Sense 200, 220, 300

Série à sen­sa­tion !

KR Home-Studio - - TESTS -

Ea­gle­tone est une marque dé­ve­lop­pée par Wood­brass et qui a vo­ca­tion d’of­frir un rap­port qua­li­té/prix très agres­sif. Force est de consta­ter que le pa­ri est ga­gné. L’ana­lyse du groupe a été bonne dès le dé­but en ré­pon­dant aux uti­li­sa­teurs au bud­get de plus en plus li­mi­té. Il leur pro­pose une nou­velle série de mi­cro­phones : Sense. Nous avons tes­té trois d’entre eux.

Les mi­cro­phones à large cap­sule de la série Sense se po­si­tionnent dans un range ex­trê­me­ment agres­sif al­lant de 99 à 149 € pour le mo­dèle le plus com­plet. D’après le construc­teur Ea­gle­tone, l’idée était de développer une gamme de mi­cro­phones de stu­dio de bonne qua­li­té avec un com­por­te­ment acous­tique res­pec­table. Lan­cée par l’an­cien chef pro­duits de la marque

Ni­co­las Meyer, celle-ci a d’abord fait l’ob­jet d’un tra­vail sur le son, puis il a fal­lu ré­flé­chir à la pré­sen­ta­tion du pro­duit avant com­mer­cia­li­sa­tion, et l’ac­cent a été mis sur une sus­pen­sion ou­verte pour lais­ser le mi­cro­phone bien en ap­pa­rence. En vente de­puis la ren­trée 2014, il semble que la série ait ren­con­tré son pu­blic, sur­tout sur in­ter­net, moins en ma­ga­sin, pour des rai­sons pu­re­ment pra­tiques.

Sense 200

Le Sense 200 (fi­gure 1) est un mi­cro­phone à large cap­sule de bonne ma­nu­fac­ture à pre­mière vue. Comme ses concur­rents qui s’ins­crivent dans ce type de rap­port qua­li­té/prix, il doit cer­tai­ne­ment être is­su d’un moule et d’une élec­tro­nique pré-éta­blis, car ici nous ne par­lons pas de concep­tion mais plu­tôt de choix et de ré­glages avant fa­bri­ca­tion. Si­non, les coûts de concep­tion ne per­met­traient pas de fixer un mi­cro­phone à moins de 100 €. Néan­moins, l’his­toire a dé­mon­tré que cette fa­çon de faire fonc­tionne bien, seule­ment voi­là, il de­meure un in­con­vé­nient et de taille : au­cune des uni­tés fa­bri­quées n’est iden­tique (même si nous par­lons ici de pro­por­tions faibles et non pas de dif­fé­rences si­gni­fi­ca­tives), le choix et la qua­li­té des com­po­sants ne le per­mettent pas. Ça coû­te­rait bien trop cher, et le prix que paie­rait le consom­ma­teur avoi­si­ne­rait ce­lui des grandes marques his­to­riques. Pour Ea­gle­tone et les autres de son genre, ce n’est pas le but. Et d’ailleurs, il a rai­son, car l’uni­té que nous avons tes­tée a dé­mon­tré un com­por­te­ment acous­tique tout à fait cor­rect : bonne pré­sence, agit presque comme un mi­cro­phone dy­na­mique, mais en plus propre. Cer­tains pour­raient d’ailleurs lui re­pro­cher un as­pect trop ré­ac­tif voire pun­chy, c’est au goût de cha­cun… D’autre part, le Sense 200 n’ap­pré­cie pas trop l’ul­tra proxi­mi­té (bouche à 10 cm de la cap­sule) mal­gré un SPL avant sa­tu­ra­tion de 132 dB. S’il ne fait pas de mi­racle, en re­vanche

son rap­port qua­li­té/prix su­per­forme quand il s’agit du pa­ckage et des élé­ments qui l’ac­com­pagnent. Et ça concerne l’en­semble de la série à large cap­sule, le mi­cro­phone est li­vré dans une mal­lette de trans­port ri­gide, avec bon­nette an­ti-vent, et sur­tout une sus­pen­sion ou­verte à l’as­pect vrai­ment so­lide. C’est en quelque sorte une prouesse. Nous ap­pré­cions…

