Se­quen­tial Pro­phet X L’hy­bride

Le Pro­phet X n’était pas vrai­ment at­ten­du et la sur­prise a été de taille ! Ima­gi­nez un syn­thé­ti­seur ty­pique de Dave Smith Ins­tru­ments pro­fi­tant d’une as­so­cia­tion avec un des édi­teurs de banques de sons les plus ori­gi­naux du mo­ment, à sa­voir 8Dio, et le ré

Keyboards Recording - - MUSICPLAY À L’ÉCOUTE - par Mi­ka Stol­kien

Dave Smith Ins­tru­ments n’en fi­nit pas de se réin­ven­ter ! Le prin­cipe des as­so­cia­tions de ta­lents conti­nue et au-de­là des monstres sa­crés Ro­ger Linn et Tom Obe­rheim, c’est vers de plus jeunes ta­lents spé­cia­li­sés dans le de­si­gn so­nore que Dave Smith s’est tour­né pour créer le Pro­phet X. L’équipe de 8Dio a donc été mise à contri­bu­tion pour abou­tir à un ins­tru­ment qui nous rap­pelle les grandes heures du sound de­si­gn à base de samples ! Pour l’oc­ca­sion, le Pro­phet X est si­glé Se­quen­tial…

Un beau me­nu di­geste

De prime abord, on penserait au Pro­phet 12 en voyant la face avant du Pro­phet X, puis, en y re­gar­dant de plus près, le Pro­phet X se rap­pro­che­rait da­van­tage d’un Rev2. Mais il reste un ins­tru­ment à part en­tière, croi­se­ment entre un syn­thé­ti­seur et un lec­teur d’échan­tillons qu’on avait pris l’ha­bi­tude de croi­ser au coeur d’une DAW plu­tôt que dans du hard­ware. On doit re­mon­ter au Pro­phet-3000 et à l’ex­cellent Stu­dio 440 pour trou­ver traces de sam­pleurs chez Se­quen­tial, au­tant dire que ce­la ne date pas d’hier !

Cô­té face avant, nous ne sommes pas dé­pay­sés et on re­trouve les po­ten­tio­mètres ro­ta­tifs, les écrans (pe­tits mais li­sibles), les mo­lettes de pitch et de mo­du­la­tion sur­mon­tées de ru­bans (comme sur le Pro­phet 12), etc. Le pan­neau de la face avant est clair et cor­rec­te­ment sé­ri­gra­phié. Bien en­ten­du, la nou­veau­té se si­tue au ni­veau du mo­dule Sample Play­back, qui, comme son nom l’in­dique, ne pro­pose pas d’échan­tillon­ner soi-même à par­tir du Pro­phet X. Sur la gauche de ce mo­dule, nous trou­vons la sec­tion LFO, avec la sé­lec­tion de cha­cun des quatre LFO, ain­si que les ré­glages de formes d’onde (triangle, car­ré, dent de scie et dent de scie in­ver­sée, aléa­toire) et les ré­glages idoines (fi­gure 1). Comme pour l’en­semble des sec­tions, l’écran ren­sei­gne­ra sur la va­leur des pa­ra­mètres, voire même des choix sup­plé­men­taires se­lon les cas.

La par­tie presque cen­trale (lé­gè­re­ment dé­por­tée sur la gauche) re­pré­sente l’ori­gi­na­li­té de ce syn­thé­ti­seur hy­bride, à sa­voir la par­tie Sample Play­back (nous y re­vien­drons plus loin) (fi­gure 2). La sec­tion Os­cil­la­tors pré­sente les deux rampes ho­ri­zon­tales avec la sé­lec­tion des formes d’onde, le Pitch com­plé­té du Fine Tune, le Shape Mod, le Sync (2 vers 1) et en­fin le Slop (1 & 2). Au-des­sus se si­tuent l’écran prin­ci­pal du Pro­phet X et les ré­glages gé­né­raux comme la sau­ve­garde, le mode Glo­bal, le choix de la po­ly­pho­nie (huit ou seize), les modes Split, Stack… (fi­gure 3).

Viennent en­suite, sur la par­tie su­pé­rieure droite, le mo­dule d’ef­fets et son écran de ges­tion propre (in­dis­pen­sable car tout se dé­ter­mine sur cet écran di­vi­sé en deux ni­veaux, pour les ef­fets 1 et 2) (fi­gure 4). Juste en des­sous, les mo­dules Mixer (entre toutes les sources au­dio et donc très pra­tiques pour équi­li­brer les samples et les sons de syn­thé­ti­seurs plus ana­lo­giques), filtre et en­ve­loppes (VCA, Fil­ter et Aux x 2).

L’en­semble est à la fois as­sez clair et com­plet. Ce­pen­dant, nous consta­tons que la vi­sion fa­tigue lors de longues séances d’édi­tion face à des écrans de taille ré­duite, comme pour le mo­dule d’ef­fets par exemple.

Le Pro­phet X semble tout droit sor­ti d’une faille tem­po­relle qui au­rait mixé les an­nées 70/80 avec un quelque chose de plus ac­tuel.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.