Ketos by Orana

Pierre et Anne Ge­ro­dolle bossent dans le com­po­site de­puis 30 ans. En couple dans la vie comme dans l'en­tre­prise, c'est à la suite d'une sé­rie d'évè­ne­ments qu'ils ont en­tre­pris de conce­voir des foils. À l'ori­gine, l'ate­lier pro­dui­sait des plan­chettes de se

Kiteboarder - - PORTRAIT D’AVION SOUS-MARIN -

La mise au point et le dé­ve­lop­pe­ment de ces ar­ticles fai­saient tour­ner l'en­tre­prise à plein ré­gime. Pierre était pas­sion­né d'aé­ro­nau­tique et fa­bri­quait aus­si des pièces pour des pla­neurs et des ULM, ses connais­sances aé­ro­nau­tiques étaient re­con­nues. Mais la crise les a tou­ché de plein fouet, avec 50 % de com­mandes en moins. Plu­tôt que de se lais­ser faire, ils ont eu l'idée de conce­voir un foil, en sup­po­sant que la pra­tique al­lait ex­plo­ser, et en le fai­sant de­ve­nir leur "pro­duit vi­trine". Dès 2010 l'ate­lier pro­duit vingt foils. L'idée de Pierre et d'Anne est de conce­voir un foil fa­cile et évo­lu­tif, so­lide et en­tiè­re­ment dé­mon­table. Anne nous ex­plique : « Les liai­sons entre les quatre élé­ments de­vaient être par­faites pour que la per­for­mance soit au ren­dez-vous ». En 2012, l'ate­lier sort 140 foils, pour at­teindre des som­mets au­jourd'hui. Anne : « Les ventes ont ex­plo­sé ces der­niers temps mais les com­mandes dans nos autres sec­teurs d'ac­ti­vi­té ont aus­si re­pris de plus belle. La crise dans notre do­maine a ces­sé et les an­nu­la­tions de com­mandes avec. Alors, nous avons aug­men­té notre ac­ti­vi­té et em­bau­ché. Nous n'avons pas pour vo­ca­tion de pro­duire de ma­nière in­dus­trielle, nous nous consi­dé­rons plu­tôt comme des shapeurs, ce qui ne nous em­pêche pas de pro­po­ser une gamme de foils al­lant du dé­bu­tant au com­pé­ti­teur. Notre pro­duit de mi­lieu de gamme est le plus ven­du au­jourd'hui, car il per­met une ini­tia­tion fa­cile et ra­pide à la pra­tique. »

LES DEUX MA­GI­CIENS

Pierre était pro­prié­taire d'un surf shop à Gre­noble. Il conce­vait dé­jà en pa­ral­lèle, et sa pre­mière marque était IA Orana. À la base wind­sur­feur qui a sha­pé plus de 85 planches, c'est aus­si un pur voi­leux. Au­jourd'hui, il at­tend d'avoir as­sez de temps pour tes­ter lui-même ses pro­to­types, mais pour l’heure ce sont ses com­pé­ti­teurs qui s'en chargent. Fou de ca­ta­ma­ran, à 54 ans il se donne corps et âme à son bou­lot. Anne, sa femme de­puis huit ans, s'oc­cupe du cô­té com­mer­cial et mar­ke­ting de la boîte. Ce­la fait 17 ans qu'elle oeuvre pour 3G com­po­site (le nom de l'en­tre­prise). Anne nous en dit un peu plus à ce su­jet : « 3G com­po­site, c'est l'en­tre­prise, avec ses mul­tiples ac­ti­vi­tés de car­bone. Ketos by Orana est la marque du foil. Ketos veut dire Monstre ma­rin en grec. By Orana si­gni­fie que c'est conçu par Pierre en ré­fé­rence à sa marque ori­gi­nelle de sha­peur de wind­surf. » Reste qu’Anne connaît et sait pro­duire un foil de Aà Z elle aus­si. « Je suis pas­sée par toutes les phases de pro­duc­tion car je veux connaître le pro­duit par­fai­te­ment. Pour­tant mon do­maine, c'est la com­mu­ni­ca­tion, le site in­ter­net, les achats. Six autres per­sonnes s'oc­cupent du reste, l'un d'eux fa­brique les sept pièces du foil, un autre est meilleur ap­pren­ti de France et s'oc­cupe de la fi­ni­tion, et les autres in­ter­viennent de ma­nières aléa­toires. Nous ne sommes pas qu'un couple, il y a toute une équipe avec nous », dit-elle fiè­re­ment.