Sense 220

Le mi­cro­phone Sense 220 (fi­gure 2) est une ex­ten­sion de la ver­sion 200 très pro­ba­ble­ment équi­pée de la même cap­sule d’après nos consta­ta­tions sur le ren­du so­nore. S’il est do­té, là en­core, d’une di­rec­ti­vi­té unique, en l’oc­cur­rence car­dioïde, il em­barque cette fois-ci un filtre coupe-bas ain­si qu’un pad at­té­nua­teur. Son filtre coupe-bas (passe-haut) pro­pose trois po­si­tions : li­naire, 100 Hz et 200 Hz. À no­ter que le construc­teur ne nous a pas com­mu­ni­qué le type de filtre et sa pente. Tou­te­fois, il faut sa­voir que cou­per à 100 Hz n’a théo­ri­que­ment au­cune in­ci­dence sur le spectre de la voix par­lée, en re­vanche ce n’est pas le cas pour un bon nombre d’ins­tru­ments qui des­cendent en des­sous de 100 Hz comme les basses, kicks, toms de bat­te­rie, trom­bones basses, vio­lon­celles, harpes, etc. Nous au­rions pu aus­si ima­gi­ner un coupe-bas vers les 40 Hz, très utile pour sup­pri­mer du ren­du les in­fra-basses pa­ra­si­taires (vi­bra­tions de cir­cu­la­tion urbaine, bruits de ven­ti­la­tion…). Et cou­per à 200 Hz ? Bonne idée dans le cadre d’une uti­li­sa­tion type mi­cro­phone d’am­biance. Ici, nous par­lons d’en­re­gis­tre­ment dans des lieux bruyants, dans une pièce de théâtre, sur scène, ou alors dans une salle de concert clas­sique, no­tam­ment si l’on capte les flû­tistes, il est bon d’y mettre une cou­pure à 200 Hz pour ne pas être em­bê­té par les bruits en­vi­ron­nants. Quant au pad at­té­nua­teur à deux po­si­tons, -6 dB et -12 dB, on l’ac­tion­ne­ra pour cap­ter les per­cus­sions et autres ins­tru­ments au débit so­nore très fort. Son rôle fe­ra en sorte d’évi­ter de faire sa­tu­rer les pré­am­plis sou­vent de qua­li­té moyenne em­bar­qués no­tam­ment sur les pe­tites consoles de so­no. Mais, di­sons-le fran­che­ment, l’uti­li­sa­tion d’un pad at­té­nua­teur s’adresse plu­tôt à la pra­tique du stu­dio et de la scène, et ra­re­ment à celle du home-stu­dio. Sense 300

Le Sense 300 (fi­gure 3) est le plus com­plet de la série, tou­jours à large cap­sule, mais cette fois-ci mul­ti­po­laire avec trois di­rec­ti­vi­tés : car­dioïde, om­ni et fi­gure en 8. Le choix des di­rec­ti­vi­tés per­met au Sense 300 de s’ou­vrir à dif­fé­rentes pra­tiques de cap­ta­tion, mais aus­si de cap­ter au-de­là de la voix tous types d’ins­tru­ments, et de dé­pas­ser le cadre du home-stu­dio et du stu­dio pro. De toute fa­çon, l’achat d’un mi­cro­phone mul­ti­po­laire est sou­vent réa­li­sé par les gens qui font de la prise de son clas­sique, vi­vante ou au­dio­vi­suelle. Le Sense 300 n’a du coup au­cun in­té­rêt pour le home-stu­diste qui fait ses voix et ses gui­tares chez lui. À pro­pos de clas­sique, on constate de plus en plus de mu­si­ciens is­sus de ce do­maine qui s’en­re­gistrent seuls, ou qui en­re­gistrent les concerts pour les re­tra­vailler en­suite à la mai­son. C’est aus­si à eux que ce type de mi­cro­phone s’adresse. Nous l’avons vu, le car­dioïde est dé­dié à la prise de proxi­mi­té, ce qui cor­res­pond à 80 % des mé­thodes d’en­re­gis­tre­ment. Prise de proxi­mi­té qui per­met sou­vent de mas­quer les pro­blèmes d’iso­la­tion et de cor­rec­tion des home-stu­dios. L’om­ni­di­rec­tion­nel sort de ce cadre et per­met en stu­dio pro ou dans des salles par­fai­te­ment équi­pées la cap­ta­tion des choeurs ou alors la cap­ta­tion de pu­pitres d’or­chestre clas­sique. La fi­gure en 8, outre son rôle pre­mier, peut aus­si s’adres­ser aux gens qui dé­si­rent faire de la prise de son MS, que ce soit en spec­tacles, dans le do­maine du ci­né­ma ou en stu­dio pro pour des prises de pia­no, par exemple. Rap­pe­lons que le MS consiste à pla­cer d’abord un pre­mier mi­cro­phone en po­si­tion car­dioïde face à la source, ici on re­cherche un si­gnal mo­no. En­suite, c’est un deuxième mi­cro­phone que l’on place en la­té­ral de la source afin d’ob­te­nir le si­gnal S. Le but étant de ré­tré­cir l’image sté­réo de ma­nière na­tu­relle. On uti­lise ce pro­cé­dé quand on pra­tique une cap­ta­tion sté­réo dont on ne connaît pas for­cé­ment le ré­sul­tat à l’avance, ça évite de prendre le risque d’une trop large image sté­réo à l’ar­ri­vée. À l’in­verse, le MS peut aus­si ser­vir à élar­gir l’image sté­réo se­lon les be­soins.

La conclu­sion

Des trois mi­cro­phones, nous avons pré­fé­ré le Sense 300 pour sa po­ly­va­lence et sur­tout pour son ren­du. À sou­li­gner qu’il gère mieux les plo­sives que les deux autres. En po­si­ton om­ni­di­rec­tion­nelle, nous avons consta­té un ex­cellent com­por­te­ment dès lors que l’on s’écarte de l’axe de la cap­sule, nor­mal nous di­rez-vous, mais c’est à sou­li­gner, sur­tout que l’om­ni­di­rec­tion­nel capte source et am­biance de la pièce en même temps, donc pas fa­cile pour bien réa­li­ser sa prise. Pierre Em­ber­ger

fi­gure 1

Le Sense 200.

fi­gure 2

Le Sense 220.

fi­gure 3

Le Sense 300.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.