Mix­vibes Cross DJ 3

La même en (plus) mieux !

KR Home-Studio - - TESTS -

Mix­vibes conti­nue son pe­tit bon­homme de che­min, au fil des mises à jour et des innovations ap­por­tées à son app de DJing. Cross ar­rive dé­sor­mais à ma­tu­ri­té en pro­po­sant tout ce qu’un DJ peut en­vi­sa­ger du­rant son live ou en pro­duc­tion, et même plus.

Il y avait bien long­temps que nous n’avions pas je­té un oeil at­ten­tif sur l’évo­lu­tion de Cross DJ, l’app éten­dard de la so­cié­té fran­çaise Mix­vibes. Pour au­tant, nous étions au fait de leurs nom­breux ef­forts en re­gard de la plate-forme An­droid afin de la rendre éli­gible pour le mix aux nom­breux uti­li­sa­teurs de smart­phones/ta­blettes adeptes du ro­bot ! Dans le même temps, les dé­ve­lop­peurs mai­son ont conti­nué leur tra­vail sur Cross DJ pour la rendre qua­si uni­ver­selle en ma­tière d’usages : pos­si­bi­li­té de gé­rer quatre pla­tines au­dio, un pa­na­chage avec des lec­teurs de samples, de mixer de la vi­déo ré­si­dente sur le disque dur avec l’au­dio des pla­tines, de gé­rer de la vi­déo live avec une web­cam ex­terne… et des tas d’autres fonc­tions. On y va !

Le standard ac­tuel

Gé­rer quatre pla­tines au­dio semble le mi­ni­mum re­quis par une app de DJing, une fonc­tion bien utile en mode pro­duc­tion et en live lorsque maî­tri­sée par son uti­li­sa­teur. Mix­vibes offre au DJ d’op­ter pour la confi­gu­ra­tion d’af­fi­chage qu’il sou­haite, se­lon la cir­cons­tance de jeu. Pour adap­ter l’in­ter­face à ses dé­si­rs, il suf­fit de cli­quer sur la (pe­tite) icône du coin su­pé­rieur gauche, deux ou quatre ob­jets, le 4 pos­sé­dant un pop-up de sé­lec­tion com­plé­men­taire : 2 pla­tines / 2 sam­pleurs, 3 pla­tines / 1 sam­pleur (po­si­tion C ou D) ou 4 pla­tines (fi­gure 1). Au­tant dire que sur le MacBook Pro 15’’ de test, l’écran est bien oc­cu­pé ! Heu­reu­se­ment, un tap sur la barre d’es­pace per­met de mi­ni­mi­ser d’un coup les pla­tines à la simple vue de la forme d’onde du titre qui y est char­gé afin de rendre le na­vi­ga­teur de fi­chiers vi­sible, cor­rec­te­ment s’en­tend ! Cô­té forme d’onde, Mix­vibes a in­tro­duit deux fea­tures sym­pas : d’abord l’af­fi­chage co­lo­ré se­lon trois modes, jaune/rouge en standard (Le­ga­cy),

bleu (Nexus) et mul­ti­co­lore (Spec­trum, fa­çon Se­ra­to). L’idée, don­ner une es­ti­ma­tion glo­bale des conte­nus en fré­quences graves, mé­diums, ai­guës du titre. Sur la forme d’onde elle-même, la pos­si­bi­li­té de l’agran­dir/ré­tré­cir à la sou­ris sur les sym­boles +/-, mais aus­si en uti­li­sant la ges­tuelle du track­pad avec le mou­ve­ment 2-doigts glis­sé à droite ou à gauche. Très pra­tique à l’usage pour les ma­noeuvres de syn­chro ou d’édi­tion de beat­grid. Con­cer­nant le rack sam­pleur, trois modes de dé­clen­che­ment sont sup­por­tés pour cha­cun des slots char­gés, boucle (en­tière ou ajus­table par pas), one shot, te­nu, mute, avec syn­chro­ni­sa­tion en lec­ture, à la de­mande, au BPM de la pla­tine dé­si­gnée mas­ter. Dix pre­sets per­mettent de rem­plir les racks avec des grooves pré­pro­gram­més, pro­ve­nant de Loop­mas­ters, his­toire de bien ap­pré­hen­der leur fonc­tion­ne­ment. Pour les pla­tines ap­pe­lées, un éga­li­seur trois bandes, pa­ra­mé­trable se­lon quatre pre­sets via les pré­fé­rences (dont le fa­meux DJM), est pro­po­sé, en plus du ré­glage de gain, d’un vumètre et d’un po­ten­tio­mètre de filtre. Ce der­nier agit comme un ef­fet sup­plé­men­taire, com­pa­ré à la dé­jà large gamme pré­sente : Low-Pass, Hi-Pass, Echo, De­lay, Pha­ser, X-Pha­ser, Flan­ger, Jet, Trans­form, Chop­per, Crush, Bliss, Brake, Roll et Re­verb ré­par­tis dans deux racks. Reste au DJ à sé­lec­tion­ner la bonne pla­tine à af­fec­ter, une tâche qui peut se com­pli­quer lorsque la vi­déo entre en ac­tion, nous y re­vien­drons.

