TRIP

La Si­cile, des­ti­na­tion de l'été

Kiteboarder - - SOMMAIRE -

Après avoir pas­sé toutes ces an­nées sur le World Tour, Al­ber­to Ron­di­na était en manque de temps pas­sé avec sa fa­mille et ses amis en Ita­lie. Ori­gi­naire de Ric­cione au nord-est du pays, Al­by y est très at­ta­ché, no­tam­ment pour la culture et le li­fe­style, mais mal­heu­reu­se­ment, le vent n’y est pas suf­fi­sam­ment consis­tant pour kiter ré­gu­liè­re­ment. Au mo­ment de pen­ser à sa re­con­ver­sion, lors­qu’un ami lui a pro­po­sé d’ou­vrir un centre en Si­cile, Al­ber­to a tout de suite été in­té­res­sé, sûr de vou­loir s’ins­tal­ler en Ita­lie, mais tou­jours à la re­cherche du bon en­droit sur les 7000km de côte du pays. La Si­cile lui est ap­pa­rue comme «une bonne op­por­tu­ni­té de mon­trer à l’Eu­rope et au monde les spots ex­tra­or­di­naires dont l’Ita­lie re­gorge. » Lo Stagnone, en Si­cile, est un spot re­nom­mé dans le pays et fré­quen­té par les ki­teurs ita­liens de­puis pas mal de temps. Al­ber­to y était al­lé pour la pre­mière fois en 2005 et de­puis il y est ré­gu­liè­re­ment re­tour­né pour s’en­traî­ner. Ce spot re­vêt des avan­tages as­sez uniques pour l’Ita­lie et l’Eu­rope. >Su­per fa­cile d’ac­cès, il bé­né­fi­cie de la proxi­mi­té de l’aé­ro­port de Tra­pa­ni, si­tué à 10 mi­nutes du spot, qui ac­cueille de nom­breux vols low cost. L’aé­ro­port de Pa­lerme est pour sa part à moins d’une heure et des fer­ries ar­rivent aus­si de Sar­daigne, Naples, Rome, Li­bourne ou Gêne. >La vie y est moins chère qu’en Ita­lie et qu’en France. Tu peux sor­tir, man­ger une piz­za avec une bière pour moins de 10eu­ros! >Le vent est très consis­tant. Il y a du vent presque toute l’an­née, chaque sai­son est dif­fé­rente, mais les sta­tis­tiques sont bonnes et toutes les di­rec­tions de vent sont ex­ploi­tables. Du té­moi­gnage d’Al­by, au prin­temps ce sont plu­tôt les 7 et 9m qui sortent, en été c’est 10 /12 m, avant de res­sor­tir les pe­tits kites à nou­veau en au­tomne. Le vent est ac­cé­lé­ré par rap­port à la pré­vi­sion de Wind­gu­ru grâce à un ef­fet ther­mique. >L’eau est plate, chaude et peu profonde. C’est un spot su­per fa­cile pour ap­prendre le kite. Le la­gon est long de plus de 10km et on y a pied presque par­tout. C’est très sécurisant et en cas de pro­blème tu peux re­ve­nir à pied dans la plu­part des cas. L’eau y est éga­le­ment plu­tôt chaude, nor­mal, l’air est chaud, le so­leil cogne et il y a peu de vo­lume d’eau à chauf­fer. >Il y a de l’es­pace pour tout le monde.

