BIG HORN

SNOW KIT SUM­MIT

Kiteboarder - - GROSSES SESSIONS DE POUDRE ET GROSSES PELANTES SIB -

Le snow­kite a de l’ave­nir et c’est aux Etats-Unis que cette dis­ci­pline connaî­tra son vé­ri­table en­vol. En décembre 2013, un sé­mi­naire a été or­ga­ni­sé dans le Wyo­ming pour structurer le snow­kite et de cette se­maine de trip est née la pre­mière clas­si­fi­ca­tion des spots de snow­kite. Un trip pa­reil ne pou­vait évi­dem­ment pas se faire

sans une dé­lé­ga­tion fran­çaise re­pré­sen­tée par Ber­trand Boone,

Jo­han Ci­vel et Pas­cal Jou­bert.

No­vembre 2013 : en ce dé­but de sai­son, la neige tarde à tom­ber dans nos Alpes fran­çaises. Quelques pho­tos de snow­kite dans de la belle pou­dreuse faites aux USA par mon vieux pote Pas­cal Jou­bert suf­fisent à me don­ner la bou­geotte : « Ça fait deux mois que l’on se gave ! » me dit-il. Ni une ni deux, je contacte Johann Ci­vel, mas­ter de la dis­ci­pline, pour par­tir ri­der dans le Wyo­ming. Tou­jours par­tant, Jo­jo n’hé­site pas une se­conde. Pas­cal nous an­nonce qu’un nou­vel évè­ne­ment doit avoir lieu dé­but décembre au Big Horn. Let’s go, c’est la bonne oc­caz ! Une se­maine plus tard nous sommes sur place. Pour ma part, je n’au­rais ja­mais eu aus­si froid de ma vie : dif­fi­cile de faire des pho­tos par -35°C à l’abri du vent. Ré­sul­tat des courses : deux doigts et le nez ge­lés. Mais que de bons sou­ve­nirs. La suite nous est comp­tée par Noah, un ri­deur du Mon­ta­na, par Pas­cal et par Johann.

JO­HAN CI­VEL

La pre­mière fois que je suis al­lé faire du snow­kite aux USA c’était en 2004 pour une étape du Snow­kite Winter Tour, à Jack­son Hole dans le Wyo­ming. Le pays m'avait dé­jà séduit par ses im­menses éten­dues et la qua­li­té ex­cep­tion­nelle de sa neige. Par­mi les Amé­ri­cains, il y avait seu­le­ment un ri­deur ou deux qui avait un ni­veau cor­rect en free­style... En re­vanche, dès que l'on al­lait sur un spot, les « gars de là-bas » se conten­taient de quelques bords ti­rés à cô­té de la route, sans ex­plo­rer un cen­tième du po­ten­tiel de l’aire de jeu. Ils pré­fé­raient ex­plo­rer la mon­tagne avec leurs scoo­ters des neiges ! Dix ans plus tard nous voi­là re­par­tis dans ce pays im­mense et sau­vage, tra­ver­sé par les pre­miers cow­boys il y a un siècle et de­mi. Nous re­trou­vons là-bas Pas­cal Jou­bert, l’un des pion­niers du snow­kite, des vols de pentes et des ki­te­loop, qui a quit­té La Grave et le col du Lau­ta­ret il y a quelques an­nées pour s'ins­tal­ler à Jack­son Hole. En bon mon­ta­gnard que je suis, j'ar­rive avec quand même beau­coup d’a prio­ri sur les Amé­ri­cains, leurs gros 4x4 et leurs scoo­ters des neiges, mais je vais vite chan­ger d'avis... Le pays est tel­le­ment vaste, in­ex­plo­ré, in­ac­ces­sible et riche en grosses bêtes (élans, loups, coyotes, grizz­lis...) que les grosses ma­chines mo­to­ri­sées de­viennent ra­pi­de­ment in­dis­pen­sables si vous vou­lez sor­tir un mi­ni­mum des sen­tiers bat­tus. Du coup, le 4x4 sur­di­men­sion­né de Wayne s’avère des plus pra­tique pour trim­bal­ler tout le matériel ain­si que la re­morque avec les scoo­ters. Je ne vais pas m’at­tar­der sur les ses­sions... Il a fait très froid et nous étions per­dus au mi­lieu de nulle part avec une qua­ran­taine de snow­ki­teurs ve­nus des dif­fé­rentes contrées en­nei­gées des US. J'ai été im­pres­sion­né par l'équipe de Will Tag­gart, Wayne Phillips, Charles Sy­mons, et Pas­cal Jou­bert... Pour moi ce sont les cow­boys des temps mo­dernes. J’ai eu quelques échos de leurs ses­sions du genre aven­tu­rier. Entre les ap­proches en scoo­ter pour ac­cé­der à des nou­veaux ter­rains de jeu d’où tu n’es pas sûr de re­ve­nir à cause d’un terrain trop es­car­pé, ou des ren­contres avec la faune lo­cale sau­vage, tu peux res­té blo­qué pen­dant plu­sieurs heures par la ma­man ca­ri­bou qui pro­tège son petit. Si tu bouges elle te charge, de quoi se payer sa dose d’adré­na­line ! Il y a sans au­cun doute une di­men­sion que nous n’avons pas dans les Alpes. Une di­men­sion due aux es­paces hors normes qui rend l’ex­plo­ra­tion plus longue et, par consé­quent, le dé­ve­lop­pe­ment du snow­kite aux USA aus­si. En tous cas, cha­peau bas a l'équipe des Jack­son Hole ki­ters qui en­voie du gros en snow­kite, en ex­plo­ra­tion, en vol et en film. Ça fait plai­sir de voir cette évo­lu­tion sur les 10 der­nières an­nées et je pense que l’ami Pas­cal en est sur­ement le mo­teur prin­ci­pal. J'es­père re­tour­ner là-bas et tra­vailler da­van­tage avec eux.