Le standard +

Cô­té na­vi­ga­teur, Cross DJ conserve sa barre la­té­rale gauche en tant que

sé­lec­teur de fi­chiers. Vient s’ajou­ter Sound­Cloud, une ru­brique ac­ces­sible, dès lors que l’on pos­sède un compte sur le site de dé­cou­vertes et de par­tages au­dio. Une fois les iden­ti­fiants en­trés, le DJ sait par­ta­ger son mix, mais aus­si uti­li­ser les mor­ceaux ré­per­to­riés par styles mu­si­caux de la ru­brique Ex­plore, créer des listes de lec­ture, etc. Autre ap­port utile, en cas de doute, de manque mo­men­ta­né d’ima­gi­na­tion ou d’en­vie de sur­prise, la fonc­tion Track Match (fi­gure 2). Dès lors qu’un titre joue sur une pla­tine dé­si­gnée mas­ter, un clic sur le bou­ton Match lo­gé au sein de la bande la­té­rale droite suf­fit à lis­ter des mor­ceaux po­ten­tiel­le­ment jouables après ce­lui en cours. Ce­la fonc­tionne d’au­tant mieux que la bi­blio­thèque mu­si­cale a été ana­ly­sée en amont (BPM, to­na­li­té). Sou­li­gnons d’ailleurs que cette ana­lyse est re­la­ti­ve­ment ra­pide, pré­cise et offre de nou­velles op­por­tu­ni­tés d’en­chaî­ne­ment, après un peu de pra­tique. Trois modes de sé­lec­tion fonc­tionnent de concert, au­to­ma­tique (re­cherche dans la bi­blio­thèque jus­qu’à vingt titres), his­to­rique (se­lon les mor­ceaux dé­jà joués) et ma­nuel (sé­lec­tion d’un titre spé­ci­fique). Et si vous aviez l’ha­bi­tude de tra­vailler avec d’autres lo­gi­ciels, Trak­tor, Vir­tualDJ, Re­kord­box, pour ne par­ler que d’eux, il est pos­sible d’im­por­ter leur bi­blio­thèque avec beat­grid et hot cues. Cô­té Re­kord­box, sa­chez que tout ce qui est ef­fec­tué dans Cross au ni­veau des titres, play­lists, dos­siers, hot cues et boucles est syn­chro­ni­sable di­rec­te­ment dans une clé USB à réuti­li­ser avec les lec­teurs Pio­neer, Mix­vibes et la firme ja­po­naise tra­vaillant en­semble de­puis un mo­ment dé­jà sur ce pro­cess. On ajou­te­ra à ce des­crip­tif du na­vi­ga­teur l’in­té­gra­tion iTunes par­faite et la liste de lec­ture Au­top­lay, ca­pable de tra­vailler seule sans sur­veillance pen­dant quelques ins­tants. Seul re­gret, et il est main­te­nant trop tard, l’im­pos­si­bi­li­té d’ajou­ter au mix les titres conte­nus dans un iPod, le scan s’ar­rê­tant à la ra­cine du ba­la­deur pom­mé. Mais comme Apple va bien­tôt en ar­rê­ter la com­mer­cia­li­sa­tion…

