D

Kiteboarder - - TRIPLE WAVE -

epuis l’en­ter­re­ment du KPWT, il n’y a plus de vrai cham­pion­nat de vagues. Le KSP (Kite Surf Pro World Cham­pion­ship Tour) et ses épreuves re­trans­mises en live avaient don­né de grands es­poirs à la tri­bu des wa­ve­ri­deurs d’avoir une vraie coupe du monde. Mais ce ne fut qu’un pétard mouillé. Le VKWC (ex-)PKRA a bien ten­té de s’y col­ler, sans résultats concrets donc tout est à ré­in­ven­ter. De plus, la guerre des tranchées d’égo entre les dif­fé­rentes fé­dé­ra­tions na­tio­nales et in­ter­na­tio­nales n’a pas ai­dé (et c’est un eu­phé­misme) à don­ner confiance à des in­ves­tis­seurs sus­cep­tibles de s’im­pli­quer sur le long terme. Fi­na­le­ment, l’avè­ne­ment d’épreuves pro­mo­tion­nelles, à l’image du Ta­ri­fa Stra­pless Ki­te­sur­fing Pro ou du Red­bull Un­fas­te­ned est sû­re­ment l’ave­nir du kite dans les vagues d’au­tant plus que les prize mo­ney sont al­lé­chants. Bien que le free­style soit do­mi­né par le VKWC, le Triple S de Cape Hat­te­ras a des re­tom­bées mé­dia­tiques plus in­té­res­santes qu’une épreuve de coupe du monde. Sa­chant que la Pa­ta­go­nia Cape Hat­te­ras Wave Classic est mise en place par le même or­ga­ni­sa­teur que le Triple S (Real­wa­ter­sports), on es­père que l’évé­ne­ment pren­dra de l’am­pleur et s’ins­tal­le­ra du­ra­ble­ment dans le pay­sage mé­dia­tique.

COM­MENT ÇA S’EST PAS­SÉ ?

La flotte de 21 bons­hommes et 9 de­moi­selles a été di­vi­sée en trois rounds avec des heats de 10 à 15 mi­nutes, du­rée adap­tée par les juges en fonc­tion des condi­tions. À chaque heat du pre­mier round, trois ri­deurs étaient lâ­chés sur le plan d’eau du spot du phare et le vain­queur était di­rec­te­ment qua­li­fié pour le round 3. En­suite, les deux per­dants du round 2 avaient en­core une chance de se qua­li­fier et de pro­gres­ser dans le clas­se­ment s’ils ga­gnaient leur duel. Tous les noms connus du wa­ve­ri­ding (Ian Al­dredge, Pa­trick Reb­stock), dont cer­tains plu­tôt free­sty­leurs (Ja­son Sle­zak, Da­vey Blair), ont ga­gné leur ti­cket pour les phases fi­nales. Chez les filles,

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.