T

Kiteboarder - - SI PAPILLON AVAIT SU FAIRE DU KITE… -

out com­mence di­manche 20 avril par une ap­proche de Sé­bas­tien qui est chaud pour une ba­lade XXL, au large de Cayenne : « Fort de mes nom­breuses sor­ties au­tour des îlets de Rémire-Montjoly (tout près de Cayenne), j'ai vou­lu voir plus grand. Les îles du Sa­lut sont à 60 km de là et à 20 km de la côte. Le trip Cayenne-îles du Sa­lut-Kou­rou a dé­jà été réa­li­sé par une paire de ki­teurs mais avec un ba­teau sui­veur ». Mais c’est un len­de­main de soi­rée dif­fi­cile pour cer­tains mal­gré des condi­tions mé­téo au top. Seb ira se faire une su­perbe ba­lade der­rière les îlets en so­lo. Ce­la au­rait pu s’ar­rê­ter là. Mais le soir même, une vé­ri­fi­ca­tion de la mé­téo du len­de­main an­nonce une ma­ti­née tout aus­si fu­mante, en ti­ming par­fait avec la ma­rée, mais une baisse de vent pré­vue vers mi­di... Ce­la fait quatre mois que nous at­ten­dons une im­pro­bable au­to­ri­sa­tion des af­faires ma­ri­times pour un ac­com­pa­gne­ment avec ba­teau sui­veur et tout le tralala, pour le fa­meux downwind Cayenne-Kou­rou ... La dé­ci­sion est prise : au­tant s’ac­com­pa­gner entre potes et se le faire ce downwind. Petit SMS dis­cret, ré­ponse im­mé­diate et Seb au ta­quet qui chauffe Cé­dric à la vo­lée, le dé­part est fixé à 9 heures le lun­di ma­tin.

AUX PORTES DU PÉ­NI­TEN­CIER

Le len­de­main ma­tin, les quatre las­cars sont prêts. Fa­bienne se joint au dé­lire et as­sure la na­vette. Elle a quand même pré­vu de se faire une par­tie de la route du centre spa­tial en roller pour nous at­tendre. La sé­cu est as­sez mi­ni­ma­liste pour la tra­ver­sée : une ra­dio ma­rine, une lampe de re­pé­rage ma­rine, un feu de dé­tresse à main, un GPS, un ob­jet bien pra­tique qui in­dique le cap, un té­lé­phone por­table (in­utile en pleine mer), un gi­let pour trois, des sni­ckers, une pomme (pour trois aus­si) et de l’eau. Le vent est plein Est, au top. Le conseil des an­ciens qui ont dé­jà fait ce downwind est de ca­per sur l’En­fant Per­du, mais la stra­té­gie pro­po­sée par Seb est de pas­ser plus au large pour avoir de la marge et abattre si ja­mais le vent baisse. Le faire sans as­sis­tance né­ces­site une bonne préparation. Choi­sir la bonne fe­nêtre mé­téo est une chose mais il faut sur­tout es­ti­mer la dis­tance à par­cou­rir et la tra­jec­toire à suivre. Les îles du Sa­lut ne sont pas né­ces­sai­re­ment vi­sibles en par­tant de Cayenne, il est donc im­por­tant de na­vi­guer au com­pas avec le cap qui a été dé­fi­ni au préa­lable. Nos es­ti­ma­tions donnent une dis­tance de 80 ki­lo­mètres à s’en­quiller en 2h40. Le truc c’est que l’on doit com­men­cer par du près au

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.