La vi­déo ++

Mix­vibes a donc fran­chi le pas, Cross DJ sait gé­rer deux pistes vi­déo mixables en une seule avec af­fi­chage sur une sor­tie vi­déo dé­por­tée (fi­gure 3). Il faut d’abord en ré­cla­mer l’uti­li­sa­tion via les pré­fé­rences et in­di­quer une source ex­terne pos­sible, une web­cam ou la Apple iSight, par exemple. En pas­sant par le na­vi­ga­teur de fi­chiers, le DJ sé­lec­tionne les vi­déos à af­fi­cher et mixer avec les pistes mu­siques char­gées. Les couples vi­déo/mu­sique sont mé­mo­ri­sables à loi­sir, his­toire de les rap­pe­ler ul­té­rieu­re­ment si l’as­so­cia­tion est plai­sante, un cross­fa­der vi­déo étant po­si­tion­né en des­sous du cross­fa­der au­dio. Les ef­fets spé­ci­fiques vi­déo et au­dio sont ap­pli­cables et do­sables par piste ou sur les deux si­mul­ta­né­ment, un ti­treur texte édi­table (cou­leur, taille et po­lice) ser­vant à en­voyer un mes­sage à l’au­di­toire, au be­soin. L’en­trée en jeu de la web­cam passe par un clic sur les (pe­tites) icônes A ou B du mixeur, per­met­tant de spé­ci­fier quelle en­trée vi­déo/au­dio pri­vi­lé­gier pour le mix. Une fois le pro­cess as­si­mi­lé, pas de pro­blème d’uti­li­sa­tion ; mais au fi­nal, on se rend compte que de nom­breuses fonc­tions im­por­tantes sont dis­si­mu­lées der­rière de pe­tits bou­tons. Il va être dé­sor­mais dif­fi­cile d’en ra­jou­ter sans re­fondre to­ta­le­ment l’in­ter­face. À suivre. Tou­jours est-il que l’on prend ra­pi­de­ment plai­sir à jouer avec les vi­déos en syn­chro avec le son, le tout dans une qua­li­té de sor­tie HD du plus bel ef­fet.

La té­lé­com­mande +++

C’est un peu la ce­rise sur le gâ­teau, Mix­vibes, fort de ses dé­ve­lop­pe­ments pour les plates-formes mo­biles, a dé­ve­lop­pé une app iOS dé­diée à la com­mande à dis­tance de Cross DJ, Mac ou PC. Il convient d’abord de créer un ré­seau agré­gé Wi-Fi (non connec­té à in­ter­net), en clair un ré­seau entre deux ma­chines, sur l’or­di­na­teur d’abord, le mo­bile le re­joi­gnant en­suite. Dès lors, il suf­fit de lan­cer l’app Cross DJ RMT (pour re­mote), de lo­ca­li­ser le lap­top et d’at­tendre qu’il ac­cepte la connexion. Une fois celle-ci avé­rée, le DJ dis­pose de la sur­face de son iP­hone (fi­gure 4) ou de son iPad (fi­gure 5) pour tra­vailler sur le mix, à dis­tance. Les in­ter­faces dif­fèrent en fonc­tion de l’iDe­vice uti­li­sé, mais dans les deux cas, il est pos­sible de tra­vailler sur le mix qua­si­ment avec le même confort qu’à l’écran. Bien en­ten­du, rien à voir avec le fait d’uti­li­ser un contrô­leur DJ ou une paire de CDJ (Cross DJ est op­ti­mi­sé CDJ et Vi­nyl Control DVS), mais là en­core, de nou­velles pos­si­bi­li­tés d’in­ter­ac­tion avec le dan­ce­floor sont à in­ven­ter. Au fi­nal, ce Cross DJ laisse une bien belle im­pres­sion, montre tout le che­min par­cou­ru par Mix­vibes et son ap­ti­tude à col­ler aux évo­lu­tions tech­no­lo­giques in­ces­santes ! Éric Chau­trand

Le mixeur en vue 3 pla­tines / 1 sam­pleur 8 slots.

fi­gure 1

fi­gure 3

Le mixeur vi­déo. fi­gure 2 Sound­Cloud et Track Match en ac­tion.

fi­gure 4

Cross DJ RMT iP­hone (mode por­trait).

fi­gure 5 Cross DJ RMT iPad (mode pay­sage).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.