PeerT­racks V

KR Home-Studio - - BONS PLANS -

oi­là un site (pro­chai­ne­ment dis­po­nible) qui est tout d’abord une plate-forme peer-to-peer. Ici, plus d’in­ter­mé­diaire, c’est l’ar­tiste qui vend di­rec­te­ment au consom­ma­teur, en l’oc­cur­rence ses fans. Sauf que le mo­dèle de tran­sac­tion de PeerT­racks se base sur la tech­no­lo­gie dé­ve­lop­pée par BitS­hares Mu­sic Blo­ck­chain, tech­no­lo­gie adap­tée au monde de la mu­sique. La tech­no­lo­gie du blo­ck­chain est no­tam­ment uti­li­sée par Bit­coin. Chez PeerT­racks, l’ar­tiste crée ses propres coins, nom­més Ar­tist­coins. Il s’agit d’une cryp­to-de­vise rat­ta­chée à la va­leur du dol­lar USD, pro­cé­dé qui pro­tège contre toute vo­la­ti­li­té mo­né­taire. Le prin­cipe : plus l’ar­tiste monte en po­pu­la­ri­té, plus la va­leur des Ar­tist­coins qu’il re­pré­sente et que dé­tiennent ses fans aug­mente. Ce n’est ni du fi­nan­ce­ment par­ti­ci­pa­tif, ni du mé­cé­nat puis­qu’il y a tran­sac­tion entre ar­tistes et fans, mais bien de la spéculation qui pousse les fans à faire connaître l’ar­tiste qu’ils sup­portent pour en ti­rer plei­ne­ment pro­fit. Voi­là, le peer-to-peer com­bi­né à la cryp­to-de­vise est l’ave­nir de la mu­sique, à n’en pas dou­ter… Pierre Em­ber­ger

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.