­ma Com­pact ne pèsent que 7 kg et le fa­bri­cant in­dique qu’ils peuvent se por­ter à une main… je confirme ! Les Nu­ma bé­né­fi­cient par ailleurs d’une po­ly­pho­nie de 128 voix et de la pos­si­bi­li­té de se trans­for­mer en in­ter­face au­dio 2 x 2 sous ré­serve de la der­nière mise à jour du firm­ware.

Ce n’est pas un jouet !

Dès que le Nu­ma Com­pact 2x est dé­bal­lé, on est frap­pé par son pro­fil tout en plas­tique qui fait pa­raître les notes dis­pro­por­tion­nées alors qu’elles font la taille nor­male par rap­port à un pia­no. La bande étroite au-des­sus des touches ne me­sure que 6 cm de large (sur 23 cm) et c’est là que se trouve pour­tant concen­tré tout ce qu’on pour­rait trou­ver sur une « works­ta­tion » bien équi­pée : un écran de 128 x 64, un jog/pous­soir pour la na­vi­ga­tion, sept po­ten­tio­mètres, 23 bou­tons ré­tro-éclai­rés, deux joys­ticks et neuf cur­seurs.

L’en­semble est plu­tôt de­si­gn, avec le lo­go sur les flancs et les HP in­té­grés à l’ar­rière, à cô­té des deux em­pla­ce­ments pour pé­dales, la sor­tie en jacks, le MI­DI In/Out et l’USB qui peut ali­men­ter le cla­vier, bien qu’il soit four­ni avec son trans­fo (fi­gure 1). Si le dis­play cen­tral semble mi­nus­cule sur le pan­neau fron­tal, il reste pour­tant par­fai­te­ment li­sible grâce à sa tech­no­lo­gie oled et il s’étein­dra en cas d’in­ac­ti­vi­té pro­lon­gée.

Double ar­chi­tec­ture

Quand on par­court les sons de­puis la sec­tion des huit Sound Banks (fi­gure 2), c’est d’abord le nom de la fa­mille d’ins­tru­ments choi­sie qui s’af­fiche pen­dant quelques ins­tants à l’écran avec les quatre pre­mières so­no­ri­tés de la banque. On peut fa­ci- le­ment les faire dé­fi­ler à l’aide de l’en­co­deur cran­té et le der­nier ins­tru­ment vi­sua­li­sé res­te­ra mé­mo­ri­sé, ce qui per­met­tra, en re­ve­nant des­sus un peu plus tard, d’ac­cé­der im­mé­dia­te­ment à la sé­lec­tion. Au bout d’en­vi­ron cinq se­condes, c’est le nu­mé­ro du « Pro­gram » qui ap­pa­raît en haut de la fenêtre, tan­dis que deux ins­tru­ments sont men­tion­nés en des­sous avec leurs vo­lumes et leurs tes­si­tures res­pec­tifs.

L’ar­chi­tec­ture d’un pro­gramme du Nu­ma Com­pact est en ef­fet consti­tuée de deux par­ties qui peuvent prendre, sui­vant le cas, les modes split ou layer tout en main­te­nant leurs pa­ra­mètres to­ta­le­ment in­dé­pen­dants. L’ac­ti­va­tion et la sé­lec­tion de cha­cune de ces so­no­ri­tés s’opèrent par les deux bou­tons Lo­wer/Up­per si­tués sous l’écran, sous ré­serve que la touche Sound de gauche soit al­lu­mée en rouge, et l’ins­tru­ment sé­lec­tion­né se­ra alors in­di­qué en sur­brillance (fi­gure 3). Les deux touches font aus­si of­fice de « mute » sui­vant que l’on sou­haite en­tendre ou édi­ter l’une ou l’autre des so­no­ri­tés. À no­ter qu’en en­clen­chant la touche MI­DI à cô­té de Sound, les deux sec­tions de­vien­dront alors des zones de pi­lo­tage (A/B) pour des fonc­tion­na­li­tés de cla­vier maître.

La li­brai­rie du Nu­ma Com­pact 2x contient 99 pro­grammes User dont les 50 pre­miers sont conçus à par­tir de la banque Sound de 100 ins­tru­ments. On pour­ra mo­di­fier et ré­écrire les pro­grammes à par­tir de la touche Store, sa­chant que leurs sau­ve­garde et res­tau­ra­tion peuvent s’ef­fec­tuer à tout mo­ment via USB dans la par­tie Send/Re­ceive du mode Glo­bal.

Multi-ef­fet et Au­to­set

Le cla­vier dis­pose de trois blocs d’ef­fets tem­po­rels, FX1, FX2 et Re­verb, per­met­tant d’as­si­gner deux ef­fets sé­pa­rés sur cha­cune des par­ties Up­per/Lo­wer ain­si qu’une ré­ver­bé­ra­tion glo­bale pour un to­tal de cinq trai­te­ments si­mul­ta­nés qui se­ront mé­mo­ri­sés avec le pro­gramme. Chaque bloc FX contient un sé­lec­teur à led Up­per/Lo­wer et un autre pour les quatre pre­sets de FX1 (Drive, Cho­rus, Pha­ser, Flan­ger) et FX2 (Ro­ta­ry, Tre­mo­lo, Pan Trem, De­lay). Il dis­pose aus­si d’un po­ten­tio­mètre de ni­veau Amount et le bloc Re­verb d’un bou­ton ro­ta­tif Dry/Wet avec quatre types de confi­gu­ra­tion de pièce : Room, Hall, Plate et Spring (fi­gure 4).