PAS­CAL JOU­BERT

Le « Big Horn Sum­mit » a été l'oc­ca­sion de mettre en place un sys­tème d’échelle in­ter­na­tio­nale de dif­fi­cul­tés pour les spots de snow­kite. Ce­ci a pour but d'in­for­mer et de res­pon­sa­bi­li­ser les ri­deurs ne connais­sant pas le spot. Ba­sée sur cinq ni­veaux de dif­fi­cul­tés, ins­pi­rée du sys­tème uti­li­sé dans les sports d'eaux vives (pour les ra­pides), claire et fa­cile à com­prendre sans bar­rière de lan­gage, cette clas­si­fi­ca­tion ne tient pas compte des condi­tions cli­ma­tiques du jour, à sa­voir l’aé­ro­lo­gie, la ni­vo­lo­gie, la vi­si­bi­li­té, etc...

LE SNOW­KITE AUX USA

La pra­tique du snow­kite aux Etats-Unis a com­men­cé au dé­but des an­nées 2000 es­sen­tiel­le­ment sur les grands lacs ge­lés. Ici, dans le Wyo­ming, tout est un peu dif­fé­rent car il y a de nom­breux spots un peu par­tout mais la plu­part sont des ter­rains pri­vés, avec des pro­prios qui se fe­ront un plai­sir de vous chas­ser à coups de fu­sil, ou a l’in­té­rieur de parcs na­tio­naux ou ré­gio­naux où nous ne sommes pas les bien­ve­nus... Il faut donc se di­ri­ger vers les fo­rêts na­tio­nales et là on peut faire presque tout et n'im­porte quoi. Les spots les plus in­té­res­sants sont ce­pen­dant as­sez éloi­gnés de toutes routes, si­tués sur les som­mets en haute al­ti­tude sou­vent dif­fi­ciles d’ac­cès car, entre les fo­rêts qui sont denses et les arbres qui poussent jus­qu’à plus de 3000 m d'al­ti­tude, il faut uti­li­ser les peaux de phoque pour les courtes ap­proches ou alors les mo­tos neige (très ef­fi­caces quand on sait s'en ser­vir) pour les plus longues, par­fois par­cou­rant plus de 30 à 40 ki­lo­mètres à tra­vers les fo­rêts dans des neiges pou­dreuses sans fond pour re­joindre le "Sa­cred Graal".

NOAH PORITZ, LO­CAL BOY DU MON­TA­NA

Ja­mais l’an­nonce d’un évé­ne­ment de snow­kite aux Etats-Unis n’avait connu un si grand in­té­rêt en si peu de temps. L’ob­jec­tif de cette se­maine dans le Wyo­ming était de par­ta­ger son ex­pé­rience du snow­kite pour éla­bo­rer une clas­si­fi­ca­tion des spots et ai­der le sport à se dé­ve­lop­per. Les jour­nées étaient consa­crées aux cours et aux dé­mos, et le soir aux dé­brie­fings. L’ini­tia­tive est ve­nue d’un petit groupe de ri­deurs lo­caux de Jack­son Hole à qui s’est joint le noyau dur du team Ozone qui, de­puis des an­nées, a fait évo­luer la tech­nique du snow­kite. Le Big Horn est une des­ti­na­tion de snow­kite pour des ri­deurs lo­caux du Mon­ta­na de­puis 2006. Chaque an­née, on re­pousse les li­mites du snow­kite en ex­plo­rant tou­jours plus loin. Chaque an­née, nous sommes éton­nés par le po­ten­tiel de di­ver­si­té des spots. Par­mi les 48 États du con­tinent, le Big Horn est vrai­ment l’un de nos spots fa­vo­ris. Dès que l’idée de ce sé­mi­naire a ger­mé, il n’a fal­lu que deux jours pour que le lodge soit pris d’as­saut. Et comme il n’y avait pas as­sez de place pour tout le monde, cer­tains nous ont dit : « Pas de pro­blèmes ! On cam­pe­ra à cô­té ! » Les snow­ki­teurs sont cha­leu­reux et aven­tu­riers dans l’âme, sans au­cun doute. Une fois les dates fixées, le plus gros du tra­vail était de­vant nous : la lo­gis­tique. Si­tué à 2700 mètres d’al­ti­tude, la Wyo­ming High Coun­try al­lait être notre camp de base pen­dant une se­maine. Les gé­rants, Ho­ward et Che­ryl Jones, ont tout fait pour que notre évé­ne­ment soit un suc­cès. Comme la plu­part des ri­deurs des Ro­cheuses du nord pos­sèdent des mo­tos neige et qu’Ho­ward a un snow­cat, le trans­port des ri­deurs

Entre Parc Na­tu­rels et pro­prié­tés pri­vées, le Mon­ta­na offre néan­moins d’im­menses ter­rains de jeu pour le snow­kite et si on ra­mène ça à l’échelle des Etats-Unis, il reste en­core énor­mé­ment à dé­cou­vrir ce que ne manquent pas de faire Pas­cal Jou­bert et Johann Ci­vel.

Ci-contre : Johann Ci­vel sa­voure cet es­pace de li­ber­té.

En haut : Ce petit cha­let en plein air est équi­pé de la tv 3d avec Johann Ci­vel en ac­tion.

En bas à gauche : John Doe, Pas­cal Jou­bert et Johann Ci­vel au Wyo­ming High Coun­try Lodge.

En bas à droite : Beau­té sau­vage des ro­cheuses.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.