Tous les ki­teurs partent plus ou moins du même en­droit, mais en­suite il est fa­cile de s’écar­ter un peu au vent ou sous le vent, de faire le tour des îles, et de trou­ver un pe­tit spot pri­vé loin de la foule et sans se mettre en dan­ger. >La nour­ri­ture est épa­tante. Sans blague, on y re­trouve le meilleur de la cui­sine ita­lienne: pas­ta, piz­za, des­serts, pois­sons et fruits de mer! Il faut y ve­nir pour com­prendre. De plus, Mar­sa­la est connu pour son vin tout comme Ne­ro D’Avo­la et Grillo. Al­by ne s’ar­rête ja­mais de van­ter le goût des to­mates lo­cales tan­dis que les mar­chés re­gorgent de pois­son frais tous les ma­tins. C’est aus­si pour toutes ces rai­sons, au-de­là de l’op­por­tu­ni­té of­ferte par son ami, qu’Al­by a choi­si Lo Stagnone comme nou­velle se­conde mai­son. En plus du spot si­tué en face de son centre à Lo Stagnone, Al­by vous pro­pose de dé­cou­vrir cinq « se­crets spots » moins fré­quen­tés et tout aus­si bons, voire meilleurs. 1. Sa­li­na Wall à Iso­la Grande (vent d’ouest nor­douest) En haut de la liste des spots fa­vo­ris d’Al­by, Sa­li­na Wall est un incontournable. Si­tué du cô­té ouest du la­gon à cô­té d’Iso­la Grande, il de­mande un peu d’ef­fort de re­mon­tée au vent pour le re­joindre, mais la ré­com­pense de l’eau on ne peut plus plate vaut le dé­tour. Un an­cien sa­lin dé­li­mi­té par un mur abrite le plan d’eau et n’obs­true pas le vent qui est d’une sta­bi­li­té re­dou­table. L’eau est su­per plate et il y a as­sez de fond pour en­voyer de gros tricks. Il faut quand même faire at­ten­tion, car en cas de pro­blème on est as­sez loin de la plage. Il est donc conseillé d’y al­ler à plu­sieurs et de se sur­veiller mu­tuel­le­ment. Les meilleures condi­tions pour al­ler y kiter se ren­contrent par vent de nor­douest, car il est plus fa­cile de re­mon­ter au vent pour s’y rendre. Le mur per­pen­di- cu­laire au vent per­met de le lon­ger avec de l’eau plate sur les deux amures. 2. Iso­la La Scuo­la (toutes di­rec­tions, mais plus fa­cile d’y al­ler par vent de nord-ouest) Ce n’est pas vrai­ment un spot au sens com­mun du terme, peut- être plus un en­droit à vi­si­ter du­rant une ses­sion. Dans la par­tie sud-ouest du la­gon se trouve une char­mante pe­tite île nom­mée La Scuo­la. Elle contient un tout pe­tit port et quelques ruines. L’uti­li­té des construc­tions reste un mys­tère tel­le­ment l’île est pe­tite et qu’il n’y a rien à y faire, mais ce­la reste un en­droit in­té­res­sant et ma­gni­fique à vi­si­ter. Sur le cô­té sous le vent de l’île, il y a quelques zones d’eau su­per flat uti­li­sables pour en­voyer des tricks, mais at­ten­tion quand même aux quelques ro­chers af­fleu­rant au­tour de l’île. 3. Sa­li­na Wall à San Theo­do­ro (vent de nord) Ce spot est là où la ma­gie opère. Sé­rieu­se­ment, si tu veux ex­pé­ri­men­ter une fois dans ta vie ce que c’est que de na­vi­guer sur de l’eau plate comme un mi­roir, tu dois ve­nir na­vi­guer du cô­té nord du la­gon par vent du nord. Par cette di­rec­tion de vent, l’eau est moins profonde et les her­biers touchent la sur­face de l’eau pour créer une sur­face su­per glas­sy sur la­quelle on peut kiter sans pro­blème. On peut croire que c’est com­pli­qué d’y kiter, mais c’est tout l’in­verse. C’est tel­le­ment fa­cile de re­mon­ter au vent… Les rails de la planche coupent l’eau comme un fil chaud dans du beurre. Le mieux, c’est en­core de ri­der de pe­tits ai­le­rons et lors­qu’on tombe, il faut d’abord se­couer les lignes avant de re­dé­col­ler. 4. San Theo­do­ro (vent sud ou nord) San Theo­do­ro est une plage po­pu­laire au­près des tou­ristes grâce à ses eaux cou­leur Ca­raïbe et son sable blanc. Ce n’est pas évident d’y kiter, car il n’y a pas de place pour dé­col­ler et at­ter­rir. Le mieux, c’est de par­tir au près à par­tir du la­gon et de pas­ser le ca­nal à pied. L’eau et le pay­sage sont ab­so­lu­ment fan­tas­tiques et ça vaut dé­fi­ni­ti­ve­ment le dé­tour. Quand le vent de sud est do­mi­nant, les sa­lins d’Iso­la Grande rendent le spot par­fai­te­ment plat du cô­té mer du spot. Mais at­ten­tion à ne pas dé­ri­ver en pleine mer ! 5. Iso­la San­ta Ma­ria (vent sud ou nord) Alors que le spot en face des écoles peut de­ve­nir un peu char­gé du­rant les jours les plus ven­tés, il y a seule­ment peu de ki­teurs qui s’aven­turent de l’autre cô­té de l’île San­ta Ma­ria. Éton­nam­ment, c’est as­sez fa­cile de pas­ser de l’autre cô­té, quelle que soit la di­rec­tion du vent. Le mieux est tou­jours de contour­ner l’île par le cô­té au vent. De l’autre cô­té de cette île, vous trou­ve­rez des condi­tions par­faites avec de grands es­paces vides et une na­ture ma­gni­fique. Al­by et James Boul­ding ont shoo­té des images ici avec des mo­dules, c’était idéal pour ne pas être gê­né ou créer du dan­ger pour d’autres ki­teurs. L’autre sug­ges­tion d’Al­by c’est de faire le tour de l’île, mais mieux vaut pri­vi­lé­gier cette mis­sion les jours où c’est le plus fort pour évi­ter de faire une dé­tresse si ça tombe. At­ten­tion aus­si à main­te­nir suf­fi­sam­ment de dis­tance avec l’île, no­tam­ment au pas­sage sous le vent, de fa­çon à ne pas trop su­bir la dé­vente et gar­der l’aile en l’air !

Ci-contre : à quelques bords de près du centre dans la la­gune, Sa­li­na Wall est le spot par­fait pour free­sty­ler sur une eau par­fai­te­ment plate par vent de nord.

Ci-des­sus : Al­ber­to conci­lie bu­si­ness et kite à mer­veille du cô­té de Lo Stagnone.

Le la­gon est très grand et en fonc­tion de la di­rec­tion du vent il y a tou­jours un spot tout plat et dé­sert à ri­der !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.