LA PHI­LO­SO­PHIE KETOS

Anne nous pré­cise : « Nous sou­hai­tons avant tout que nos foils soient pi­lo­tables fa­ci­le­ment et qu'ils per­mettent au plus grand nombre de na­vi­guer, avec des concepts bien clairs. Notre foil d'en­trée de gamme par exemple, per­met d'ac­cé­lé­rer en ap­puyant, et de dé­cé­lé­rer en re­lâ­chant. C'est le So Ea­sy. » Pour réus­sir ce tour de force, des tonnes de cal­culs et de tests ont été né­ces­saires. « Notre mo­dèle free­ride per­met de dé­col­ler dès six noeuds de vent, pour une vi­tesse maxi­mum de 30 noeuds, et pour noël, nous pré­pa­rons un mo­dèle So fast de vi­tesse, qui fe­ra, nous l'es­pé­rons, un car­ton en com­pé­ti­tion.» Dans les an­nées 2010, c'est Mar­cel Schet qui tes­tait et qui fai­sait connaître la marque. De­puis jan­vier 2014, Fran­cky kite à Fré­jus dé­ve­loppe des pro­to­types d'ailes de speed qui sont va­li­dées en ate­lier. Ses ré­sul­tats en com­pé­ti­tion sont très bons. » Au­de­là d'une fi­ni­tion qui frise la per­fec­tion, Ketos a choi­si de pro­po­ser un boî­tier co­nique spé­ci­fique qui s'in­sère di­rec­te­ment dans la planche. « Le prin­cipe d'un boî­tier co­nique, sys­tème em­prun­té au wind­surf, est d’avoir une fixa­tion par­faite et sans trai­née. Nous avons aus­si un adap­ta­teur pour que les gens puissent fixer leur foil par quatre trous dans la planche, comme c'est le cas chez cer­tains de nos concur­rents, mais la pièce est lourde, manque d'es­thé­tisme et de co­hé­rence. Notre boî­tier per­met d'être mis en place sur la plu­part des planches de surf, sans dé­pas­ser sur le pont, c'est en par­tie pour­quoi nous n'avons pas choi­si d'uti­li­ser les boî­tiers tut­tle, trop épais », nous ex­plique Anne. Le vo­ca­bu- laire em­prun­té à l'aé­ro­nau­tique est com­plè­te­ment adap­té au foil. On parle de fu­se­lage, d'aile avant, d'em­base, de sta­bi­lo... L'en­semble de ces pièces chez Ketos est in­dé­pen­dant. « C'est très simple, de­puis le dé­but du foil, chaque an­née nous avons ga­gné quelques cen­ti­mètres sur le fu­se­lage ou sur les ai­le­rons, avec sans cesse de nou­velles idées ou ten­dances. Sans pous­ser les gens à la consom­ma­tion, ce qui nous tient à coeur c'est que leur foil soit évo­lu­tif. La seule chose qui n'a pas trop chan­gé, c'est le mât. Si les gens veulent pas­ser au fu­se­lage de speed après avoir choi­si un foil d'ini­tia­tion, ils peuvent le faire, même si leur mât a dé­jà quelques an­nées », ajoute Anne. Force est de consta­ter éga­le­ment que le sto­ckage est ai­sé et pra­tique, puisque tout se dé­monte in­té­gra­le­ment. À l'heure où nous écri­vons ces lignes, Alex Cai­zergue na­vigue avec une planche F- one équi­pée d'un boî­tier de di­men­sion stric­te­ment iden­tique et adap­table aux Ketos.

L'AVE­NIR KETOS

Ketos se­ra tou­jours at­ten­tif à ce que son matériel soit accessible au plus grand nombre. « Tout le monde n'a pas en­vie d'évo­luer à très grande vi­tesse sur l'eau, sur­tout au dé­but. Même si nous re­cher­chons la per­for­mance, nous ne vou­lons pas perdre en ac­ces­si­bi­li­té, c'est notre chal­lenge, et nous pen­sons que les deux sont com­pa­tibles », conclut Anne. Le foil est un en­gin, d'après Anne et Pierre, qui per­met de redécouvrir son plan d'eau, tant ses per­for­mances dans le vent faible et dans la re­mon­tée au vent sont im­pres­sion­nantes. C'est un en­gin qui va per­mettre d'ef­fec­tuer de grandes dis­tances et qui va ou­vrir la porte aux aven­tures et aux grands raids. Ketos ne pro­dui­ra ja­mais 100 000 foils par an, ce n'est pas sa vo­ca­tion. Au­jourd'hui, les plus gros mar­chés du foil dans le monde se si­tuent sur les lacs, en Suisse par exemple, mais aus­si en Nouvelle-Ca­lé­do­nie et aux ÉtatsU­nis. Leur foil est 100% fran­çais, et à la pointe de la tech­no­lo­gie. Pour 2015, un bas­sin pro­pul­se­ra de l'eau à grande vi­tesse afin de tes­ter en la­bo­ra­toire les per­for­mances des pro­to­types. Com­man­der un foil chez Ketos, c'est aus­si le plai­sir de le re­ce­voir à peine 15 jours plus tard, ce qui ne gâche rien. Il vous reste aus­si la pos­si­bi­li­té de pas­ser à leur ate­lier si­tué à Aix-les-Bains.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.