Grâce à la fonc­tion originale FX Au­to­set ac­ti­vée dans le mode Glo­bal Edit, on pour­ra mé­mo­ri­ser la der­nière mo­di­fi­ca­tion des

blocs d’ef­fets FX1 et 2 avec l’ins­tru­ment sans de­voir l’ins­crire à chaque fois dans le pro­gramme. Le contrô­leur Stick 2 sur la gauche du pan­neau se­ra au­to­ma­ti­que­ment as­si­gné à l’un des deux ef­fets sui­vant la po­si­tion du cur­seur de sé­lec­tion (fi­gure 5). Par exemple avec un pro­gramme split­té consti­tué d’un Rhodes à droite et d’une basse à gauche, on pour­ra at­tri­buer un ef­fet drive au pia­no et un de­lay à la basse pour faire va­rier en­suite l’in­ten­si­té de l’ef­fet sur l’une ou l’autre des par­ties en fonc­tion du sé­lec­teur Up­per/Lo­wer.

À l’ex­trême droite, les quatre po­ten­tio­mètres des trai­te­ments en temps réel sont non mé­mo­ri­sables. Ils com­mandent le vo­lume gé­né­ral, les graves/ai­gus et le com­pres­seur à taux fixe du Mas­te­ring (fi­gure 6).

Tone wheel & more…

La mo­dé­li­sa­tion d’orgue à roues pho­niques as­so­ciée aux neuf cur­seurs phy­siques, dont les deux pre­miers sont de cou­leur dif­fé­rente pour mar­quer leur tes­si­ture dans le grave, consti­tue, avec le mo­teur pro­ve­nant du syn­thé Sledge 2.0, la prin­ci­pale nou­veau­té so­nore de la ver­sion 2x. Là où le Nu­ma Com­pact 2 se conten­tait pré­cé­dem­ment de l’échan­tillon­nage sté­réo TrS (True Sound), on trouve dé­sor­mais seize so­no­ri­tés mo­dé­li­sées pro­ve­nant du Nu­ma Or­gan 2 qui sont vrai­ment ex­cel­lentes. Une fois com­bi­nées en mode Pro­gram, elles couvrent l’en­semble du vaste champ mu­si­cal de cet ins­tru­ment : Gos­pel, Reg­gae, Jazz ou Rock, avec ses in­con­tour­nables pre­sets Jim­my Smith, Tar­kus, Er­roll Gar­ner… ain­si que les ému­la­tions des mo­dèles vin­tage Vox et Far­fi­sa. Dès qu’on ef­fleure les ti­rettes, leur re­pré­sen­ta­tion s’af­fiche à l’écran et leurs po­si­tions se syn­chro­nisent.

À droite des sli­ders, se trouve un mode Per­cus­sion avec les ré­glages des har­mo­niques et du « de­cay », ain­si que quatre va­ria­tions de cho­rus/Les­lie dont on peut mo­di­fier la vi­tesse de ro­ta­tion avec le Stick 2. Il existe éga­le­ment en in­terne une op­tion Click Key On/Off avec vo­lume pour ra­jou­ter les bruits ty­piques des mo­dèles vin­tage. Les cur­seurs ont aus­si une double fonc­tion illus­trée par les in­di­ca­tions en rouge à cô­té de celles des « pieds » en bas des ti­rettes, car ils vont ser­vir en mode syn­thé à pa­ra­mé­trer les filtres, LFO et l’en­ve­loppe ADR.

Bien en main

De­vant les mul­tiples op­tions de na­vi­ga­tion du Nu­ma Com­pact 2x, il fau­dra se fa­mi­lia­ri­ser avec sa lo­gique avant de faire dé­fi­ler

La mo­dé­li­sa­tion d’orgue à roues pho­niques as­so­ciée aux neuf cur­seurs phy­siques consti­tue, avec le mo­teur pro­ve­nant du syn­thé Sledge 2.0, la prin­ci­pale nou­veau­té so­nore.

un simple son au sein du Pro­gram et on au­rait ap­pré­cié un édi­teur pour ren­trer un peu plus dans la pro­gram­ma­tion. Le mode Part Edit fa­ci­lite tou­te­fois cer­taines opé­ra­tions en per­met­tant de ré­gler di­rec­te­ment les va­leurs des deux so­no­ri­tés : pé­dales, trans­po­si­tion, ac­cor­dage, ré­verb, etc.

Le son bé­né­fi­cie d’une grande ex­pres­si­vi­té ap­por­tée à la fois par les ef­fets, les Sticks, ain­si que par l’af­ter­touch qu’on est content de re­trou­ver sur un cla­vier au mo­ment où beau­coup l’aban­donnent. On de­vra ce­pen­dant adap­ter son jeu pia­nis­tique que le tou­cher se­mi-les­té du Nu­ma peine à res­ti­tuer, même si les échan­tillons Concert et Stage avec l’op­tion String Re­so­nance sont très convain­cants. Le mode de vé­lo­ci­té ré­glable « fixe » et le cla­vier lé­ger fe­ront par contre mer­veille sur les orgues et les pianos élec­triques que je trouve par­ti­cu­liè­re­ment jouables avec un pe­tit cô­té mor­dant ap­por­té par les blocs d’ef­fets.

La ver­sion 2x offre donc une vraie plus-va­lue so­nore au Nu­ma Com­pact 2 et le trans­forme en un cla­vier créa­tif et po­ly­va­lent qu’on em­por­te­ra par­tout sous le bras pour des ré­pé­ti­tions, des créa­tions mu­si­cales ou des concerts.

1 HP et con­nec­teurs.

4 Sec­tion des ef­fets.

3 Ar­chi­tec­ture Up­per/Lo­wer.

2 Sec­tion des Sound Banks.

5 Deux joys­ticks.

6 Ef­fets mas­ter.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.