S

Kiteboarder - - L.A. WEST COAST -

ur la côte At­lan­tique, le mois de sep­tembre est une phase de tran­si­tion mé­téo. Le ther­mique s’es­souffle et le vent anticyclonique de nord-est se ré­veille pé­ni­ble­ment donc la pro­ba­bi­li­té de pé­tole est as­sez im­por­tante. Bien évi­dem­ment, le Der­by Kite n’y a pas échap­pé… Fi­na­le­ment pas tant que ça, mais c’est la ré­pu­ta­tion qui colle à cet évé­ne­ment. Certes, les condi­tions n’ont par­fois pas été ex­ploi­tées à fond, mais or­ga­ni­ser un évé­ne­ment dé­pen­dant de la mé­téo est un exer­cice très dif­fi­cile, et don­ner une iden­ti­té à une épreuve l’est tout au­tant. L’ori­gi­na­li­té du Der­by était d’adap­ter le for­mat de course aux condi­tions, free­style, longue dis­tance ou les deux et d’éta­blir un clas­se­ment com­bi­né. L’idée était très bonne sauf qu’il est par­fois dif­fi­cile de faire cou­rir un free­sty­leur sur de la longue dis­tance et que le free­ri­deur ne se sen­tait pas de se pendre une rouste en free­style alors que faire ?

RE­VE­NIR AUX BA­SIQUES

L’idée de base était de faire du Der­by Kite un évè­ne­ment d’en­ver­gure in­ter­na­tio­nale comme le sont les autres der­bys de La Baule en équi­ta­tion, en dra­gons, en golf, pour ne ci­ter qu’eux. L’ex­pé­rience d’ins­crire le Der­by Kite dans un cir­cuit fé­dé­ral en étant étape du Cham­pion­nat de France de speed cros­sing ou du KTE a été ten­tée. Fi­na­le­ment, entre les em­brouilles fé­dé­ra­listes et les in­évi­tables contraintes éco­no­miques du Cham­pion­nat d’Eu­rope, qui n’a d’ailleurs pas fait long feu, le bi­lan n’a pas été concluant. Et de­puis l’éro­sion des ins­crip­tions n’a pu être en­di­guée jus­qu’à éta­blir en 2014 le même re­cord que le Grand Prix Guyader avec huit ri­deurs sur la ligne de dé­part. En 2015, re­tour aux vrais fon­da­men­taux : prendre du plai­sir sur l’eau et à terre et rendre les courses ac­ces­sibles à toutes et à tous, quel que soit le sup­port. Le re­tour aux bases est aus­si de sé­duire les jeunes qui sont l’ave­nir du kite et qui as­su­re­ront la pé­ren­ni­té des évènements. L’équipe d’or­ga­ni­sa­tion ne vou­lait plus d’un car­can fé­dé­ral, mais elle a eu la bonne idée de mettre en place un par­te­na­riat avec la ligue de vol libre des Pays de la Loire. Ça fai­sait très long­temps que l’on n’avait pas vu des mi­ni ri­deurs sur une ligne de dé­part de speed cros­sing. Il leur en a fal­lu du cou­rage pour en­chaî­ner les manches dans la fraî­cheur du di­manche ma­tin et se faire se­couer leurs pe­tites gui­boles dans le cla­pot ser­ré de nord-est. Les ligues ré­gio­nales sont la base d’une fé­dé­ra­tion et trop sou-

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.