Da­vid Bo­wie is

KR Home-Studio - - NEWS -

La splen­dide ex­po­si­tion conçue par le Vic­to­ria & Al­bert Mu­seum à Londres au prin­temps 2013 vient de se po­ser à Paris jus­qu’au 31 mai à la Phil­har­mo­nie dans le 19e ar­ron­dis­se­ment pour notre plus grand bon­heur. En deux ans, Da­vid Bo­wie is s’est en­vo­lée pour Sao Pau­lo, To­ron­to, Chi­ca­go et Berlin, at­ti­rant dé­jà près de 900 000 vi­si­teurs…

Àl’ori­gine du projet, Vic­to­ria Broackes et Geof­frey Marsh, conser­va­teurs au V&A lon­do­nien, avec l’aide des archives de Da­vid Bo­wie en per­sonne, ont pu sé­lec­tion­ner plus de 300 ob­jets, par­mi ceux-ci des textes, des photos, des po­chettes de disque, des ma­nus­crits, des ob­jets, des clips vi­déo, des dé­cors de films, des cos­tumes, des ins­tru­ments de mu­sique… Le prin­ci­pal in­té­rêt de cette ex­po­si­tion est de pou­voir se pen­cher en un même lieu sur le pro­ces­sus créa­tif de l’ar­tiste pour une ré­tros­pec­tive mu­si­cale et vi­suelle cou­vrant cin­quante an­nées de car­rière. Une ex­cel­lente ma­nière de se re­plon­ger dans l’uni­vers de ce­lui qui a dé­mar­ré sous son vrai nom, Da­vid Robert Jones. Les es­paces de l’ex­po­si­tion suivent un par­cours chro­no­lo­gique où l’on va re­trou­ver bon nombre de per­son­nages que Bo­wie a in­car­nés comme Ma­jor Tom de Space Od­di­ty, Zig­gy Stardust, Al­la­din Sane ou en­core Hal­lo­ween Jack pé­riode Dia­mond Dogs. Les an­nées lon­do­niennes, ca­li­for­niennes, ber­li­noises ou en­core pa­ri­siennes sont au­tant de pré­textes à com­prendre sa créa­ti­vi­té entre rock, glam, funk, pop, élec­tro­nique, dance… Pour illus­trer ces par­cours, l’ex­po­si­tion fait ap­pel à une im­po­sante scé­no­gra­phie à base de pro­jec­tions, et une soixan­taine de cos­tumes qui montrent l’im­por­tance des goûts es­thé­tiques et no­va­teurs de l’ar­tiste. Par­mi les di­verses pièces pré­sen­tées, on pour­ra dé­cou­vrir quelques ins­tru­ments dont un syn­thé­ti­seur Syn­thi AKS, fa­bri­qué à Londres par EMS vers 1974, mais aus­si un Sty­lo­phone de l’An­glais Du­breq de la fin des an­nées 60, une sorte de pe­tit syn­thé­ti­seur ana­lo­gique de poche uti­li­sé sur l’al­bum Space Od­di­ty. Un peu plus loin, on dé­couvre un pro­gramme in­for­ma­tique de « song­wri­ting », per­met­tant la gé­né­ra­tion de mots aléa­toire, uti­li­sé pour He­roes en 1977. Si la mu­sique est for­cé­ment im­por­tante, on re­trouve éga­le­ment le Bo­wie ac­teur, avec bon nombre d’ex­traits de film : L’homme qui ve­nait d’ailleurs, Fu­ryo, Labyrinthe… Pour pro­fi­ter au mieux des do­cu­ments so­nores dif­fu­sés, le vi­si­teur se voit pro­po­ser un casque, en par­te­na­riat avec Senn­hei­ser, où la mu­sique se dé­clenche de ma­nière au­to­ma­tique en fonc­tion de l’avan­cée dans les di­vers es­paces d’ex­po­si­tion. En pa­ral­lèle, des spec­tacles viennent com­plé­ter l’ex­po­si­tion avec des créa­tions ( Wie­bo de Phi­lippe Dé­cou­flé, Low/He­roes – Un hy­per cycle ber­li­nois de l’Or­chestre Na­tio­nal d’Île-de-France), mais aus­si des concerts-pro­me­nades, des ate­liers de pra­tique mu­si­cale… In­dis­pen­sable pour s’im­mer­ger et dé­cou­vrir pour­quoi Da­vid Bo­wie is ! Thier­ry De­mou­gin

Ex­po­si­tion ou­verte du mar­di au di­manche, noc­turnes les ven­dre­dis et sa­me­dis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.